L1 - Dans la douleur, Lyon s'offre Nice et un bond au classement (résumé et notes OL-OGCN)

Commentaire(s)
L1 - Dans la douleur, Lyon s'offre Nice et un bond au classement (résumé et notes OL-OGCN)
L'Olympique Lyonnais a dominé l'OGC Nice (2-1), ce samedi après-midi en Ligue 1. 14E JOURNéE L1

Ce samedi après-midi, l'Olympique Lyonnais a profité des errements défensifs et offensifs de l'OGC Nice pour renouer avec le succès (2-1), à l'occasion de la 14ème journée de Ligue 1.

Ligue 1 - 14e Journée

Lyon
2 - 12 - 0 Nice
J. Reine-Adelaide 10'
M. Dembélé (P.) 28'
78' K. Dolberg

Dans un Groupama Stadium copieusement garni, la partie démarrait sur les chapeaux de roues. Sur leur première incursion dans le camp rhodanien, les Aiglons se montraient menaçants via Adam Ounas, dont la tentative du droit contraignait Anthony Lopes à la parade (1ère). Les Gones réagissaient du tac au tac et Léo Dubois, par deux bons centres (4ème, 6ème), apportait le danger dans la défense azuréenne. Cette dernière cédait finalement quelques petites minutes plus tard... Sur un mauvais contrôle de Dante, Jeff Reine-Adélaïde se montrait efficace pour ouvrir le score d'une frappe croisée du pied droit à ras de terre (1-0, 10ème). Sonné, le Gym relevait la tête assez rapidement et flirtait avec l'égalisation sur une attaque menée à vitesse grand V. Servi dans le dos de Fernando Marçal, Hicham Boudaoui parvenait à pénétrer dans la surface et tentait d'offrir le but de l'égalisation à Kasper Dolberg. Mais l'international danois était trop court pour reprendre la passe latérale très - trop - puissante de son jeune coéquipier (18ème).

Mieux dans leur partie, les Niçois se tiraient finalement une nouvelle balle dans le pied sur une mauvaise passe signée Stanley Nsoki. Martin Terrier en profitait et lançait Moussa Dembélé dans la profondeur. Arrivé dans la surface, l'attaquant lyonnais se faisait déséquilibrer par un tacle non maîtrisé de Christophe Hérelle. L'arbitre de la rencontre n'hésitait pas et désignait le point de penalty (27ème). D'un plat du pied droit parfait, l'ancien attaquant du Celtic Glasgow le transformait et réalisait le break (2-0, 28ème). Un coup dur pour les Aiglons, qui retrouvaient un peu le sourire quelques instants plus tard suite à l'exclusion directe de Fernando Marçal, coupable d'un pied haut sur la tête du remuant Hicham Boudaoui (34ème).

Acculé, Lyon plie mais ne rompt pas

Après une très longue mi-temps, qui aura duré près de trente minutes en raison de fumigènes qui ont embrumé le Groupama Stadium, le Gym dégainait le premier. Kasper Dolberg, d'un ballon piqué au-dessus d'Anthony Lopes suite à une première tentative repoussée par le dernier rempart lyonnais, pensait même relancer la partie. Mais sa réalisation était finalement refusée pour un hors-jeu de position (49ème). Un premier avertissement sérieux pour l'OL en cette seconde période, suivi d'un autre quelques minutes plus tard. En effet, sur un corner botté de la droite, Dante, tout seul devant les six mètres, n'attrapait pas le cadre de la tête (59ème). Sur le reculoir, les Rhodaniens pouvaient compter sur un très bon Anthony Lopes, décisif devant Adam Ounas (65ème) puis face à Kasper Dolberg (68ème).

Finalement, à force de reculer et de subir, les Gones voyaient les Aiglons réduire la marque. Sur un centre parfait de Patrick Burner, Kasper Dolberg plaçait une reprise gagnante du pied droit (1-2, 78ème). Dans un gros temps fort, l'OGC Nice ne s'arrêtait pas en si bon chemin, sentant le nul amplement possible. Pierre Lees-Melou, d'une frappe enroulée du droit, sollicitait alors Anthony Lopes (83ème). Ce dernier, décisif à maintes reprises, connaissait contre toute attente une fin de partie relativement calme. La raison ? L'expulsion pour deux cartons jaunes (65ème, 86ème) de Patrick Burner, qui anéantissait les derniers espoirs azuréens. L'OL pouvait souffler ! Suite à ce succès, le club rhodanien retrouve la première moitié de tableau et grimpe provisoirement à la cinquième place du classement (19 points). L'OGC Nice, de son côté, reste bloqué au quatorzième rang (17 points) et repartira du Rhône avec une valise pleine de regrets.

Photos associées