L1 - Nice résiste au retour de Nimes (analyse)

Commentaire(s)
L1 - Nice résiste au retour de Nimes (analyse)
Cyprien a ouvert la marque 2E JOURNéE L1

Dans un match très haché (10 cartons jaunes, 3 cartons rouges), l'OGC Nice s'est imposé à Nîmes (2-1). Les Aiglons, dominateurs en première période, ont serré les dents pour résister au retour des Crocos.

Ligue 1 - 2e Journée

Nîmes
1 - 21 - 2 Nice
R. Ripart (P.) 45' +1
10' W. Cyprien (P.)
16' I. Ganago

LE FAIT DU MATCH

Nice joue à se faire peur. Après deux buts en un quart d'heure, l'OGC Nice a tenté de contrôler la rencontre. Dominateurs, les hommes de Patrick Vieira ont toutefois été poussés à la faute juste avant la mi-temps avec un pénalty sifflé contre Cyprien et transformé par Ripart. En seconde période, les Nîmois donnent tout pour revenir au score et vont même profiter d'une supériorité numérique pendant près de 40 minutes (Coly est expulsé à la 53ème). Les Crocos ont manqué de chance, à l'image du poteau de Ferhat (55ème) ou des mains niçoises non sifflées dans la surface. Cette frustration, côté gardois, a notamment explosé à la fin du match avec deux cartons rouges dans le temps additionnel.

LES BUTS

0-1 (10ème) : Le crochet dévastateur de Ganago ! Entré dans la surface sur la droite, l'attaquant niçois dribble Briançon pour rentrer vers l'intérieur. Le défenseur nîmois touche le ballon du bras en taclant et offre un penalty aux Niçois ! Wylan Cyprien s'exécute pour tromper Bernardoni.

0-2 (15ème) : Sur un coup franc frappé tendu par Wylan Cyprien, Ignatius Ganago coupe le ballon du genou droit au point de penalty. Le ballon finit sous la barre d'un Paul Bernardoni impuissant. Nice s'envole !

1-2 (45ème) : Cyprien tente de défendre dans la surface de réparation mais ce dernier rate son tacle. Après intervention de l'arbitrage vidéo, Nîmes obtient un pénalty transformé facilement par Renaud Ripart.

L'HOMME DU MATCH

Wylan Cyprien (Nice) : 1 but, 1 passe décisive et 1 pénalty concédé. Wylan Cyprien a pesé de part et d'autre du terrain. Le milieu de terrain, qui a d'abord rayonné aux Costières, a remis ses adversaires sur le droit chemin. Toutefois, malgré son erreur, l'ancien Lensois est resté dans son match et finit la rencontre avec une belle feuille de stats : 81% de passes réussies, 1 passe clé, 61 ballons touchés.

LES CONSÉQUENCES

Après 40 minutes de très haut niveau, Nice s'est fait peur tout seul en relançant les Crocos avec un pénalty plus qu'évitable. Les Aiglons, en grande difficulté en deuxième période surtout après l'exclusion de Coly, peuvent notamment remercier le poteau de Clémentia sur la frappe de Ferhat.

Côté Crocos, les regrets vont être nombreux. Passés au-travers de leur match durant les 20 premières minutes, les Nîmois ont, par la suite, retrouvé leurs esprits pour réduire le score juste avant la pause. En deuxième mi-temps, Nîmes a poussé mais n'a pas réussi à trouver la faille.