L1 - La DNCG dévoile les masses salariales des clubs

Commentaire(s)
L1 - La DNCG dévoile les masses salariales des clubs
Les masses salariales des clubs français pour la saison 2014-2015.

La DNCG (Direction Nationale du Contrôle de Gestion), via le site de la Ligue de Football Professionnel, a rendu public son rapport annuel sur les comptes des clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 lors de la saison 2014-2015. Comme attendu, le football professionnel français est toujours dans le rouge, mais est en progrès. En terme de masse salariale, le Paris Saint-Germain explose ses concurrents. De très loin...

Les clubs de Ligue 1 et Ligue 2 ont "poursuivi leurs efforts de gestion", a indiqué l'instance de contrôle (DNCG) dans sa synthèse, malgré un déficit cumulé de 67 millions d'euros sur la saison 2014-15. Comme déjà annoncé dans notre média à la fin du mois de Mars, les clubs professionnels ont réalisé leur septième exercice comptable négatif de rang. Mais le déficit, de 67 millions d'euros, est en net recul par rapport à celui de l'exercice précédent (93 millions d'euros). "Les pertes cumulées des 40 clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 ont diminué de 30% par rapport à la saison 2013-14 pour se fixer à 67 M EUR", précise l'instance de contrôle qui, par ailleurs, note que la saison 2014-15 a marqué une "moins grande dépendance de nos clubs vis-à-vis de leurs actionnaires." Le club le plus bénéficiaire reste le Paris Saint-Germain (10.580.000 euros de bénéfice). Guingamp, Lille, Montpellier, Nantes, Nice, Reims et Saint-Etienne ont également présenté des résultats nets à l'équilibre ou légèrement bénéficiaires au terme de cet exercice. En revanche, le club de plus déficitaire sur cet exercice est l'Olympique Lyonnais, avec un résultat net de -21.498.000 euros.

Quid de la masse salariale ?

Plus que ces chiffres, déjà connus depuis plusieurs semaines et confirmés officiellement ce jour, intéressons-nous aux masses salariales de nos vingt clubs de l'élite de la saison dernière. Dans ce domaine, aussi, le Paris Saint-Germain n'a pas de concurrent à sa mesure. Avec une masse salariale de 255 millions d’euros, le club parisien, sacré Champion de France en 2014-2015, est largement en tête. Derrière, l’Olympique de Marseille - 4ème la saison passée - pointe au deuxième rang avec une charge de rémunération de personnel de 96 millions d'euros. Le podium est complété par l’AS Monaco (84 millions d’euros de masse salariale pour une troisième place l'an passé). L'OL, dauphin du PSG lors du précédent exercice, disposait avec 75 M€ de la quatrième masse salariale de la Ligue 1. Cinquième masse salariale (avec près de 51M€), les Girondins de Bordeaux avaient eux clôturé le précédent championnat à la sixième place. Derrière des Verts de Saint-Etienne qui, avec la septième masse salariale de l'élite, avaient réussi une belle performance en terminant cinquièmes de la L1.

Comme vous pourrez le voir ci-dessous, classement et masse salariale sont très (trop ?) étroitement liés. Neuf des plus grosses masses salariales sont dans le top 10 de la Ligue 1 lors de la saison 2014-2015. Seul Toulouse, pourtant dixième masse salariale (avec plus de 25 M€), n'est pas parvenu à atteindre ce niveau, terminant à une peu reluisante dix-septième place, aux portes de la relégation. L'En Avant Guingamp, douzième masse salariale, a bien réussi, finissant à une belle dixième place. Comme le Football Club de Nantes qui, avec 17M€ de charge de rémunération de personnel - soit la 19ème masse salariale la saison passée -, a accroché la quatorzième place du classement. Les trois clubs relégués à l'issue du précédent exercice, à savoir Evian-Thonon-Gaillard, Metz et Lens, présentaient respectivement les vingtième, dix-huitième et seizième masses salariales. Si l'argent ne fait pas (toujours) le bonheur, elle y contribue quand même grandement dans le monde impitoyable du football français...


Les masses salariales et classement des clubs de L1 en 2014/15

1 - Paris : 254 890 000 M€ / Champion
2 - Marseille : 96 843 000 M€ / 4ème
3 - Monaco : 84 254 000 M€ / 3ème
4 - Lyon : 75 088 000 M€ / 2ème
5 - Bordeaux : 50 926 000 M€ / 6ème
6 - Lille : 48 248 000 M€ / 8ème
7 - Saint-Étienne : 41 762 000 M€ / 5ème
8 - Rennes : 40 286 000 M€ / 9ème
9 - Montpellier : 33 508 000 M€ / 7ème
10 - Toulouse : 25 680 000 M€ / 17ème
11 - Nice : 24 930 000 M€ / 11ème
12 - Guingamp : 21 899 000 M€ / 10ème
13 - Bastia : 21 559 000 M€ / 12ème
14 - Lorient : 21 427 000 M€ / 16ème
15 - Reims : 20 768 000 M€ / 15ème
16 - Lens : 19 620 000 M€ / 20ème et relégué
17 - Caen : 19 516 000 M€ / 13ème
18 - Metz : 17 717 000 M€ / 19ème et relégué
19 - Nantes : 17 329 000 M€ / 14ème
20 - Évian : 17 140 000 M€ / 18ème et relégué

Le rapport complet de la DNCG