L1 - L'équipe-type de la 2e journée

Commentaire(s)
L1 - L'équipe-type de la 2e journée
L'équipe-type de la 2e journée de Ligue 1. EQUIPE-TYPE EQUIPE-TYPE L1 2E JOURNéE L1 VIDEOS FOOT

Après la deuxième journée de Ligue 1, bouclée hier par le festival du PSG à Guingamp, la rédaction de MadeinFOOT s'est rassemblée pour composer son équipe-type du week-end.

L'ÉQUIPE-TYPE DE LA 2E JOURNÉE

Ciprian Tatarusanu (Nantes) : pour sa première sous les couleurs nantaises, face à l’OM (0-1), le portier roumain a répondu présent, en sortant pas moins de neuf arrêts au total ! Décisif face à Florian Thauvin puis Valère Germain, il a maintenu son équipe dans le match en première mi-temps. En deuxième, il a également fait le boulot, mais a dû s'incliner devant Lucas Ocampos, qui s'est aidé de la main pour pousser le cuir dans les filets. Une grosse prestation malgré tout !

Kenny Lala (Strasbourg) : le latéral droit strasbourgeois a été irréprochable dimanche après-midi, dans la victoire 3-0 du RCSA sur Lille.. Défensivement, il a assuré (5 tacles réussis), éteignant rapidement son vis-à-vis Luiz Araujo. Offensivement, il a fait la différence grâce à ses qualités de dribbleur (3 dribbles réussis), apportant le surnombre et distillant de bons centres (5).

Kamil Glik (Monaco) : s’il n’a pas eu grand chose à faire défensivement (1 tacle, 1 interception, 6 dégagements), l’international polonais est resté une menace perpétuelle pour le DFCO (1-4), sur coups de pieds arrêtés. Il a d’ailleurs failli inscrire son deuxième but de la saison, de la tête, mais Baptiste Reynet a magnifiquement détourné sa tentative.

Christopher Jullien (Toulouse) : à l'image de son équipe, Christopher Jullien s'est montré solide en défense centrale, samedi face à Montpellier (1-0). Avec 5 duels aériens réussis, 6 dégagements, 1 tacle et 1 interception, il a su être présent lorsque les Violets en avaient le plus besoin.

Ronaël Pierre-Gabriel (St-Etienne) : comme contre Nice la semaine dernière, le jeune latéral droit s’est montré très à son aise dans le couloir gauche, sur la pelouse de Caen (0-1). Mis à contribution défensivement (4 tacles, 2 interceptions, 7 dégagements), il s’est aussi beaucoup projeté dans la moitié de terrain adverse.

Younousse Sankharé (Bordeaux) : sans être flamboyant, le sénégalais a encore prouvé qu’il était l’homme de ce début de saison en Aquitaine. Un doublé contre Videoton, un but contre Angers et encore une réalisation pour doubler la mise contre Metz (2-0) : le milieu de terrain sait se porter vers l'avant et rassurer ses partenaires...

Thomas Mangani (Angers) : le milieu angevin s'est montré très à l'aise sur la pelouse amiénoise (0-2). Dans tous les bons coups, le Scoïste s'est offert un but et une passe décisive qui récompensent une énorme débauche d'énergie. Si les joueurs d'Anjou avaient peur d'avoir un trou au milieu de terrain après le départ de Cheikh N'Doye, Mangani l'a bouché. Reste à savoir s’il sera encore là après le 31 août, alors que son avenir reste, pour l’heure, en suspens...

Neymar (PSG) : dribble, petit pont, coup du sombrero, décalage... La star brésilienne a fait étalage de tout son talent sur la pelouse du Roudourou hier soir (0-3). Omniprésent, l'ancien Barcelonais s'est montré percutant, apportant souvent le danger dans le camp guingampais. A l'heure de jeu, il a d'abord délivré sa toute première passe décisive en Ligue 1 en servant Cavani pour le deuxième but parisien. L'Uruguayen lui a rendu la pareille dans les dernières minutes pour le premier but du Brésilien en Ligue 1.

Edinson Cavani (PSG) : son entente avec Neymar promet ! Magnifiquement servi par le brésilien pour doubler la mise et inscrire son deuxième but de la saison, il lui a ensuite offert sur un plateau sa première réalisation sous le maillot parisien. Après une première mi-temps plutôt discrète, il a fait sauter le verrou guingampais dans le second acte.

Radamel Falcao (Monaco) : en l'absence de Kylian Mbappé, esseulé sur son banc, El Tigre a montré qu'il s'entendait parfaitement avec Moutinho, Lemar, Lopes et Diakhaby... Il a surtout prouvé qu'il était capable de rugir à la moindre occasion. Trois frappes, trois buts, une pression pénible sur la défense dijonnaise : le Colombien était trop fort.

Thomas Lemar (Monaco) : ses nombreux corners (7 au total) ont constamment apporté le danger devant les buts dijonnais, et l’un d’entre-eux s’est même transformé en passe décisive pour le troisième but de Falcao. En plus de cela, l’ancien Caennais n’a pas rechigné à la tâche défensive, récupérant pas moins de 7 ballons dans son couloir.