L1 - Du mouvement sur les bancs !

Commentaire(s)
L1 - Du mouvement sur les bancs !
Gasset va partir cet été, Stéphan et Blaquart se posent des questions. MERCATO

Alors que du mouvement est attendu sur les bancs de Ligue 1 cet été, MadeinFOOT fait un tour d'horizon des entraîneurs susceptibles de mettre les voiles.

Ils vont partir

Bruno Genesio (Lyon) : son départ, trois ans et demi après son arrivée en remplacement d'Hubert Fournier, a déjà été officialisé. Depuis quelques jours, on sait même que le duo brésilien Juninho-Sylvinho va lui succéder. Lui ne devrait pas rester dans le Rhône, alors qu'un poste lui aurait été proposé dans l'encadrement à l'issue de son contrat d'entraîneur.

Rudi Garcia (Marseille) : à la tête de la formation marseillaise depuis le début de l'ère McCourt, fin 2016, il va quitter l'OM près de trois ans plus tard sans avoir su remplir l'objectif majeur de ses nouveaux dirigeants : retrouver la Champions League. Ses cuisants échecs en Ligue Europa et dans les coupes nationales, cette saison, assombrissent encore davantage son bilan. Prolongé en fin d'année dernière, il devrait pouvoir se consoler avec un joli pactole (environ 10 M€).

Jean-Louis Gasset (St-Etienne) : contrairement aux deux coachs susnommés, il a pris la décision de partir de manière unilatérale. Ses dirigeants affichaient, au moins officiellement, la volonté de le conserver après la belle 4e place décrochée en championnat, mais l'ancien adjoint de Laurent Blanc a fait le choix de quitter le Forez, dix-huit mois seulement après son arrivée. Fatigué, il a aussi eu du mal à accepter le management du club par Roland Romeyer. Son départ pourrait provoquer ceux de plusieurs joueurs cadres dans sa roue...

Ils sont sur la sellette

Vahid Halilhodzic (Nantes) : à l'instar de Gasset, il entretient des relations assez fraîches avec son président Waldemar Kita. Au coeur de la saison, en plein mercato hivernal, il avait déjà fait mûrir l'idée d'un départ, mais son attachement au club l'avait retenu de claquer la porte. Même si son équipe reste sur une très belle série de sept matchs sans défaite (5 victoires et 2 nuls) en cette fin de saison, il ne devrait pas étendre son aventure sur le banc des Canaris.

Fabien Mercadal (Caen) : l'arrivée de Rolland Courbis en cours de saison a rogné sur ses prérogatives et lui a automatiquement fait perdre du crédit auprès de ses joueurs. Même en cas de maintien, difficile de l'imaginer entamer une deuxième saison en Normandie.

Antoine Kombouare (Dijon) : actuellement 19e avec deux points de retard sur Caen, le DFCO jouera sa survie dans l'élite vendredi contre Toulouse. Il faudrait un miracle pour que le club bourguignon évite la descente en Ligue 2 où le technicien Kanak, recruté en cours de saison, ne l'accompagnera probablement pas.

Ils pourraient partir

Bernard Blaquart (Nîmes) : au club depuis 2015 et prolongé l'été dernier jusqu'en 2023, l'entraîneur des Crocos attend des garanties sur le mercato avant de se prononcer sur son avenir. Sous ses ordres, le promu nîmois a réussi une excellente saison pour son retour en L1, dont il occupe la 7e place au classement avant la dernière journée.

Julien Stéphan (Rennes) : promu entraîneur de l'équipe première après le départ de Sabri Lamouchi, il a mené son équipe jusqu'en huitième de finale de la Ligue Europa et vers un sacre en Coupe de France. Comme Blaquart, il attend lui aussi d'en savoir plus sur les orientations de ses dirigeants en vue de l'intersaison.

Christophe Pélissier (Amiens) : son équipe lutte encore pour le maintien, qu'elle obtiendra avec une victoire sur Guingamp lors de la dernière journée. Alors que son nom circule à Brest pour remplacer Jean-Marc Furlan, il pourrait tout de même être tenté d'aller voir ailleurs en fin de saison.

Ils devraient rester

Patrick Vieira (Nice) : entre le départ tumultueux de Mario Balotelli et le changement de direction à l'OGC Nice, le champion du Monde 98 n'a pas connu une saison de tout repos pour les débuts de sa carrière d'entraîneur en Europe. Son équipe finira tout de même dans le top 10 et ses dirigeants souhaitent le conserver coûte que coûte. Son nom a un temps circulé à Lyon, qui s'est finalement tourné vers une autre piste.

Leonardo Jardim (Monaco) : appelé à la rescousse trois mois seulement après son licenciement, pour reprendre une équipe traumatisée par le passage de Thierry Henry, le champion de France 2017 n'a pas réussi à remettre sur le droit chemin l'ASM, qui a fini par obtenir son maintien ce week-end. Il devrait tout de même pouvoir préparer la prochaine saison sur le Rocher.

Jocelyn Gourvennec (Guingamp) : la relégation du club breton en Ligue 2, officielle depuis dix jours, doit autant à son travail durant la deuxième partie de saison qu'à celui d'Antoine Kombouare jusqu'en novembre. L'ancien entraîneur des Girondins a déjà affirmé son intention de poursuivre sa mission à l'échelon inférieur. Reste à savoir ce qu'en penseront ses dirigeants.

Ils vont rester

Thomas Tuchel (PSG)

Christophe Galtier (Lille)

Michel Der Zakarian (Montpellier)

David Guion (Reims)

Thierry Laurey (Strasbourg)

Stéphane Moulin (Angers)

Paulo Sousa (Bordeaux)

Alain Casanova (Toulouse)