L1 - Le LOSC respire enfin ! (analyse et notes)

Commentaire(s)
L1 - Le LOSC respire enfin ! (analyse et notes)
Cette fois, Eder est revenu !

Dans une rencontre bien terne, le LOSC a assuré l'essentiel en devançant Nancy (1-0) non sans un peu de réussite. Les Nordistes respirent enfin avec cette deuxième victoire en huit journées.

Ligue 1 – 8ème journée
LOSC Lille - AS Nancy Lorraine : 1-0 (0-0)
But :
Eder (s.p 75ème) pour le LOSC.

LE FAIT DU MATCH

Le match commence à la 70ème minute. Première occasion du match, elle est pour Bauthéac qui bute sur une merveille de parade de Guy-Roland Ndy Assembé. Quasiment sur le contre, Issar Dia est trouvé aux 20 mètres. Le milieu de terrain se débarrasse de la défense lilloise et trompe Vincent Enyeama... Il est signalé hors-jeu. Sébastien Desiage s'est trompé, et le LOSC en profite dans la foulée

LE BUT

1-0 (75ème) : Le LOSC ouvre le score ! Les attaquants lillois trouvent enfin des espaces, et Sébastien Corchia porte le danger. Il subit une faute grossière de Mickaël Chrétien, pourtant très expérimenté. C'est à Eder de se présenter devant Ndy Assembé... L'attaquant ne tremble pas et prend le portier à contre-pied.

L'HOMME DU MATCH

Le public lillois. Yves Bissouma aurait sans doute mérité ce titre pour une entrée en jeu remarquable. Mais les supporters nordistes, bien souvent décriés et réclamés par leurs joueurs ont répondu présent. Pourtant, les fans ont assisté à un match stérile à la limite du supportable par moment... Et si des cris de mécontentement sont bien descendus des tribunes, les fans ont tenu leur équipe à bout de bras pour la porter vers la victoire.

LES NOTES

LOSC : Enyeama (5.5) - Palmieri (6), Basa (5), Civelli (5), Corchia (6.5) - Sankharé (5.5), Mavuba (3.5) - Bauthéac (4.5), R.Lopes (4), M.Amalfitano (3.5) (puis Bissouma (7.5)) - Eder (7).

ASNL - Ndy Assembé (6) - Badila (5.5), Lenglet (5), Chrétien (3), Cabaco (4), Cétout (5) - Marchetti (4), Maouassa (6), Aït-Bennasser (3.5) - Dalé (4), Koura (5).

LES CONSÉQUENCES

Le LOSC endigue enfin l'hémorragie ! C'était bien une digue qu'il fallait à ce niveau là et non plus un garrot... Invisibles dans le jeu durant 70 minutes, les Nordistes n'ont pas réussi à rendre la même partition qu'à Saint-Etienne. Qu'importe, la victoire est (enfin) là. Même si Frédéric Antonetti et les siens peuvent difficilement parler d'un match référence, il s'agit bien d'une bouffée d'air frais qui en appelle d'autres.

De son côté, l'ASNL n'a définitivement pas de chance. Pas plus mauvais que les Lillois, les Nancéiens ont été dépassés sur un coup du sort... Il faudra éviter d'être aussi tendres si les hommes de Pablo Correa veulent se maintenir. Malgré tout, le milieu de terrain et la défense sont de sérieux motifs d'espoirs pour une formation que beaucoup voient redescendre. L'expérience des Hadji et autre Pedretti qui n'ont pas joué ce soir devra faire la différence.