L1 - L'équipe-type de la 20e journée

Commentaire(s)
L1 - L'équipe-type de la 20e journée
L'équipe-type de la 20e journée de L1. VIDEOS FOOT

Suite à la 20e journée de Ligue 1, débutée vendredi soir par le succès du PSG sur Bastia, MadeinFOOT distribue les bons points et dévoile son équipe-type du week-end. Quatre Parisiens en font partie.


L'équipe-type de la 20e journée

Enyeama (LOSC) : Il fallait bien un tir contré pour tromper le dernier rempart du LOSC hier, lors du match nul concédé par Lille devant Nice (1-1). Il n'a pas enchaîné les arrêts, mais, impuissant sur le but de Hult, il a su se montrer décisif sur une frappe tout simplement splendide d'Honorat à un peu moins de vingt minutes de la fin, sortant une parade exceptionnelle alors que la balle filait vers la lucarne, puis en sortant une claquette non moins superbe sur une tête de Paul Baysse dans le temps additionnel. Avant cela, il avait également été sauvé par la barre sur un coup-franc de Bauthéac.

Poko (Girondins) : Encore un peu de déchet technique mais une activité de tous les instants pour le polyvalent gabonais, auteur de retours défensifs importants sur la pelouse de Montpellier, samedi soir (victoire 0-1).

Thiago Silva (PSG) : Une passe décisive pour Thiago Motta sur l'ouverture du score, suivie d'une prestation très solide au côté de David Luiz (voir plus bas), avec 2 interceptions et 4 dégagements défensifs à son actif.

David Luiz (PSG) : S'il n'a pas eu énormément de travail à faire, le brésilien a tout réussi, ou presque, avec 2 tacles réussis et près de 99% de passes bien ajustées.

Maxwell (PSG) : Si le PSG a eu la maîtrise des débats contre Bastia (2-0), vendredi soir, le club de la capitale n'a pas forcé son talent. Pourtant, Maxwell est venu illuminer la soirée à quelques minutes de la mi-temps. Sur une ouverture de Di Maria déviée par Cioni, le latéral gauche brésilien est venu loger une reprise de volée lumineuse dans la lucarne opposée de Leca.

Ghezzal (OL) : Un gaucher peut en cacher un autre à Lyon. Si Nabil Fekir est gravement blessé depuis début septembre, il aura tout de même fallu attendre quatre mois pour voir éclore Rachid Ghezzal. Déjà auteur d'une solide prestation contre Limoges en Coupe de France (0-7), l'ailier formé à l'OL a récidivé face à Troyes samedi (4-1), en étant quasi-incontestablement l'homme du match pour la première dans le Parc OL, grâce à un but magnifique et une énorme activité dans la zone de vérité (24 passes réussies dans les 30 derniers mètres).

Plasil (Girondins) : Plusieurs passes clés (3) pour le milieu tchèque des Girondins, pièce maîtresse du milieu à trois installé par Sagnol à La Mosson. Sa justesse technique (95% de passes réussies) s'est avérée extrêmement utile face aux Héraultais.

Thiago Motta (PSG) : Un but plein d'opportunisme et un match plein dans l'entre-jeu pour l'italien (171 ballons touchés, 98% de passes réussies), qui était pourtant incertain en raison d'une douleur à un genou.

Dembélé (Rennes) : Du haut de ses 18 ans, il a fêté sa cinquième titularisation de la plus belle des manières, samedi, face à Lorient (2-2), en relançant complètement son équipe avant d'être ensuite impliqué sur le but égalisateur du Stade Rennais. S'il a ensuite ponctué sa prestation de quelques mauvais choix, les promesses sont belles pour ce joueur qui ne compte que huit apparitions en Ligue 1. Un talent brut que le championnat de France a failli perdre l'été dernier, suite au bras de fer qu'il avait entamé avec sa direction pour quitter son club formateur.

Ben Yedder (TFC) : Auteur d'un triplé décisif, le petit attaquant des Violets a porté les siens vers le succès à Reims (1-3), samedi. Ces trois réalisations ne sont pas les plus difficiles de sa carrière, mais elles vont énormément compter dans la lutte pour le maintien dans l'élite. Reste à savoir si cette prestation de très grande qualité ne le contraindra pas à rester aux abords du Stadium Municipal jusqu'à la fin de la saison, lui qui est pisté par l'OL et surtout l'OM sur ce mois de janvier...

Benzia (LOSC) : Un but sur son seul tir cadré, qui n'en était peut-être pas un d'ailleurs... Toujours est-il que l'ancien Lyonnais a été le Lillois le plus dangereux face à Nice hier soir, confirmant ainsi les bonnes dispositions affichées en fin d'année 2015.