à la une
Jeudi 22 Octobre

L1 - Lens confirme et maîtrise Bordeaux (résumé et notes)

Commentaire(s)
L1 - Lens confirme et maîtrise Bordeaux (résumé et notes)
Le RC Lens a dominé les Girondins de Bordeaux (2-1), ce samedi après-midi en Ligue 1. 4E JOURNéE L1

Maître de son sujet, le Racing Club de Lens a logiquement pris la mesure des Girondins de Bordeaux (2-1), ce samedi après-midi, lors de la 4ème journée de Ligue 1. Une troisième victoire d'affilée pour des Artésiens convaincants et un premier revers de la saison pour des Aquitains décevants.

Ligue 1 - 4e Journée

Lens
2 - 10 - 0 Bordeaux
I. Ganago 47'
G. Kakuta (P.) 59'
95' S. Kalu

En confiance après deux succès de rang, les Sang-et-Or ont réalisé une très bonne entame dans leur antre de Bollaert-Delelis. Sans surprise, la première banderille de la rencontre a été à mettre au crédit des Artésiens. Après avoir intercepté le cuir dans les pieds de Laurent Koscielny, Gaël Kakuta, d'un très bel enroulé décoché de son pied gauche, évidemment, a flirté avec le poteau droit de Benoît Costil et avec l'ouverture du score (4ème). Sous pression, les Marine-et-Blanc ont rapidement réagi via Rémi Oudin, dont la reprise de volée du gauche a contraint Jean-Louis Leca à une parade peu académique réalisée sur sa ligne (8ème). Mordants, les protégés de Franck Haise ont répondu du tac au tac mais Ignatius Ganago, parfaitement lancé par Gaël Kakuta, n'a pas attrapé le cadre du but aquitain sur sa frappe croisée du droit (13ème). En difficulté dans le jeu, les hommes de Jean-Louis Gasset ont répondu sur un nouveau coup de pied arrêté, que Laurent Koscielny, étrangement seul au point de penalty, a repris de la tête, hors cadre (16ème).

Benoît Costil fait front !

Si les occasions se sont enchaînées dans ce premier quart d'heure, la maîtrise de ce premier acte a clairement été lensoise et Florian Sotoca, d'une lourde frappe décoché des 20 mètres, est passé tout proche de débloquer la partie mais est tombé sur un Benoît Costil inspiré. Du bout du gant, le dernier rempart bordelais est parvenu à effleurer le cuir, suffisamment pour l'envoyer sur le poteau et conserver, par miracle, sa cage inviolée (22ème). En souffrance, notamment sur les percées de l'étonnant et virevoltant Jonathan Clauss, les Girondins de Bordeaux ont continué de plier le temps avançant mais n'ont pas rompu, principalement grâce à leur portier. En effet, en cette toute fin de première période, Benoît Costil s'est fendu d'un arrêt tout simplement extraordinaire en repoussant sur sa ligne une tentative à bout pourtant signée Ignatius Ganago, consécutive à un service parfait de Gaël Kakuta (37ème).

À voir aussi : Le film de Lens - Bordeaux

Déterminant lors du premier acte, Benoît Costil a été contraint de céder dès la reprise. À la suite d’une passe en retrait mal assurée par Rémi Oudin, le portier bordelais a été devancé par Ignatius Ganago, qui, du plat du pied droit, dans une position excentrée, a envoyé le cuir dans le but vide (1-0, 47ème). Enfin récompensés de leurs nombreux efforts, les Sang-et-Or ont rapidement doublé la mise. Coupable d'une faute plus maladroite qu'intentionelle sur l'omniprésent Ignatius Ganago, Paul Baysse a concédé un penalty soufflé par la VAR et a été sévèrement renvoyé aux vestiaires pour un second carton jaune (58ème). D'un plat du pied gauche parfait, Gaël Kakuta a alors fusillé Benoît Costil pour réaliser le break (2-0, 59ème).

Bordeaux sauve l'honneur

En infériorité numérique et menés de deux buts au tableau d'affichage, les Aquitains ont ensuite tenté tant bien que mal de limiter la casse. Systématiquement sur le reculoir et incapables de proposer un peu de jeu, ils ont alors flirté à plusieurs reprises avec le 3-0. Heureusement pour eux, Ignatius Ganago, d'abord, puis Facundo Medina, ensuite, ont manqué de précision pour alourdir la marque et mettre définitivement fin à tout suspense. Du suspense, justement, il y en a eu. Mais seulement l'espace de quelques toutes petites secondes lorsque Samuel Kalu, d'une très belle tête décroisée, a repris victorieusement un coup-franc botté de la droite (2-1, 90ème+5). Un réveil bien trop tardif pour des Bordelais qui concèdent logiquement leur premier revers de la saison au terme de cette prestation d'ensemble indigente et reculent au onzième rang (5 points). Les Sang-et-Or, eux, enchaînent un troisième succès et s'installent provisoirement à la deuxième place du classement (9 points).