L1 - L'OL s'offre l'Olympico dans les derniers instants ! (résumé et notes)


La rencontre a été folle au Vélodrome dimanche soir
L1 - L'OL s'offre l'Olympico dans les derniers instants ! (résumé et notes)

Au terme d'un match fou, l'OL a arraché la victoire sur la pelouse de l'OM (2-3) pour s'offrir l'Olympico au Stade Vélodrome. La lutte pour le podium est totalement relancée, la fin de saison lyonnaise aussi. Marseille se retrouve dans une position inconfortable...

Ligue 1 - 30e journée
Olympique de Marseille - Olympique Lyonnais : 2-3 (1-1)
Buts : Rolando (31e) et Mitroglou (84e) pour l'OM, Rami (c.s.c, 42e), Aouar (52e) et Memphis (90e) pour l'OL

Il y avait du chaos dans l'air, dimanche soir, au Vélodrome. A l'origine de ce climat de tension, la forte rivalité entre les deux Olympiques. Mais surtout les dynamiques opposées des deux formations, et la possibilité pour l'OM, en cas de victoire, de mettre presque définitivement fin aux espoirs de podium de l'OL. Zambo Anguissa avait lancé cette rencontre en déclarant vouloir "exploser" la formation de Bruno Genesio. Du côté des Gones, c'est plutôt d'une implosion dont on devait certainement avoir peur avant la rencontre. Quoiqu'il en soit, de Zambo Anguissa il n'y avait pas au coup d'envoi, puisque Rudi Garcia lui avait préféré Maxime Lopez pour accompagner Luiz Gustavo à la récupération. Bruno Genesio avait aussi décidé de faire un choix fort en laissant Memphis Depay sur le banc, au profit de Maxwell Cornet.

Des gros duels et des buts : une première mi-temps digne d'un Olympico

Le premier contact entre Mendy et Thauvin est rugueux, celui entre Luiz Gustavo et Ndombele l'est tout autant, le ton est donné. Très vite, Ruddy Buquet a une décision importante à prendre quand Marcelo heurte Germain dans la surface, après un parfait appel de l'attaquant marseillais. Une charge beaucoup trop légère pour mériter un penalty, de la même manière que sur le duel qui suit entre Rafael et Ocampos. Mais il n'y a pas que les duels qui rendent ce début de match intéressant. Dans le jeu, l'OM prend totalement le contrôle et se montre séduisant tout en simplicité. A l'issue d'une belle phase de possession, Payet allume d'ailleurs la première mèche à la limite de la surface, sans parvenir à cadrer. Lyon, comme souvent cette saison, privilégie le jeu vertical en attendant les Phocéens dans son camp. Mais sur sa première phase de possession, la formation rhodanienne se créé une occasion énorme via Mariano, qui se trompe de surface de pied sur un véritable caviar (15e). Germain et Payet restent cependant les deux hommes les plus dangereux de l'entame de match. Le premier sert le second en profondeur, et Lopes doit être impérial dans sa sortie pour ne pas encaisser l'ouverture du score. Dans l'autre cage, Mandanda montre à son tour toute l'étendue de son talent en sortant une superbe parade au sol sur une frappe de Bertrand Traoré plein axe.

Payet, lui, continue son récital au milieu de terrain et obtient un coup-franc, qu'il frappe parfaitement. Rami, complètement seul, est trouvé au second poteau. Le défenseur central remise pour Rolando, qui pousse le ballon au fond des filets et fait exploser le Vélodrome (31e). Sur le coup, Aouar est très légèrement poussé dans le dos par Thauvin mais tombe beaucoup trop facilement et ne peut défendre. Symptomatique d'une formation lyonnaise qui subit trop les événements ces dernières semaines. Pour ne rien arranger, Mandanda se déploie encore incroyablement bien pour dévier une frappe de Cornet sur son poteau droit. Mais Lyon a du répondant, à l'image d'un Ndombele costaud qui prend le dessus sur Rolando. Et sur le centre qui suit, Cornet voit sa reprise du droit être déviée par Rami dans son propre but (42e). Les Gones retrouvent de la réussite et reviennent donc rapidement dans la rencontre. L'intensité des duels s'en retrouve décuplée, Rafael et Ocampos sont proches de commettre l'irréparable sur un tête contre tête et doivent être séparés par un Rudi Garcia qui pénètre sur la pelouse. La physionomie d'un vrai choc de Ligue 1, loin du rythme peu emballant du match aller.

