L1 - Dario Benedetto débloque l'OM (résumé et notes de Marseille - St-Etienne)

Commentaire(s)
L1 - Dario Benedetto débloque l'OM (résumé et notes de Marseille - St-Etienne)
Benedetto a inscrit son 2e but sous les couleurs de l'OM. 4E JOURNéE L1

Grâce au but de son nouvel attaquant vedette Dario Benedetto, l'OM s'est offert une deuxième victoire d'affilée face à l'AS St-Etienne (1-0), ce dimanche en clôture de la 4e journée de Ligue 1.

Ligue 1 - 4e Journée

Marseille
1 - 01 - 0 Saint-Etienne
D. Benedetto 33'

On ne pourra pas taxer les supporters Marseillais d’homophobie. L’idylle naissante qu’ils vivent avec Dario Benedetto prouve qu’ils n’ont rien contre les hommes qui aiment les hommes. Il faut dire que l’attaquant argentin a parfaitement réussi son opération séduction avec son nouveau public. Quatre jours après avoir débloqué son compteur et celui de l’OM à Nice (victoire finale 1-2), il s’est offert sa première réalisation au Vélodrome. Un but décisif, puisqu’il a permis à André Villas-Boas et ses joueurs de l’emporter sur la plus petite des marges face à St-Etienne (1-0).

Après une première demi-heure de domination stéphanoise stérile, l’ancien buteur de Boca Juniors s’est retrouvé à la conclusion d’une magnifique action qu’il avait lui-même initiée avec Bouna Sarr sur le côté droit, en reprenant de près un bon centre de Morgan Sanson (33ème). Excellent dans son travail de remise (82% de passes réussies), Benedetto a réussi presque tout ce qu’il a entrepris (2 dribbles sur 2 tentés, 4 longs ballons sur 5, 3 duels aériens sur 6). Il a de nouveau fait trembler les filets, mais de l’extérieur cette fois, en envoyant une frappe vicieuse à droite des buts gardés par Stéphane Ruffier (55ème). Toujours bien placé dans la surface, il a fait parcourir un dernier frisson dans les travées du Vélodrome en reprenant d’une madjer un bon centre de Sakai (58ème), avant d’être remplacé à dix minutes du terme par Florian Thauvin (80ème), de retour de blessure après un mois et demi d’absence.

Les Verts toujours en panne

Offensivement, la prestation olympienne se résume quasi-exclusivement aux inspirations de son nouveau numéro 9. Dimitri Payet n’a pas pesé, les latéraux (Sakai et Amavi) ont été discrets et les entrants (Khaoui, Thauvin et Germain) ont peu apporté. Si son équipe a eu du mal à contourner le bloc stéphanois, organisé dans un inhabituel 3-4-3, Villas-Boas peut au moins se satisfaire de l’avoir vue afficher une certaine solidité défensive.

Les pistons adverses, notamment Sergi Palencia qui aurait pu provoquer l'expulsion d'Amavi à la 67ème - après visionnage de l'action, l'arbitre Mr.Millot a jugé qu'un jaune suffisait - , ont posé des problèmes, tout comme les quelques fulgurances de Wahbi Khazri. Mais la paire Kamara-Alvaro a tenu bon, suppléée par Kevin Strootman puis Hiroki Sakai sur des alertes signées M’Vila (56ème) et Bouanga (63ème). L'ASSE a donné l'impression de pouvoir jouer des heures sur la pelouse du Vélodrome sans jamais pouvoir trouver la clef.

Ce clean sheet permet à l’OM, invaincu depuis la première journée, de se placer dans la première partie du tableau, à la 8e place et à deux longueurs du podium. Les Verts, qui ont concédé là leur deuxième défaite d'affilée après la gifle reçue mercredi à Lille (3-0), se retrouvent au 16e rang avec seulement une unité d'avance sur le barragiste, Amiens. La trêve internationale arrive à point nommé pour Ghislain Printant et ses hommes...