à la une

L1 - Nice domine Angers et monte à la quatrième place ! (analyse)

Nice s'impose largement
Nice s'impose largement 9E JOURNéE L1

L'OGC Nice s'est imposé, avec la manière du côté d'Angers SCO avec une victoire 3-0. Les Aiglons ont débuté tambour battant la rencontre avec deux buts dans les vingt premières minutes.

Ligue 1 - 9e Journée

Angers
0 - 30 - 2 Nice
12' Marcos Lopes
23' P. Lees Melou (P.)
77' H. Boudaoui

LE FAIT DU MATCH

Angers ne voit pas le jour en première mi-temps. La première mi-temps niçoise, en particulier les 20 premières minutes, a été très impressionnante. Très haut sur le terrain, les Aiglons ont empêché les Angevins de ressortir proprement le ballon et ont logiquement pris l'avantage. Avec près de 60% de possession, Nice s'offre une bonne première mi-temps.

LES BUTS

0-1 (12ème) : sur une remise en jeu effectuée depuis le côté droit, Dante réalise une superbe remise dans la surface pour Rony Lopes qui, à droite de la petite surface, trompe Bernardoni de l'extérieur pied gauche et trouve le petit filet opposé.

0-2 (22ème) : Jeff Reine-Adélaïde veut jouer un long ballon de la défense niçoise dans la surface de réparation angevine. Paul Bernardoni, qui veut sortir pour dégager du poing, manque sa sortie et percute le milieu. L'arbitre désigne le point de pénalty et Pierre Lees-Melou ne tremble pas.

0-3 (77ème) : Hicham Boudaoui met fin au suspens ! Côté gauche, Kamara déborde et centre. Bernardoni repousse dans l'axe par une claquette et Gouiri reprend de la tête. Alors que le ballon file vers les cages, Boudaoui échappe aux défenseurs et catapulte le ballon du pied droit dans le but vide.

L'HOMME DU MATCH

Morgan Schneiderlin (Nice) : il est LA pièce maîtresse de l'équilibre niçois dans l'entrejeu. Très important, le milieu français a sorti une nouvelle prestation convaincante face au SCO avec 59 ballons touchés, 92% de passes réussies, 1 passe clé, mais aussi 3 dégagements, 3 interceptions et 1 tacle.

LES CONSÉQUENCES

Nice enchaîne un quatrième match consécutif sans défaite. Pour autant, la joie du succès est contrastée par la détresse de Dante, sorti sur civière à l'heure de jeu. Le Brésilien s'est blessé au genou et a été contraint de quitter la pelouse sur une civière. On craint le pire pour le vétéran de 37 ans.