L1 - Le PSG corrige l'OM dans le Classique (résumé et notes)

Commentaire(s)
L1 - Le PSG corrige l'OM dans le Classique (résumé et notes)
Mbappé et le PSG sans pitié pour l'OM. 11E JOURNéE L1

Il n'y a finalement pas eu match entre le PSG et l'OM. Déterminés face à des Marseillais très joueurs, les Parisiens ont rapidement tué tout suspense dans le Classique en l'emportant 4 à 0, un score déjà acquis à la mi-temps.

Ligue 1 - 11e Journée

Paris
4 - 04 - 0 Marseille
M. Icardi 10'
M. Icardi 26'
K. Mbappe Lottin 32'
K. Mbappe Lottin 44'

On a bien cru assister ce dimanche à un Classique d’anthologie, un de ceux qui font l’histoire du championnat de France. Au terme d’une première mi-temps totalement maîtrisée mais extrêmement intense, le PSG menait déjà 4 buts à 0 à la pause et il était alors légitime de craindre le pire pour l’OM. Mais les Parisiens ont lâché la bride et laissé passer l’occasion d’infliger à leurs rivaux leur plus lourde défaite dans cette affiche. Ils ont finalement fait aussi bien qu’en février 2017, quand il étaient allés s’imposer 1-5 sur la pelouse du Vélodrome.

L’entame des hommes de Villas-Boas, appliqués à construire depuis leur camp et actifs dans un pressing réalisé très haut sur le terrain, a laissé imaginer un match indécis. D’autant plus que Valère Germain s’est procuré la première occasion nette de la partie, en reprenant un bon centre de Payet d’une frappe du gauche un peu trop enlevée, à l’entrée de la surface (10ème). Mais il n’en fallait pas plus pour motiver le PSG à faire la différence rapidement. Quelques secondes plus tard, Mauro Icardi a ouvert le score en s’y reprenant par deux fois pour tromper Mandanda, à la réception d’un centre de Di Maria très mal apprécié par Boubacar Kamara (10ème).

Mandanda évite le pire en première mi-temps

Sans pitié avec une équipe phocéenne déséquilibrée, les champions de France ont poursuivi leur assaut des buts de Mandanda, impeccable dans son duel avec Icardi (23ème), mais encore battu par l’avant-centre argentin, parfaitement servi dans le dos de Bouna Sarr par Verratti, après une perte de balle coupable d’un Valentin Rongier asphyxié (26ème). L’ancien Nantais aurait pu couter un autre but si son gardien n’avait pas réussi une nouvelle parade de grande classe, cette fois devant Mbappé (30ème).

Malgré les exploits de Mandanda, la troisième réalisation parisienne n’a pas tardé. Intenable au milieu de terrain, Verratti a parfaitement lancé Angel Di Maria, couvert du hors-jeu par Bouna Sarr, qui a oublié de suivre Mbappé pour l’empêcher d’inscrire son premier but de la soirée (32ème). L’attaquant tricolore, de retour dans le onze de départ après son triplé à Bruges mardi en Champions League (victoire 0-5), y est lui aussi allé de son doublé, juste avant la pause, en étant à la conclusion d’une belle action initiée par Keylor Navas et menée par le duo Verratti - Di Maria, encore eux (44ème).

Le PSG lâche la bride en deuxième

Au retour des vestiaires, la formation coachée par Thomas Tuchel a donc choisi de s’asseoir sur son avance plutôt que de l’agrandir. Les Rouge-et-Bleu ont laissé le ballon à l’OM, réorganisé en 4-4-2 suite à l’entrée de Jordan Amavi à la place de Maxime Lopez et qui s’est offert sa première frappe cadrée de la rencontre à la 52ème minute, sur une volée de Benedetto trop écrasée pour mettre Navas en danger. Entré à la place de « Pipa », le jeune Marley Aké (18 ans) aurait pu sauver l’honneur en fin de match, mais sa frappe est passée juste à côté (86ème).

Cette déliquescence de Verratti et consort n'était visiblement pas un choix de leur entraîneur. "On a arrêté le match à la mi-temps et ce n'est pas ce qu'on veut ; un match, c'est 90 minutes", pestait Thomas Tuchel après la rencontre au micro de Canal. Le technicien allemand pourra tout de même se réjouir d'avoir infligé à l'OM sa cinquième défaite d'affilée dans le Classique (domicile et extérieur confondus), que le club provençal n'a plus remporté depuis maintenant huit ans. Cette affiche n'a jamais aussi bien porté son nom...

Photos associées