à la une
Mardi 24 Novembre

L1 - Bordeaux et Nantes se neutralisent dans un terne derby de l'Atlantique (résumé et notes)

Commentaire(s)
L1 - Bordeaux et Nantes se neutralisent dans un terne derby de l'Atlantique (résumé et notes)
Les Girondins de Bordeaux et le FC Nantes se sont quittés sur un score nul et vierge (0-0), ce vendredi soir en Ligue 1. 1E JOURNéE L1

En ouverture de la saison 2020-2021 de Ligue 1, ce vendredi soir, Girondins de Bordeaux et Canaris de Nantes se sont neutralisés dans un derby de l'Atlantique bien terne (0-0). Le premier match de championnat post-coronavirus ne restera pas dans les annales.

Ligue 1 - 1e Journée

Bordeaux
0 - 00 - 0 Nantes

Sur un vrai billard, les Marine-et-Blanc de Jean-Louis Gasset, qui fêtait sa première sur le banc de touche aquitain, ont tenté de mettre en place leur jeu dès le coup d'envoi. Disposés en 4-3-3, ils ont rapidement mis le pied sur le cuir mais ne sont pas parvenus à se montrer réellement menaçants, enchaînant les passes latérales et les mouvements collectifs stériles. En face, les Canaris se sont avérés beaucoup plus tranchants. À plusieurs reprises, en tout début de premier acte, les protégés de Christian Gourcuff, dans leur 4-2-3-1, ont réussi à percer le flanc droit aquitain. Problème, les centres en retrait déployés par Simon Moses (6ème) puis Samuel Moutoussamy (9ème) n'ont pas trouvé preneur. Bordeaux, poussé par ses 3 500 supporters, a alors tenté de réagir. Hwang Ui-jo, sur un débordement côté gauche, a mis à mal l'arrière garde nantaise mais a finalement été repris par un retour salvateur signé Andrei Girotto (16ème). Peu animée, la partie a connu un très, très gros rebondissement quelques petites minutes plus tard.

Mehdi Zerkane expulsé pour sa première en L1

En tentant de dribbler Nicolas Pallois, Mehdi Zerkane s'est essuyé les crampons sur le haut de la cheville de l'axial visiteur (18ème). Après consultation de la VAR, Monsieur Benoît Bastien n'a pas hésité, a dégainé le carton rouge et renvoyé le jeune milieu de terrain aquitain au vestiaire (20ème). Une expulsion sévère pour le natif de Clermont-Ferrand, qui fêtait en ce vendredi soir son tout premier match en Ligue 1... En supériorité numérique, les Jaune-et-Vert ont alors posé le pied sur le ballon et tenté d'en profiter. Peu avant la demi-heure de jeu, d'un tir à ras de terre du droit, Moses Simon a décoché la première frappe cadrée de la rencontre, stoppée sans trop de difficulté au premier poteau par Benoît Costil (28ème). C'est finalement Bordeaux qui a fait la meilleure impression en cette fin de mi-temps, se créant les meilleures occasions. Toma Basic, d'une frappe sèche du gauche des vingt mètres, a d'abord contraint Alban Lafont à la parade (37ème). Puis, moins de 120 secondes plus tard, non loin du rond central, Otavio a tenté un lob osé qui a flirté avec la lucarne droite du but nantais (39ème). À dix, le FCGB a mieux fini. De bon augure avant le début du second acte ?

À voir aussi : Le film de Bordeaux - Nantes

Après la pause, qui a permis à Jean-Louis Gasset de remplacer un décevant Josh Maja par Rémi Oudin, la première banderille a été nantaise. Débarqué cet été en provenance de Liverpool, Pedro Chirivella a chatouillé la lucarne gauche de Benoît Costil d'une frappe puissante du droit décochée des vingt-cinq mètres (52ème). Peu après l'heure de jeu, le FCN s'est encore montré menaçant, sur une déviation de la tête de Kalifa Coulibaly, consécutive à un corner botté de la gauche par Kader Bamba (61ème). Globalement équilibrés, les débats ne sont jamais parvenus à passer à la vitesse supérieure. En supériorité numérique, Nantes a certes eu la maîtrise du cuir, a tenté de trouver la faille dans la moitié de terrain bordelaise mais a affiché bien trop d'imprécisions pour réussir à créer des décalages décisifs. En manque d'idée et d'argument offensif, le club des bords de l'Erdre devra se contenter d'un tout petit point pour lancer sa saison, point qui pourrait laisser des regrets chez Christian Gourcuff. Pour son homologue bordelais, Jean-Louis Gasset, la donne devrait être différente. Sa formation, sévèrement réduite à dix, a eu le mérite de se montrer vaillante et solidaire pour éviter une défaite inaugurale.

Photos associées