L1 - Fin de série pour Puel et les Verts, battus sur le gong à Rennes (résumé et notes)

Commentaire(s)
L1 - Fin de série pour Puel et les Verts, battus sur le gong à Rennes (résumé et notes)
Le Stade Rennais FC s'est imposé face à l'AS Saint-Etienne (2-1), ce dimanche après-midi en Ligue 1. 15E JOURNéE L1

Ce dimanche après-midi, le Stade Rennais a arraché dans les dernières secondes du temps additionnel un succès précieux et mérité face à l'AS Saint-Etienne (2-1), lors de la 15ème journée de Ligue 1.

Ligue 1 - 15e Journée

Rennes
2 - 11 - 1 Saint-Etienne
Raphael 25'
D. Da Silva 90' +3
19' L. Diony

La très belle série de Claude Puel, invaincu depuis son arrivée à la tête des Verts (quatre victoires et cinq nuls), aura donc pris fin en Bretagne, sur la pelouse du Stade Rennais. Pourtant, tout avait plutôt bien commencé pour l'AS Saint-Etienne dans cette affiche entre déçus et éliminés de la Ligue Europa. En effet, après deux premières banderilles bretonnes, décochées par Romain Del Castillo (7ème) puis M'Baye Niang (16ème), les Ligériens faisaient mouche sur leur première vraie incursion dans le camp des Rouge-et-Noir. Sur un corner botté côté gauche par Ryad Boudebouz, Denis Bouanga parvenait à dévier le cuir de la tête au premier poteau. Loïs Diony, seul au second, en profitait alors pour catapulter la sphère dans les filets, du droit, et mettre fin à une disette de près d'un an (0-1, 20ème). Menés au score, contre le cours du jeu, les Rennais auraient pu commencer à douter... Mais il n'en était rien. Sur une magnifique inspiration de Romain Del Castillo, auteur d'une passe sublime côté opposé, Raphinha, profitant du mauvais replacement de Sergi Palencia, remportait son duel devant Stéphane Ruffier d'un subtil piqué du droit (1-1, 25ème). Rattrapés au tableau d'affichage, les Foréziens tentaient tant bien que mal de repartir, un peu, de l'avant. À l'image de Loïs Diony, qui, sur un bon service dans la profondeur de Ryad Boudebouz, réalisait un bon crochet intérieur face à Damien Da Silva, mais perdait ses appuis sur une pelouse de mauvaise facture (38ème). Plus grand chose n'était ensuite à signaler jusqu'à la pause, hormis la blessure de Loïc Perrin au genou droit, sur un mauvais appui (41ème).

L'ASSE ne montre rien, plie, et finit par rompre !

Au retour des vestiaires, qui s'opérait sans le capitaine ligérien, remplacé par Wesley Fofana, les protégés de Julien Stéphan reprenaient très vite la maîtrise du cuir et des débats. Dominateurs, ils montaient clairement en puissance au fil des minutes, laissant peu de répit à des Stéphanois tout simplement incapables de ressortir et conserver le ballon pendant quelques secondes. Adrien Hunou, de la tête, avait alors le ballon pour prendre l'avantage mais expédiait sa tentative décroisée hors cadre (53ème). Jordan Siebatcheu, entré à la place d'un décevant M'Baye Niang, s'essayait ensuite à son tour, également de la tête, mais sans plus de réussite (64ème). La pression s'intensifiait de plus en plus sur le but de Stéphane Ruffier, tout heureux de voir le coup-franc du gauche botté par Raphinha finir sa course dans son petit filet (69ème). Acculée sur sa cage, l'AS Saint-Etienne voyait ensuite Sergi Palencia jouer les pompiers de service avec un retour décisif devant Adrien Hunou (78ème). Mais, finalement, à force de plier, les Verts rompaient ! Sur un corner frappé de la droite par Benjamin Bourigeaud, Damien Da Silva, esseulé au second poteau, trompait Stéphane Ruffier d'une tête rageuse (2-1, 90ème+4). Le Roazhon Park pouvait chavirer de bonheur : ses favoris, au courage, ont tout donné pour glaner trois points amplement mérités et remonter à la dixième place du classement (21 points). À une toute petite longueur de Verts (neuvièmes, 22 points) décevants et émoussés, qui connaissent leur première défaite de l'ère Claude Puel.

Photos associées