L1 - L'équipe-type de la 36e journée

Commentaire(s)
L1 - L'équipe-type de la 36e journée
L'équipe-type de la 36e journée de Ligue 1. VIDEOS FOOT

Suite à la 36e journée de Ligue 1, la rédaction de MadeinFOOT distribue ses bons points et dévoile son équipe-type du week-end ! Absent depuis de nombreuses semaines, l'OM marque son retour avec la présence de Nicolas Nkoulou...


L'équipe-type de la 36e journée

Ruffier (ASSE) : Si les Verts ont pris un point samedi face à Toulouse (0-0), ils le doivent uniquement à leur portier. Étincelant, infranchissable, impressionnant : les superlatifs ne manquent pas pour décrire l'énorme prestation de l'ancien Monégasque, auteur de sept arrêts dont cinq de grande classe. Impérial lors du premier acte, il a ensuite été moins sollicité en seconde mi-temps mais a su soulager son arrière-garde à plusieurs reprises.

Somalia (TFC) : Un bel apport offensif, symbolisé par une frappe cadrée qui aurait pu (dû) faire mouche sans un grand Ruffier (voir plus haut) et une faute provoquée sur le carton rouge de Loïc Perrin, mais aussi et surtout une grosse solidité défensive, avec deux tacles, deux interceptions et cinq duels gagnés de la tête !

Nkoulou (OM) : Souvent critiqué cette saison, le défenseur central camerounais avait prévenu les supporters olympiens en conférence de presse vendredi après-midi. L'ancien monégasque a tenu parole et a rendu une excellente partition sous le soleil d'Angers hier (0-1). Il a régné en maître, prenant le meilleur sur ses adversaires directs dans chacun de ses duels (2 duels aériens remportés, 4 interceptions).

Congré (MHSC) : Impuissant sur le but d'Oniangué, que Dabo avait délaissé au marquage, Daniel Congré a livré, du reste, une copie parfaite à Reims (1-3), avec pas moins de 11 ballons récupérés et un but de la tête, son point fort (3 duels aériens gagnés).

Maxwell (PSG) : Feinte de corps sur le contrôle, petit pont de l'extérieur du pied et boulet de canon sous la barre pour l'un des plus beaux buts de cette saison de Ligue 1, vendredi face à Rennes (4-0). Ce n'était pas la peine d'en rajouter, mais Maxwell a décidé d'agrémenter sa prestation de quelques gestes de classe et d'une grosse participation à la récupération (4 tacles, 3 interceptions).

Pastore (PSG) : Quatre passes clés pour El Flaco, dont une décisive à destination d'Ibrahimovic (voir plus bas), dans une rencontre que l'argentin aura marqué de son empreinte, avec pas moins de 120 ballons touchés (94 passes, dont plus de 90% réussies), soit plus que n'importe quel joueur sur la pelouse du Parc des Princes vendredi soir.

Gonalons (OL) : Capitaine d'une formation sans grand relief face à Ajaccio samedi soir (victoire 2-1), Maxime Gonalons aura été l'un des seuls à se montrer proche de son niveau réel, avec une énorme présence dans la récupération (3 duels aériens, 5 tacles, 6 interceptions) et une grande participation à l'élaboration du jeu (53 passes dont 83% réussies).

Thomasson (Nantes) : L'ancien protégé de Pascal Dupraz à l'ETG s'est distingué durant toute la partie. Disponible (62 ballons touchés), présent dans tous les bons coups (3 passes avant un tir), il a offert la victoire à Nantes en inscrivant un but magnifique d'une demi-volée en pleine lucarne, samedi face à Nice (1-0). Une technique au-dessus de la moyenne et plusieurs passes très bien senties (plus de 84% de réussite).

Boudebouz (MHSC) : Auteur de trois offrandes, l'Algérien a posé de nombreux problèmes aux défenseurs Rémois, grâce à sa qualité de passe quasi-unique dans l'Hexagone. Distillant de bons ballons, il a su trouver les têtes de Camara et Congré pour permettre à Montpellier de mener au score, avant d'offrir le but du break à Morgan Sanson.

Ibrahimovic (PSG) : Après l'ouverture du score de Maxwell (voir plus haut), il s'est fendu d'un nouveau doublé sur ses quatre tirs cadrés (8 tentatives au total), portant son total de buts à 34, cette saison, en Ligue 1. Altruiste, il a également offert deux passes avant un tir.

Rolan (Girondins) : Sans faire un match exceptionnel, l'international uruguayen a parfaitement profité des erreurs défensives des Troyens pour s'offrir un doublé décisif dans la victoire 2-4 de Bordeaux au Stade de l'Aube.