L1 - L'équipe-type de la 8e journée

Commentaire(s)
L1 - L'équipe-type de la 8e journée
Nabil Fekir (OL) figure dans l'équipe-type de la 8e journée de L1. VIDEOS FOOT

La 8e journée a fermé ses portes hier soir, à l'issue de la victoire lyonnaise dans le derby de Rhône-Alpes contre Saint-Etienne. Comme après chaque journée, la rédaction de MadeInFOOT distribue ses bons points et dévoile son équipe-type du week-end. Saint-Etienne, Lyon, Angers, Monaco, Paris, Lille et Montpellier sont représentés dans notre formation disposée en 4-2-3-1...

L'ÉQUIPE-TYPE DE LA 8E JOURNÉE

Ruffier (Saint-Etienne) : Certes, les Verts ont perdu la première manche du derby face à l'Olympique Lyonnais (2-0), mais n'ont pas grand chose à se reprocher. Notamment Stéphane Ruffier. Le portier a été impressionnant sur la pelouse du Parc OL, réalisant une parade tout bonnement exceptionnelle sur une frappe puissante du droit de Nabil Fekir. Auparavant, il avait déjà sauvé les siens en remportant son duel face à Corentin Tolisso. Il ne peut rien sur les deux buts lyonnais et a également été sauvé par ses montants sur une tête de Lucas Tousart.

Tolisso (Lyon) : Positionné dans le couloir droit, le capitaine des Gones n'a pas ménagé sa peine à un poste inhabituel. 66 ballons touchés, 3 tirs tentés, 4 duels aériens remportés et 1 tacle réussi. Un énième gros match pour Tolisso qui, avec les absences de Maxime Gonalons et Alexandre Lacazette, s'affirme semaine après semaine comme le leader émergent de l'OL.

Traoré (Angers) : Sur le billard de Jean-Bouin, on n'a pas vu Bafétimbi Gomis. La faute en grande partie au gros match réalisé par le défenseur central du SCO. Collé aux basques de l'ancien joueur de Swansea, il ne lui a laissé que des miettes. Trois tacles réalisés et réussis, ainsi qu'une présence de tous les instants.

Glik (Monaco) : Tout récemment élu joueur du mois de Septembre à l'ASM avec 89% des suffrages, le défenseur central enchaîne les prestations impressionnantes. Sauveur face à Leverkusen en Ligue des Champions, il a passé une soirée beaucoup plus tranquille à Metz mais a parfaitement stoppé les incursions lorraines (80% de passes réussies, deux duels aériens remportés et deux tacles effectués à bon escient).

Monnet-Paquet (Saint-Etienne) : Formé au poste de milieu offensif, Kévin Monnet-Paquet dépanne depuis plusieurs semaines à un poste plus reculé. S'il ne souhaite pas s'installer à ce poste, l'ancien joueur de Lorient enchaîne pourtant les copies de qualité. Titularisé à gauche, il a parfaitement tenu son côté et a même été un des Verts les plus dangereux. Sa frappe enroulée du droit, qui a terminé sa course sur le poteau d'Anthony Lopes, méritait meilleur sort. Irréprochable dans l'état d'esprit et l'investissement. Comme toujours.

Verratti (Paris) : Face à Bordeaux (2-0), l’italien a touché 121 ballons (2e meilleur total derrière Motta) et en a souvent fait bon usage. Avec seulement 4,5% de déchet, il a très bien servi ses coéquipiers, tout en performant dans la récupération, avec 4 tacles réussis.

Bissouma (Lille) : Il a remplacé un Morgan Amalfitano très décevant et n'a pas manqué sa partie. Auteur d'une entrée remarquable et remarquée (84% de passes réussies, deux tacles). S'il continue sur cette lancée, il pourra prétendre à des minutes de plus en plus conséquentes.

Fekir (Lyon) : Rappelé chez les Bleus, l’attaquant de l’Olympique Lyonnais a montré face aux Verts (2-0) qu’il se rapprochait de sa forme optimale. Décisif sur l'ouverture du score des siens : il a facilement déposé Ole Selnaes avant de se fendre d'un centre parfait du droit - son mauvais pied - pour l'ouverture du score de Sergi Darder. Avec un peu plus de réussite, il aurait même pu inscrire un but en tout début du match, d'une frappe du droit détournée par Stéphane Ruffier.

B.Silva (Monaco) : Les Asémistes se sont baladés à Metz et le petit meneur de jeu lusitanien a été le véritable chef d'orchestre de cette partition proche de la perfection. Il a d’abord marqué le troisième but monégasque en reprenant en première intention un centre d’Almamy Touré, après un subtil laisser-passer de Guido Carrillo. Passeur décisif d'un magnifique l’extérieur du pied gauche pour ce même Carrillo. Remplacé en fin de match par Gabriel Boschilia qui, lui aussi, a trouvé le chemin des filets.

Ninga (Montpellier) : Premier triplé en Ligue 1 pour le jeune attaquant tchadien, qui en a profité pour débloquer son compteur cette saison. Son deuxième but, inscrit au terme d’une chevauchée débutée dans sa moitié de terrain, est un condensé de toutes ses qualités : vitesse, percussion et résistance. S’il retrouve, en plus, le sens du but, Ninga peut faire beaucoup de bien au MHSC en 2016-2017...

Cavani (Paris) : Déjà double-buteur à Ludogorets trois jours plus tôt, El Matador a récidivé en inscrivant deux nouvelles réalisations, assumant à lui seul les Girondins de Bordeaux dès la première mi-temps. Une réussite qui doit beaucoup à la précision retrouvée de l’uruguayen, qui a cadré chacune de ses 4 frappes au but, et qui est ressorti avec un taux de passes réussies (75%) assez élevé pour un attaquant axial.