L1 - Deux coups de rouge et Nîmes boit la tasse contre Nice (analyse)


Nice a peiné, mais gagné à Nîmes
L1 - Deux coups de rouge et Nîmes boit la tasse contre Nice (analyse)

Nîmes voit rouge ! Réduits à neuf avant même la mi-temps, les Crocos s'inclinent (0-1) à domicile contre Nice en cette treizième journée de Ligue 1.

Ligue 1 - 13ème journée
Olympique Nîmois - OGC Nice : 0-1 (0-0)
Buts :
Atal (60ème) pour Nice

Alerte très rouge pour Nîmes après une soirée cauchemar ! Face à Nice, les Crocos avaient décidé d'être agressifs... il l'ont un peu trop été. Pourtant, tout commence bien contre Nice. Dès la quatrième minute, Sada Thioub déborde Malang Sarr et s'effondre. Penalty. Umut Bozok se rate, frappe mollement et Walter Benitez capte (5ème). Les Crocos dominent, obligent les Aiglons à évoluer très bas. Mario Balotelli est isolé, devant tout le monde, et ne se réveille que lors des coup-francs... tandis que Baptiste Guillaume se rate, seul dans la surface (20ème).

Dans la foulée, c'est le premier rouge pour le NO : averti pour un tirage de maillot pour le moins appuyé (14ème), Faitout Maouassa rate un tacle plus bête que méchant sur Wylan Cyprien (20ème). Mais même à dix, les joueurs de Bernard Blaquart réussissent à tenir le ballon, ils frappent plus, tentent plus... mais l'agressivité est trop importante, et Loïck Landre tente un tacle très dangereux sur Youcef Atal. Les deux pieds sont décollés, l'arbitre n'hésite pas : rouge. Les Gardois ne sont plus que neuf à la pause, et Hervé Lybohy doit rentrer pour renforcer la défense. Umut Bozok sort (45ème+4).

Une attaque - défense trop longue pour Nîmes

Des deux côtés, le vent a tourné, les entraîneurs le savent. Au retour des vestiaires, nouveau changement défensif pour les Nîmois, Gaëtan Paquiez remplace Baptiste Guillaume. Côté Niçois, Ignatius Ganago donne un ton plus offensif à la place de Danilo (46ème). La rencontre se durcit pour les promus. Briançon stoppe Mario Balotelli (48ème). C'est ensuite au tour de Paul Bernardoni d'aller chercher une frappe de l'attaquant italien (55ème)... Nîmes plie. Et rompt. Après une frappe flottante de Christophe Jallet bien arrêtée (59ème), Paul Bernardoni ne peut rien face à une demi-volée de Youcef Atal, bien servi par Malang Sarr (0-1, 60ème).

Problème, avec deux exclus et deux remplaçants, Nîmes est déjà dans le rouge... la réaction n'arrive pas, et Briançon doit de nouveau mettre un stop à Balotelli (72ème). Bernardoni, lui, s'en va sortir une frappe d'Atal de sa lucarne (73ème). Le match semble promis à Nice... mais les hommes de Vieira sont trop faciles, et Dante manque de marquer contre son camp (79ème) sur un corner de Téji Savanier. Après deux nouveaux arrêts énormes de Paul Bernardoni, l'arbitre siffle : les Aiglons enchaînent une quatrième victoire consécutive, toujours par un but d'écart. Côté nîmois, la déception est immense après un début de match maîtrisé... et une explosion en plein vol.

L'HOMME DU MATCH

Youcef Atal. Le seul buteur, homme du match, logique... mais surtout triste. Avec trois grosses occasions, une exclusion provoquée et un gros volume de jeu, le latéral s'est montré précieux, notamment sur ses débordements. Mais s'il est une satisfaction, tant défensive qu'offensive, Youcef Atal serait "l'arbre qui cache la forêt". Ou plutôt l'arbre qui cache le désert offensif. Avec un duo Maolida - Balotelli devant, les Nîmois s'apprêtaient à souffrir, surtout à neuf contre onze. Mais Mario Balotelli n'a pas marqué depuis 18 matches, Myziane Maolida n'a toujours pas scoré en Ligue 1. Conséquence, un duo 100% défensif Sarr - Atal a dû apporter trois points ô combien précieux... mais beaucoup trop difficiles à accrocher.

Ligue 1

Nice

Nîmes Olympique

Youcef Attal

Nice Nîmes 13e journée L1