à la une
Dimanche 12 Juillet

L1 - Le patron de Mediapro redoute les transferts

Commentaire(s)
L1 - Le patron de Mediapro redoute les transferts
Jaume Roures, le patron de Mediapro.

Président de Mediapro, diffuseur de la Ligue 1 pour les quatre prochaines saisons, Jaume Roures avoue son inquiétude concernant le possible exode des meilleurs joueurs du championnat français.

Ce mardi matin, Mediapro et TF1 ont annoncé leur partenariat pour la diffusion de la Ligue 1 la saison prochaine. Suite à la conférence de presse, Jaume Roures, le patron du groupe audiovisuel espagnol, s'est livré lors d'un entretien accordé à L'Equipe. Au cours de celui-ci, il a fait part de ses inquiétudes concernant le marché des transferts. En raison de la crise économique liée à la pandémie de coronavirus, il redoute le départ des meilleurs joueurs de Ligue 1, ce qui aurait des répercussions importantes.

"Ils ont un crédit (un prêt de 224,50 M€ contracté par la LFP), c'est bien, cela veut dire qu'ils ne vont pas être étouffés. Mais un crédit, il faut le rembourser" confie-t-il au sujet des clubs français. "Cela peut toucher les finances des clubs pour les quatre saisons à venir (la durée du contrat de Mediapro avec la LFP). Je crains les transferts de joueurs importants, ce qui nous affectera, c'est évident. Cela aura un effet sur notre business mais aussi sur les fans de foot français" ajoute-t-il.

Bien qu'il comprenne l'importance des transferts pour assurer une certaine stabilité financière chez les club français, le patron de Mediapro aimerait les voir conserver leurs meilleurs joueurs. "En Italie, en Allemagne, en Angleterre, quelles équipes ont gagné les dix derniers Championnats ? Le problème de la France, ce n'est pas la domination du PSG, mais les transferts. Les clubs vendent leurs joueurs à l'étranger, ce qui est nécessaire pour leur économie, et s'affaiblissent" glisse-t-il, et d'ajouter : "j'espère que les transferts ne se feront pas, que les clubs et la Ligue seront conscients de la nécessité de maintenir la valeur du Championnat, que notre argent serve à ça."