à la une
Jeudi 16 Juillet

L1/FFF - Luis Fernandez s'en prend aux dirigeants du foot français

Commentaire(s)
L1/FFF - Luis Fernandez s'en prend aux dirigeants du foot français
Luis Fernandez n'a pas apprécié le comportement de certains dirigeants.

Luis Fernandez, qui a émis l'idée de présenter un projet avec d'anciens joueurs pour prendre la tête de la FFF, lors des élections présidentielles prévues en mars 2021, profite d'une interview à L'Equipe pour déplorer le comportement de certains dirigeants actuels du football français, pendant la crise du coronavirus. Les présidents de clubs sont d'abord visés lorsque Fernandez estime que "dans cette période cruelle pour les gens, il valait mieux se taire". "Les Espagnols et les Italiens, encore plus durement touchés que nous, nous ont donné une belle leçon. Vous avez entendu Florentino Pérez (le président du Real Madrid) ? Non. Javier Tebas (celui de la Liga) est le seul à s'exprimer dans le football espagnol. Il dicte la marche à suivre. Il donne même les horaires des matches pour la reprise", souligne-t-il. "En France, les présidents des clubs, le syndicat des joueurs, des entraîneurs... tout le monde a beaucoup parlé et défendu sa paroisse. Ce n'est pas ça, le football. Le football, c'est un sport collectif. Pendant le confinement, il ne l'était pas."

Pour lui, Noël Le Graët a manqué une occasion d'asseoir son autorité, en tant que président de la FFF. "L'homme qui devait taper du poing sur la table et éviter d'aller sur le terrain de la communication, c'est lui. En tant que président du football, c'est à Le Graët d'imposer les règles", estime Fernandez. "C'était à lui de dire : 'Messieurs, on se calme. Priorité à la santé et après, on verra.' Quand il a pris la parole, c'était pour nous parler de sa Coupe de France et de la Coupe de la Ligue. C'est à croire qu'il n'a pensé qu'à son intérêt. On a laissé un peu trop de liberté d'expression et on s'est divisés."