L1 - MHSC-ASSE : le match de la dernière chance pour Montpellier...

Commentaire(s)
L1 - MHSC-ASSE : le match de la dernière chance pour Montpellier...
Mukiele face à Monnet-Paquet lors du match aller, remporté 1-0 par le MHSC. ASSE DER ZAKARIAN MHSC LECOMTE 35E JOURNéE L1

Montpellier, qui reçoit St-Etienne ce vendredi en ouverture de la 35e journée de Ligue 1, n'a pas le droit à l'erreur s'il veut continuer à croire à une qualification européenne en fin de saison. Michel Der Zakarian en est bien conscient et exhorte ses joueurs à tout donner face aux Verts.

À peine entré dans la salle de presse de Grammont, mercredi matin, Michel Der Zakarian dresse un constat : "il y a du monde aujourd’hui, sûrement parce que c’est St-Etienne..." L’entraîneur Montpelliérain, qui n’a pas l’habitude de faire face à plus d’une demi-douzaine de journalistes lors de ses points presse hebdomadaires, préfère croire que cette affluence inhabituelle n’est due qu'au prestige de son adversaire, une équipe emballante revenue dans la course à l’Europe au fil d’une improbable remontée entamée cet hiver.

Mais si ses impressions d’avant-match sont si attendues, c’est aussi parce que son équipe joue sa saison sur le rendez-vous de ce vendredi à la Mosson. "On est dans l’obligation de gagner pour recoller à eux", annonce Der Zakarian, qui reconnaît qu’un faux-pas condamnerait le MHSC dans la course à l’Europe. "Il y a de grandes chances, oui... C’est un concurrent direct et s’ils nous battent, ils vont se faire la valise. Il y aura six points d’écart et ce sera plus compliqué. Mais si on gagne, on aura les cartes en mains, puisqu’on ne joue que des adversaires directs (Nantes, Troyes et Rennes lors des trois dernières journées, ndlr). La seule chance qu’on a d’être européen, c’est de gagner les quatre matchs qui arrivent."

"Il faut qu'on ait envie d'exploser cette équipe"

L’objectif est ambitieux et pour maintenir l’espoir de le remplir, il s’agira de venir à bout d’une formation stéphanoise invaincue depuis douze matchs (7 victoires et 5 nuls). "C’est une équipe devenue très performante depuis la trêve, avec un recrutement de qualité et des joueurs de niveaux supérieurs à ceux de notre effectif aujourd’hui", admet Der Zakarian. "Ils ont retrouvé un collectif, Beric est revenu en pleine forme, Hamouma aussi, Cabella est au top, Debuchy ne fait que marquer... On respecte cette équipe, mais il ne faudra plus la respecter une fois le coup d’envoi donné. Il faut qu’on lâche les chevaux, qu’on joue, qu’on ait envie d’exploser cette équipe !"

Le coach Montpelliérain est remonté comme une pendule et on peut compter sur lui pour transmettre sa hargne à son équipe, privée de ses deux latéraux titulaires Jérôme Roussillon et Ruben Aguilar. "Il faut se conditionner quand on démarre un match. Si je joue arrière-gauche, je dois avoir envie de manger Debuchy quand il va monter sur mon côté."

L’appétit vient en mangeant, paraît-il, mais il y a un moment que le MHSC ne s’est rien mis sous la dent. Après leur victoire (1-3) à Caen au début du mois, Hilton et ses coéquipiers ont pris un point à Marseille (0-0) avant de subir deux défaites extrêmement décevantes devant Bordeaux (1-3) puis à Nice (1-0). Une série de deux revers d’affilée qu’ils n'avaient connue qu’une fois cette saison, à la fin de l’été dernier (2-1 à Dijon et 0-1 contre Nantes). "Un mal pour un bien", tente de relativiser Benjamin Lecomte. "Ça nous permettra peut-être de nous relancer..." Si les Montpelliérains ne veulent pas dire adieu au top 6, c’est le moment ou jamais !