Memphis aime tellement ce costume de héros

A la reprise, L'OL continue de voir son taux de confiance augmenter petit à petit. Les Gones sont plus sereins dans leurs phases de conservation, et à l'issue de l'une d'entre elle, Aouar caresse délicieusement un ballon qui lui est transmis par Traoré aux 20 mètres. Mandanda est encore tout proche d'une parade incroyable, mais cette fois-ci, son petit filet tremble et Lyon prend les commandes (52e). S'en suivent des opportunités pour Cornet et Traoré, sous la houlette d'un Aouar impérial techniquement. De manière générale, le rythme chute et les deux coachs lancent de nouvelles cartouches. Mitroglou entre pour apporter du poids à l'attaque marseillaise alors que Memphis remplace un Cornet légèrement touché à la cuisse. Mais c'est bien le duo Aouar-Traoré qui se met encore en évidence en obligeant Mandanda à un nouvel arrêt réflexe de très haut niveau. Marseille, de son côté, n'a pas frappé au but depuis son ouverture du score à 20 minutes du terme.

Homme fort du premier acte des locaux, Payet met enfin un terme à cet aveu d'impuissance en alertant Lopes d'une frappe puissante aux 20 mètres. Entre temps, Aouar, boitillant et sonné, a cédé sa place à Ferri. Un changement qui va peser lourd en fin de match... Les débats redeviennent plus ouverts et riches en situations chaudes. Mais c'est sur une demi-situation que Marseille va parvenir à égaliser. Une demi-situation que Morel, auteur d'un geste mal maîtrisé, transforme en offrande à Mitroglou, nouveau héros phocéen (84e). Du moins temporairement. Car ce match est décidément plus fou que les autres et Memphis, spécialiste du genre, endosse une nouvelle fois le costume de sauveur en arrachant la victoire d'une tête lobée (90e) après une déviation de Mariano. Trop frustrant pour un Adil Rami qui sort de ses gonds et provoque un début de bagarre générale dans laquelle Marcelo et Diakhaby sont loin de jouer les enfants de coeur.

L'OM confirme en tout cas son incapacité à gagner contre les gros du Championnat, et se retrouve dans une position beaucoup moins confortable que celle envisagée avant cette rencontre, à seulement deux points devant Lyon. Avec la Ligue Europa à gérer, la formation phocéenne aura fort à faire en termes de gestion d'effectif pour atteindre tous ses objectifs. L'OL, de son côté, prend un grand bol d'air et s'offre potentiellement une fin de saison palpitante en Championnat. Inespéré après la claque reçue face au CSKA Moscou jeudi...

LES NOTES

OM : Mandanda (8) - Sakai (non noté) puis Sarr (35e) (4) , Rami (4), Rolando (4,5), Amavi (5) - M.Lopez (5,5), Luiz Gustavo (5) - Thauvin (5), Payet (cap.) (7), Ocampos (5) - Germain (6).

OL : Lopes (cap.) (6) - Rafael (6), Marcelo (5,5), Morel (4), Mendy (5) - Ndombele (7), Tousart (5), Aouar (8) - Traoré (6), Mariano Diaz (5), Cornet (6).

Ligue 1

Lyon

Marseille

Jorge Rolando

Konstantinos Mitroglou

Memphis Depay

Maxwel Cornet

Houssem Aouar

OM OL 30e journée L1

Photos associées