L1 - Le PSG assure l'essentiel contre Nantes (résumé et notes)

Commentaire(s)
L1 - Le PSG assure l'essentiel contre Nantes (résumé et notes)
Di Maria a été l'unique buteur de la rencontre PSG NANTES 20E JOURNéE L1

Le Paris Saint-Germain s'est imposé sur la plus petite des marges, dimanche soir, en clôture de la 20e journée de Ligue 1 face à Nantes (1-0). Les Canaris, qui ont vu un but de Sala être injustement refusé, peuvent nourrir quelques regrets.

Ligue 1 - 20e journée
FC Nantes - Paris Saint-Germain : 0-1 (0-1)
But : Di Maria (12e) pour le PSG

En début de saison, Nantes ne pensait certainement pas être cinquième au moment d'accueillir le PSG pour la 20e journée de Ligue 1. Et pourtant, les Canaris recevaient le leader du Championnat, dimanche soir, avec la possibilité de revenir à cinq longueurs de Marseille, quatrième. Paris, de son côté, avait pour but de signer une grosse performance pour faire oublier les quelques turbulences en interne, notamment liées aux retours tardifs de vacances d'Edinson Cavani et Javier Pastore.

Un PSG tout en contrôle dans le premier acte

Les hommes de Ranieri mettent beaucoup d'intensité dans les premières secondes, alors que le 5-3-2 pressenti est en fait un 4-4-2, avec Rongier en soutien de Sala. Mais Paris remet assez rapidement le pied sur le ballon, dans un rythme de croisière. Et le club francilien va ouvrir le score sur sa première véritable accélération. Cavani décroche depuis le côté gauche et sert Mbappé, qui laisse intelligemment le ballon filer entre ses jambes. Di Maria en hérite côté droit et ajuste Tatarusanu du bout du pied, avec un peu de réussite (12e). Les hommes d'Emery reprennent ensuite leurs longues phases de possession de balle (près de 80% dans les vingt premières minutes) et les Nantais paraissent alors spectateurs des événements. En s'obstinant à allonger plein axe sur leurs quelques ballons récupérés, les Canaris voient un Sala impuissant perdre ses duels face à la charnière Marquinhos - Kimpembe. L'attaquant italo-argentin est cependant à l'origine du premier frisson dans la défense parisienne, quand il est pris de justesse à contre-pied sur un centre de Bammou dans la surface.

Paris est ensuite tout proche d'inscrire son deuxième but sur sa deuxième occasion mais Di Maria, idéalement servi par Rabiot après un joli mouvement, rate le cadre devant un but presque vide (37e). L'Argentin, toujours lui, se procure une nouvelle occasion de la tête presque dans la foulée, sans plus de réussite (39e). Presque désespérément, Touré (41e) puis Lima (42e) tentent de faire réagir leur équipe sur des tentatives lointaines, tout comme Dubois à la limite de la surface (43e). Mais Areola n'a toujours pas à s'inquiéter dans ses buts et Nantes rejoint les vestiaires s'en s'être créé d'occasion de but. Le PSG, de son côté, s'est contenté de contrôler le match.

Un meilleur visage nantais à la reprise, Sala aurait mérité mieux

A la reprise, les hommes de Ranieri repartent sur de meilleures bases pour enfin se montrer dangereux. D'abord sur une tête en arrière de Sala (48e), puis sur un centre dangereux de Dubois (49e). Décomplexés, les Canaris pressent plus haut dans les premières minutes, à l'image d'un Rongier très actif. A force d'appliquer ce pressing, Sala va même se créer la première grosse opportunité nantaise, profitant d'une mauvaise passe en retrait de Kurzawa (56e). Mais Areola sort bien et s'impose devant l'attaquant. Sur le contre qui suit, Di Maria est proche de punir les locaux mais ne cadre pas sa tentative après un bon service de Mbappé (57e). Le match est plus emballé (et emballant) qu'en première période et Sala va même croire un instant avoir ouvert le score de la tête sur un coup-franc de Dubois (60e). Mais le but est injustement refusé pour une position de hors-jeu inexistante de l'homme aux sept buts en Ligue 1 cette saison. Et ce même si Bammou et Diego Carlos, eux, l'étaient. Après une tentative de Rabiot côté parisien, Bammou cadre une nouvelle frappe du pied gauche, à la conclusion d'un joli contre. L'international marocain reste au sol à l'issue de l'action, visiblement pris de crampes, et cède sa place à un Iloki qui va réaliser une belle rentrée (66e).

Le changement qui suit est, lui, beaucoup plus surprenant, puisque Meunier remplace un Cavani qui n'a pas tiré une seule fois au but (68e). Quelques minutes plus tard, Kurzawa voit sa reprise de volée passer au-dessus alors que Paris est toujours à la recherche de son deuxième tir cadré (71e). Mais le gros temps fort nantais semble passé. Malgré cela, le leader du Championnat n'est pas à l'abri et se fait peur sur un joli travail d'Iloki dans la surface (78e). Ce même Iloki trouve quelques instants plus tard Thomasson sur un centre au premier poteau (84e), mais la tentative de ce dernier ne surprend pas assez Areola. Mbappé est ensuite proche de doubler la mise mais voit Tatarusanu s'employer de très belle manière sur une frappe aux abords de la surface (85e). Nantes continue de pousser pour arracher l'égalisation dans une fin de match rythmée, mais la défense parisienne en général et un excellent Kimpembe en particulier tiennent le coup. La fin de match est marquée par une scène absolument incroyable. Dans sa course, Diego Carlos fait tomber involontairement M.Chapron, arbitre de la rencontre. Vexé et au sol, ce dernier assène un léger coup de pied en direction du défenseur, avant de lui donner un deuxième carton jaune synonyme d'exclusion. Le poteau de Rabiot dans la foulée semble alors presque anecdotique...

Sérieux sans être étincelant, le PSG reprend donc sa marche en avant en Championnat. Nantes, de son côté, aurait certainement mérité mieux au vue de sa seconde période, mais reste cinquième à trois points devant Nice.

LES NOTES

Nantes : Tatarusanu (5) - Awaziem (5), Diego Carlos (4), Pallois (5,5), Lima (5,5) - Girotto (5,5), Touré (5,5) - Dubois (cap.) (6), Bammou (4) - Rongier (6), Sala (4)

PSG : Areola (7) - Dani Alves (6), Marquinhos (cap.) (7), Kimpembe (8), Kurzawa (5,5) - Verratti (7), Lo Celso (7), Rabiot (7,5) - Di Maria (7), Cavani (6), Mbappé (6,5).

Photos associées