à la une
Samedi 31 Octobre

L1 - Les clubs de Ligue 1 se mobilisent face au coronavirus

Commentaire(s)
L1 - Les clubs de Ligue 1 se mobilisent face au coronavirus
Patrick Vieira et ses joueurs ne se serrent plus la main. CORONAVIRUS

Alors que le coronavirus continue sa propagation en France, des clubs de L1 ont décidé de prendre des mesures qui vont impacter le quotidien des joueurs.

Plus personne ne va se saluer aux abords des terrains d'entraînement de Ligue 1. Il ne faudra pas y voir un manque de politesse chez les joueurs et leurs coachs, mais l'application stricte de nouvelles mesures prises dans certains clubs face au coronavirus. L'épidémie s'est installée dans l'Hexagone - plus de quarante de cas ont été confirmés - et l'inquiétude grandit, y compris dans le microcosme du football. En Italie, où des régions ont été particulièrement touchées, des matchs ont été annulés la semaine dernière et d'autres seront joués à huis clos ce week-end, y compris le choc entre la Juventus Turin et l'Inter Milan.

À Lyon et à Nice, des mesures sont donc prises pour éviter de laisser se propager le virus. "On a eu des discussions avec le doc' concernant le virus. On essaye de ne pas serrer la main le matin, de bien faire attention aux endroits à éviter", explique Patrick Vieira, l'entraîneur de l'OGCN. "Les joueurs sont au courant de tout ce qu'il se passe, des choses à faire pour éviter de contracter ce virus. On attend, on suit les recommandations du doc' et on verra ce qui va se passer."

La LFP attend les instructions des pouvoirs publics

À l'OL, les joueurs ont été prévenus ce vendredi des mesures à suivre. "Je viens d'apprendre qu'on n'a pas le droit de se serrer la main", a indiqué Léo Dubois en conférence de presse. "On a décidé ça avec le secteur médical", a confirmé quelques minutes plus tard son coach Rudi Garcia. "Je vais serrer la main aux joueurs et après, quand je leur aurai annoncé ces mesures, on ne se serrera plus la main." Encore assez isolées, ces nouvelles pratiques pourraient bientôt être généralisées dans tous les clubs. De son côté, la LFP (Ligue de football professionnel) "suit la situation avec la plus grande attention", mais n'a encore "reçu aucune nouvelle instruction des pouvoirs publics".