L1 - Bordeaux terrasse Lyon pour la première de Poyet (analyse et notes)

Commentaire(s)
L1 - Bordeaux terrasse Lyon pour la première de Poyet (analyse et notes)
Bordeaux dispose de l'OL OL GIRONDINS 23E JOURNéE L1

Poyet réussit sa première ! Face à l'OL, Bordeaux a dominé et profité des errances rhodaniennes pour s'imposer (3-1) en cette 23ème journée de Ligue 1.

Ligue 1 - 23ème journée
Girondins de Bordeaux - Olympique Lyonnais : 3-1 (3-1)
Buts :
De Préville (22ème), Malcom (s.p 27ème) et Laborde (45ème+2) pour Bordeaux ; Macelo (44ème) pour l'OL

LE FAIT DU MATCH

Trois coup-francs, trois ratés. Par trois fois, Nabil Fekir a débordé depuis le côté droit pour rentrer sur son pied gauche. Trois fois, les Bordelais ont fait faute à la limite de leur surface. Trois fois les frappes se sont soldées sur un échec. Nabil Fekir a d'abord frappé dans le mur avant que Memphis Depay et Bertrand Traoré ne se heurtent à Benoît Costil... En difficulté dans le jeu, les Rhodaniens n'ont pas non plus su revenir sur coup de pied arrêté.

LES BUTS

1-0 (22ème) : Quel contre bordelais ! Les Girondins repartent de l'avant, le duo Meïté-Laborde prend l'espace et trouve Malcom à droite. L'ailier fixe deux défenseurs lyonnais avant de servir Soualiho Méïté qui décale immédiatement Nicolas de Préville. L'attaquant termine de près, d'une frappe du droit dans la lucarne d'Anthony Lopes.

2-0 (27ème) : Bordeaux double déjà la mise ! Malcom perce dans la surface et s'écroule alors que Jéméry Morel ne semble pas l'avoir touché : penalty. Le Brésilien s'en va se faire justice face à Anthony Lopes. Il prend beaucoup d'élan avant de frapper à ras de terre sur la droite du gardien, parti du mauvais côté.

2-1 (44ème) : L'OL revient à une longueur ! Soualiho Meïté s'empêtre en défense et concède un corner côté droit. Nabil Fekir botte le cuir au milieu de la surface où Marcelo s'élève entre trois Bordelais attentistes pour catapulter une tête que Nicolas de Préville tente de dégager sur sa ligne au premier poteau. Sans succès.

3-1 (45ème+1) : Les Girondins refont le break sur le coup d'envoi ! Deuxième penalty pour les Marines alors qu'Anthony Lopes se jette dans les pied de Maxime Poundjé et emporte tout sur son passage. Malcom cède sa place à Gaëtan Laborde pour faire face au portier. L'attaquant frappe en plein centre. Parti sur sa gauche, le gardien ne peut pas toucher le ballon.

L'HOMME DU MATCH

Nabil Fekir. Sans doute le meilleur joueur sur le terrain ce soir, mais le capitaine rhodanien s'est bien souvent retrouvé tout seul pour mener les offensives lyonnaises. L'OL aura beaucoup de regrets après cette rencontre durant laquelle les Girondins ont tout fait pour museler l'international français, quitte à être trop agressifs par moment... Otavio a certes été expulsé pour deux fautes sur le meneur de jeu, mais l'arbitre aurait peut-être pu sévir plus vite.

LES NOTES

Bordeaux : Costil (7) - Sabaly (6.5), Koundé (5.5), Pablo (6), Poundjé (6.5) - Lerager (6), Otavio (5.5), Meïté (6.5) - Malcom (7), Laborde (6), De Préville (7).

Lyon : Lopes (4.5) - Rafael (3) puis Tete (4), Marcelo (5), Morel (4.5), Mendy (4.5) - Fekir (7), Tousart (3.5) puis Memphis (6), Ndombélé (4) - Cornet (4), Mariano (4), Aouar (6).

LES CONSÉQUENCES

Bordeaux va mieux ! Avec un bon Malcom, un bon De Préville, un bon Costil, les Girondins retrouvent une ossature suffisamment solide pour contrarier une écurie comme l'OL. Gustavo Poyet peut être satisfait, ses hommes ont trouvé des ressources pour marquer en contre, comme sur attaque placée. Les joueurs arrivés cet hiver comme Pablo ou Meïté trouvent leurs marques, l'effectif girondin se renforce et peut espérer retrouver son rythme de début de saison et se sauver rapidement.

L'OL déçoit ! Les Lyonnais avaient une occasion en or de prendre de l'avance à la deuxième place alors que Monaco et Marseille s'affrontent ce soir, mais les Rhodaniens se sont montrés trop fébriles et trop peu inspirés pour trouver la faille de l'OL. Le premier penalty bordelais et les nombreuses fautes sur Fekir resteront sans doute en travers de la gorge. Mais il s'agit désormais de se projeter sur le déplacement crucial de dimanche prochain, à Monaco (21 heures).

Photos associées