à la une
Dimanche 29 Novembre

L1 - Nice se fait reprendre par Brest

Commentaire(s)
L'OGC Nice et le Stade Brestois se sont quittés dos à dos (2-2), ce vendredi soir en Ligue 1.
L'OGC Nice et le Stade Brestois se sont quittés dos à dos (2-2), ce vendredi soir en Ligue 1. 26E JOURNéE L1

En ouverture de la 26ème journée de Ligue 1, l'OGC Nice et le Stade Brestois se sont quittés sur un score de parité (2-2), ce vendredi soir à l'Allianz Riviera. Un résultat nul, plutôt logique, qui devrait malgré tout laisser des regrets dans les deux camps.

Ligue 1 - 26e Journée

Nice
2 - 22 - 1 Brest
A. Ounas 23'
K. Dolberg 33'
45' S. Grandsir
53' Dante (CSC)

Devant leurs supporters, les Aiglons connaissaient une entame de match assez compliquée, gênés par le bloc haut et le pressing des joueurs bretons. La première occasion de la partie était pourtant bien à mettre au crédit du Gym. Sur un corner, Danilo Barbosa contraignait Gautier Larsonneur à la parade, en deux temps (11ème). En difficultés dans le jeu, l'OGC Nice parvenait finalement à ouvrir la marque via Adam Ounas, du pied gauche, à l'affût d'une frappe ratée de Kasper Dolberg (1-0, 23ème). Devant au tableau d'affichage, les protégés de Patrick Vieira affichaient ensuite plus de confiance dans leur jeu et concrétisaient leur domination en réalisant le break peu après la demi-heure grâce à Kasper Dolberg. D'une très belle frappe du droit décochée à l'entrée de la surface, l'international danois trouvait les filets pour la neuvième fois de la saison en championnat (2-0, 33ème). Sonnés par ce nouveau but, les Bretons tentaient de relever la tête. Ils avaient même très vite l'opportunité de relancer la rencontre, mais Samuel Grandsir, pourtant seul dans la surface, n'attrapait pas le cadre de Walter Benitez sur sa volée du pied droit (39ème). Un premier très sérieux avertissement pour les Aiglons, qui, à force de subir, concédaient logiquement la réduction du score. Après une première frappe de Yoann Court repoussée par le dernier rempart niçois, Samuel Grandsir, cette fois-ci, trouvait la faille du pied droit (2-1, 45ème).

Après le repos, les Aiglons laissaient le contrôle du ballon aux Brestois, qui ne tardaient pas à en profiter. Sur une nouvelle tentative décochée par Samuel Grandsir, détournée dans un premier temps par Danilo Barbosa, Dante envoyait le ballon dans sa propre cage et prenait son gardien à contre-pied (2-2, 53ème). Méconnaissables, les coéquipiers d'Alexis Claude Maurice subissaient les assauts brestois, de plus en plus réguliers. Jean-Kévin Duverne était alors tout proche de donner l'avantage à son équipe sur une frappe du gauche qui flirtait avec le poteau d'un Walter Benitez prostré sur sa ligne (61ème). Passé près de la correctionnelle, le Gym ressortait ensuite la tête de l'eau et retrouvait un peu de maîtrise. À peine entré en jeu, Myziane Maolida se signalait et obligeait Gautier Larsonneur à une belle parade sur un tir croisé (76ème). Puis Dante, sur une tête à bout portant consécutive à un corner botté par Pierre Lees-Melou, était tout proche de se rattraper mais voyait le cadre se dérober (76ème). Il fallait ensuite - à nouveau - un très bon Larsonneur pour capter la frappe de ce même Lees-Melou (78ème). L'OGC Nice avait laissé passer sa chance et, de surcroît, manquait de réussite lorsque le corps arbitral oubliait un penalty pour une faute pourtant évidente sur son capitaine (84ème). Le score n'évoluait finalement plus et les deux équipes se quittaient sur un score de parité. Suite à ce nul, les hommes de Patrick Vieira grimpent au 8ème rang (37 points), ceux d'Olivier Dall'Oglio au 12ème (34 unités).

L'HOMME DU MATCH

Kasper Dolberg : Passeur décisif chanceux sur l'ouverture du score signée Adam Ounas (22ème), l'attaquant danois a inscrit le but du break d'une très belle frappe du pied droit (33ème) sur un service du... premier buteur du soir, qui lui a rendu la pareille. Une belle efficacité dans les derniers gestes, donc, ainsi qu'une influence certaine dans le jeu de son équipe (1 passe clé, 1 grosse occasion créée).