L1 - Dogues et Crocos se quittent dos à dos (résumé et notes LOSC-Nîmes)

Commentaire(s)
L1 - Dogues et Crocos se quittent dos à dos (résumé et notes LOSC-Nîmes)
Le Lille OSC et le Nîmes Olympique se sont quittés sur un score de parité (2-2), ce dimanche après-midi en Ligue 1. 9E JOURNéE L1

Ce dimanche après-midi, au terme d'un match très plaisant, les Dogues du Lille OSC et les Crocos du Nîmes Olympique se sont quittés dos à dos (2-2), dans le cadre de la 9ème journée de Ligue 1. Un coup d'arrêt pour la formation nordiste, qui lâche ses premiers points de la saison à la maison.

Ligue 1 - 9e Journée

Lille
2 - 21 - 1 Nîmes
L. Rémy 12'
V. Osimhen 79'
45' +5 R. Ripart (P.)
71' A. Denkey

Dans un Stade Pierre-Mauroy copieusement garni, aucun round d'observation n'était à signaler. La partie démarrait sur les chapeaux de roues et les Gardois décochaient la première banderille. Bien servi dans la profondeur par Renaud Ripart, Kévin Denkey flirtait avec l'ouverture du score d'une frappe rasante et puissante décochée du pied droit (4ème). La formation nordiste répondait du tac au tac et Jonathan Bamba, parfaitement lancé par Jonathan Ikoné, se présentait au duel devant Paul Bernardoni. Bien sorti, le dernier rempart des Crocos stoppait la tentative de piqué de l'ailier nordiste (6ème). Les vingt-deux acteurs, déterminés à aller de l'avant, offraient un très beau spectacle en cette entame de match. Mike Maignan apportait alors sa pierre à l'édifice en se détendant de tout son long pour détourner une frappe sublime de l'extérieur du gauche décochée hors de la surface par Théo Valls (9ème). Décisif dans son but, le portier des Dogues voyait son équipe prendre l'avantage quelques petites minutes plus tard. Sur une belle action collective initiée par Xeka, Jonathan Ikoné était trouvé dans la surface nîmoise. Sa tentative du plat du pied gauche était stoppée par Paul Bernardoni, qui remettait le couvert dans la continuité face à Loïc Rémy, mais qui devait finalement s'incliner sur la seconde frappe de l'attaquant des Dogues, expédiée en pleine lucarne du gauche (1-0, 12ème).

Le LOSC marque puis s'éteint...

Ce but, paradoxalement, redonnait confiance aux Crocos. D'une demi-volée à ras de terre du gauche, Kévin Denkey contraignait Mike Maignan à une nouvelle parade (16ème). Le dernier rempart nordiste voyait ensuite, de loin, son homologue nîmois se donner une sérieuse entorse de la cheville droite en retombant sur le pied de Pablo Martinez (18ème). Grimaçant de douleur, le gardien appartenant aux Girondins de Bordeaux serrait alors les dents pour continuer la partie. Malgré ce petit pépin, les hommes de Bernard Blaquart continuaient leur travail de sape et Romain Philippoteaux, après un très beau numéro, trouvait le poteau lillois sur une magnifique frappe enroulée (27ème). Zinédine Ferhat s'essayait à peine cinq minutes plus tard, mais sa tentative chatouillait seulement le cadre (32ème). Passé proche de la correctionnelle à deux reprises, les Dogues tentaient de réagir et Jonathan Bamba, sur un service idéal signé Victor Osimhen, voyait sa frappe du droit après contrôle caresser le montant droit de Paul Bernardoni (34ème). Ce dernier, à quelques secondes de la pause, renonçait face à une douleur de plus en plus grande et quittait ses partenaires (44ème). Rentré directement aux vestiaires, le gardien de but ne voyait pas ses coéquipiers revenir au score sur un penalty obtenu malicieusement par Romain Philippoteaux face à José Fonte (45ème+3). D'un plat du pied droit limpide, Renaud Ripart prenait Mike Maignan à contre-pied pour offrir une égalisation amplement méritée à son équipe (1-1, 45ème+4).

Les deux équipes ne calculent pas

Dès la reprise, Xeka décochait la première banderille, du gauche, depuis l'intérieur de la surface. D'un tacle salvateur, Gaëtan Paquiez éloignait provisoirement le danger en corner (47ème). Les Nîmois répondaient très vite, sur des attaques rapides (55ème, 57ème). Le LOSC ne s'en laissait pas compter et faisait parler le talent de Victor Osimhen pour répliquer. Trouvé dos au but dans la surface, le Nigérian, après un contrôle, se fendait d'une retournée acrobatique et voyait le cuir retomber non loin du cadre de Lucas Dias (65ème). Les deux formations, clairement portées sur l'offensive, se rendaient coup pour coup et les Gardois, admirables de volonté, finissaient par basculer en tête. Parfaitement servi dans la profondeur dans le couloir droit, Renaud Ripart déployait un centre parfait à ras de terre à destination des six mètres. Kévin Denkey remportait alors son duel avec José Fonte et plaçait la pointe de son pied gauche pour dévier le cuir dans les filets de Mike Maignan (1-2, 71ème). Désormais mené, le LOSC, impérial à domicile jusque-là (4 victoires en 4 sorties), passait enfin la vitesse supérieure. À la suite d'un corner, Luiz Araujo trouvait la tête de Victor Osimhen mais Lucas Dias sortait une belle horizontale pour sauver son équipe (79ème). Le jeune portier gardois s'interposait ensuite brillamment devant une frappe d'Adama Soumaoro à bout portant mais devait finalement s'incliner face à ce diable de Victor Osimhen, parfaitement placé (2-2, 82ème). La dernière offensive de cette rencontre plaisante était à mettre au crédit des Nordistes, qui flirtaient avec le hold-up sur une reprise puissante de la tête d'Adama Soumaoro (90ème+2). Au final, un nul logique qui empêche les Dogues (cinquièmes, 15 points) de monter sur le podium mais qui permet aux Crocos (quatorzièmes, 9 points) de s'éloigner de la zone rouge.

Photos associées