L1 - L'équipe-type de la 6e journée

Commentaire(s)
L1 - L'équipe-type de la 6e journée
L'équipe-type de la 6e journée de Ligue 1. EQUIPE-TYPE L1 6E JOURNéE L1 VIDEOS FOOT

Suite à la 6e journée de Ligue 1, conclue hier soir par la victoire du PSG à Lyon (0-1), notre rédaction s'est réunie pour composer son équipe-type du week-end. On y retrouve deux joueurs Parisiens, mais aussi deux Montpelliérains, un Marseillais, un Nîmois, un Amiénois, un Brestois, un Strasbourgeois, un Angevin et un Rennais.

L’ÉQUIPE-TYPE DE LA 6ÈME JOURNÉE

Geronimo Rulli (Montpellier) : deuxième apparition consécutive dans notre équipe-type pour le nouveau gardien du MHSC, préféré à son prédécesseur Benjamin Lecomte également décisif dans le match nul glané par Monaco à Reims (0-0). Au Vélodrome, l’international argentin a écoeuré les attaquants Marseillais (4 arrêts au total) avant de plier en fin de match, impuissant face à la reprise de Valère Germain (1-1).

Hamari Traoré (Rennes) : lui aussi était déjà présent dans notre onze-type le week-end dernier, après son match abouti à Brest. Il a récidivé dimanche face à Lille (1-1), avec une nouvelle prestation de qualité (7 duels gagnés sur 8, 83 ballons touchés), marquée par son centre déposé sur la tête d’Adrien Hunou pour l’égalisation rennaise.

Thiago Silva (PSG) : le jour de ses 35 ans, le défenseur brésilien n’a fait aucun cadeau aux attaquants Lyonnais, mis hors d’état de nuire par son omniprésence dans le camp parisien (5 duels gagnés sur 5, 3 tacles, 2 interceptions). Comme à son habitude, il s’est aussi appliqué à bien relancer (98% de précision dans les passes, 5 longs ballons réussis sur 5).

Vitorino Hilton (Montpellier) : le brésilien a été le patron d’une défense montpelliéraine très solide à Marseille. Il a remporté tous ses duels, que ce soit au sol (2) ou dans les airs (4), et a dégagé beaucoup de sérénité dans la relance malgré le pressing très haut imposé par les hommes de Villas-Boas (84% de passes précises, 11 longs ballons réussis sur 15).

Juan Bernat (PSG) : excellent face au Real Madrid en milieu de semaine, l’espagnol a continué sur sa lancée à Lyon, où il a constamment proposé des solutions à Neymar dans son couloir gauche (87 ballons touchés, 3 centres, 2 passes avant un tir). Il n’en a pas oublié ses tâches défensives et a bien contenu les assauts de Dubois (5 tacles, 1 interception).

Yoann Court (Brest) : ses deux offrandes, pour Samuel Grandsir puis Mathias Autret, ont mis en exergue son activité offensive et son altruisme (6 centres, 5 passes avant un tir). Elles ont permis à Brest de mener à Bordeaux, mais les Girondins sont revenus au score au milieu de la seconde période (2-2).

Maxime Lopez (Marseille) : avec 128 ballons touchés dans le coeur du jeu (record du match) et 95 passes réussies (dont 4 avant un tir), le petit milieu de terrain Marseillais a dicté le tempo face à Montpellier, où il a également été important dans son travail de pressing. Il est incontournable dans le onze de Villas-Boas en ce début de saison.

Dimitri Liénard (Strasbourg) : coaching gagnant pour Thierry Laurey, qui a changé son système de jeu en faisant entrer le milieu de terrain Alsacien à la pause face à Nantes (2-1). Le gaucher a d’abord égalisé d’une frappe rageuse, puis a permis au Racing de prendre le contrôle du match (54 ballons touchés, 2 passes clefs et 6 centres en 45 minutes).

Mathias Pereira Lage (Angers) : entré à la pause, alors qu’Angers était mené 0-1 par St-Etienne, l’ailier portugais a renversé le match, bien aidé par Casimir Ninga auteur d’un triplé en fin de rencontre (4-1 score final). Avant de servir le tchadien pour son second but, il avait offert l’égalisation à Pierrick Capelle seulement trois minutes après son entrée en jeu. Le voilà à trois passes décisives depuis le début de la saison.

Serhou Guirassy (Amiens) : auteur de l'ouverture du score, il s'est mué en passeur décisif sur le but du break et a rendu de gros services à son équipe dans le jeu (48 ballons touchés, 82% de passes réussies, 1 passe clé, 8 duels au sol remportés, 4 duels aériens gagnés).

Romain Philippoteaux (Nîmes) : un but somptueux, deux passes clefs, 81% de passes réussies… L’attaquant des Crocos a été très présent offensivement face à Toulouse (1-0). Inarrêtable sur son côté, il a également provoqué l'exclusion de Diakité après un vilain tacle. Un match plein pour le Nîmois, de bon augure avant son premier derby à Montpellier ce mercredi (7e journée).