à la une
Mercredi 27 Mai

L1 - Les salaires encore revus à la baisse ?

Commentaire(s)
L1 - Les salaires encore revus à la baisse ?
Les salaires de Ligue 1 pourraient de nouveau baisser. L1 EN DANGER

Afin de surmonter la crise économique engendrée par la crise sanitaire, les joueurs du championnat de France pourraient renoncer provisoirement à la moitié de leur salaire.

En cette période de crise sanitaire historique, les clubs français tentent tant bien que mal de s'organiser au mieux afin de limiter les dégâts économiques que celle-ci va causer. C'est dans cette optique que les clubs ont décidé de passer au chômage partiel, afin de donner un peu d'air et de temps aux dirigeants. Cette pratique signifie que les salariés ne perçoivent que 70% de leur rémunération brute et l'Etat apporte une aide en remboursant ensuite à hauteur de 4,5 fois le SMIC net, soit 4850€ maximum. Au delà de l'effort consenti, cette pratique est une nécessité pour la survie de plusieurs clubs, que ce soit en France comme ailleurs en Europe où le chômage partiel a également été adopté par plusieurs équipes.

Néanmoins, cette situation pourrait s'éterniser et le chômage partiel pourrait ne plus être suffisant. Pour cette raison, un groupe de travail, placé sous la houlette de la LFP, négocie actuellement pour trouver des solutions. L'instance, représentée par Jean-Pierre Caillot, négocie ces réductions salariales avec l'UNFP, elle-même représentée par ses deux coprésidents Philippe Piat et Sylvain Kastendeuch. Or, d'après les informations de L'Equipe, des avancées "sensibles" ont été réalisées et celles-ci doivent désormais être validées.

Un emprunt sur les futurs droits TV ?

En prenant en compte les dispositions légales ainsi que le sacrifice salarial que les joueurs pourraient encore accepter, les salaires bruts pourraient être réduits de moitié, soit 50%. Cette baisse momentanée pourraient alors être comblée de deux façons : la première, tout simplement au moment de la reprise des compétitions et la seconde par l'intermédiaire d'un emprunt sur les futurs droits TV que les clubs se sont déjà partagés. Ce groupe de travail doit de nouveau se réunir le 6 avril prochain, en espérant que ses propositions auront été validées.