L1 - L'OM et le Stade Rennais se neutralisent (analyse et notes)

Commentaire(s)
L1 - L'OM et le Stade Rennais se neutralisent (analyse et notes)
L'OM et Rennes se sont neutralisés (1-1). 8E JOURNéE L1

L'Olympique de Marseille et le Stade Rennais se sont neutralisés ce dimanche soir (1-1) en clôture de la 8ème journée de Ligue 1. Dans un match où chacune des deux équipes a eu l'opportunité de se détacher, le partage des points est mérité.

Ligue 1 - 8e Journée

Marseille
1 - 10 - 1 Rennes
D. Caleta-Car 52'
19' Mbaye Niang

LE FAIT DU MATCH

Une mi-temps chacun. Dans cette rencontre entre prétendants européens, chaque équipe a eu sa période. Lors du premier acte, les Marseillais se sont fait totalement bousculer. Positionné dans un inhabituel 4-2-3-1, l'OM a été submergé au milieu de terrain. Les latéraux rennais sont montés sans cesse et sans difficulté, poussant leurs actions jusque dans la surface phocéenne. Au retour des vestiaires, André Villas-Boas a effectué des changements et des réajustements qui ont payés. Le repositionnement de Valentin Rongier à hauteur de Morgan Sanson a permis aux Marseillais de jouer plus haut et reprendre un pressing dans la moitié de terrain adverse qu'ils avaient bien effectué en début de match. Au final, le score de parité est donc tout à fait logique.

LES BUTS

0-1 (19e) : Niang ouvre le score ! Sur le côté droit, Damien Da Silva fait du dépassement de fonction. Le capitaine rennais prend le couloir et déborde balle au pied. Arrivé aux abords de la surface, il centre devant les six mètres où Niang se jette et coupe le ballon. Trop court pour intervenir, Sakai touche légèrement le ballon mais celui-ci file malgré tout au fond des filets.

1-1 (52e) : Caleta-Car place sa tête ! Après une série de dribbles, Radonjic obtient un corner. Bouna Sarr se charge de le frapper. Au premier poteau, Caleta-Car prend le dessus sur Damien Da Silva dans les airs et croise une tête qui finit dans le petit filet opposé.

L'HOMME DU MATCH

V. Rongier (Marseille). Pour sa première titularisation sous le maillot olympien, le milieu français a connu des premières minutes très délicates avec notamment deux pertes de balles très dangereuses sur des remises en retrait. Il est finalement monté en régime petit à petit avant de s'illustrer en seconde période après avoir été replacé légèrement plus haut sur le terrain. Précieux à la récupération (3 interceptions, 4 tacles) et dans la première vague de pressing, il n'a pas hésité à aller au duel (7 duels gagnés sur 11 joués). Grâce à son repositionnement et sa justesse technique (85% de passes réussies), il a permis au bloc marseillais de monter d'un voire deux crans et avoir la main mise sur la seconde période.

LES CONSEQUENCES

Ce match nul ne fait les affaires personnes. Pour l'Olympique de Marseille, il s'agit du troisième nul consécutif en championnat et les Olympiens n'avancent plus. Alors qu'un 4-3-3 était annoncé avant le match, André Villas-Boas a finalement opté pour un 4-2-3-1 avec Sanson positionné en numéro 10. Ce schéma tactique n'a pas fonctionné et le milieu marseillais s'est trop facilement fait transpercer. Les réajustements effectués par le coach phocéen se sont avérés gagnants et l'OM a changé de visage en seconde période. En fin de match, les Marseillais auraient même pu prendre l'avantage sans deux belles parades de Mendy (81e, 86e). L'OM ira à Amiens vendredi prochain (20h45) pour la prochaine journée.

Toujours très joueurs quand ils viennent au Vélodrome, les Rennais ont de nouveau fait mal à l'OM, surtout durant la première période. Les Bretons se sont parfaitement servis de la largeur apportée par leur latéraux pour créer des brèches dans les rideaux marseillais. Après la pause, la remontée du bloc olympien a posé des problèmes et les Rouge-Et-Noir ont dû reculer. Au milieu des difficultés rencontrées par ses coéquipiers pour ressortir le ballon, Camavinga a surnagé grâce à sa qualité technique et son positionnement toujours juste. Comme l'OM, Rennes aurait pu prendre l'avantage en fin de match mais Mandanda a sorti le grand jeu pour réaliser une double parade grandiose devant Hunou (85e). De plus, les Rennais auraient pu (dû ?) bénéficier d'un penalty à l'heure de jeu après une main de Strootman sur corner (62e). Rennes est 8ème à 4 points du podium.

Photos associées