L1 - Montpellier craque encore à l'extérieur, Reims en profite (résumé et notes)

Commentaire(s)
L1 - Montpellier craque encore à l'extérieur, Reims en profite (résumé et notes)
Souquet et Montpellier repartent de Reims bredouilles. 10E JOURNéE L1

Reims a pris le meilleur sur Montpellier, dans un duel d'outsiders pour les places européennes. Le club champenois s'est provisoirement invité sur le podium de la Ligue 1.

Ligue 1 - 10e Journée

Reims
1 - 01 - 0 Montpellier
Y. Abdelhamid 2'

Montpellier n’y arrive décidément pas. Incapables de gagner à l’extérieur depuis la reprise (2 nuls pour 2 défaites), ce qui les empêche de se rapprocher du haut du classement malgré des prestations brillantes à domicile, les pensionnaires de la Mosson ont subi un nouveau revers loin de leurs bases, ce samedi à Reims. Les hommes de David Guion, qui restaient sur une belle victoire à Rennes avant la trêve (0-1), l’ont bonifiée pour s’installer provisoirement sur le podium, à la 3e place du classement.

Il n’a pas fallu attendre bien longtemps pour voir les Rémois faire la différence. À la réception d’un bon corner de Cafaro, Yunis Abdelhamid s’est joué de Pedro Mendes et catapulté le ballon dans les filets de Geronimo Rulli, de la tête, après moins de trois minutes de jeu. Malheureusement pour le spectacle, il n’y a plus eu grand chose à se mettre sous la dent après ce coup de casque du défenseur Champenois, seul tir cadré de la première mi-temps si l’on excepte le but refusé à Rémi Oudin pour un hors-jeu de Boulaye Dia au départ de l’action (34ème).

Savanier a rejoué

Privé d’Andy Delort en attaque, Michel Der Zakarian avait concocté un système en 3-5-1-1, avec un milieu en losange qui a permis à son équipe d’avoir une certaine maîtrise dans l’entre-jeu. Mais elle s’est trop souvent faite transpercer dans le couloir droit face au virevoltant Moussa Doumbia et a surtout manqué de présence dans les trente mètres adverses, ce qui a forcé l’entraîneur Héraultais à modifier son schéma en faisant entrer un attaquant, Souleymane Camara, à la place d’un milieu de terrain, Joris Chotard (42ème).

Cet ajustement tactique n’a pas eu de véritable effet sur la fluidité du jeu déployé par le MHSC, seulement dangereux sur une frappe d’Ambroise Oyongo bien déviée par Predrag Rajkovic, peu après la reprise (53ème). Beaucoup moins que l’entrée en jeu de Téji Savanier, en jambes pour sa grande première en Ligue 1 sous les couleurs de son club formateur. Entré vers l’heure de jeu, l’ex-Nîmois, remis d’une blessure à un genou, a permis par sa qualité de passe de briser les lignes adverses et asseoir la domination pailladine devant la surface rémoise en fin de match.

Cette première demi-heure convaincante de son numéro 11 est bien l'unique bonne note à retenir de cette rencontre pour le MHSC, qui a probablement joué à Reims son pire match de la saison. On pouvait s'attendre à ce que l'absence de Delort se fasse sentir devant, mais l'inhabituelle fébrilité de sa défense a également sauté aux yeux, notamment sur des contres rémois qui auraient fait mouche si Geronimo Rulli n'avait pas sorti le grand jeu devant Boulaye Dia (58ème) et Anastasios Donis (70ème et 77ème). Une soirée à oublier pour Montpellier.