L1 - Nîmes s'impose sur la plus petite des marges face à Nantes ! (résumé)

Commentaire(s)
L1 - Nîmes s'impose sur la plus petite des marges face à Nantes ! (résumé)
Coulibaly a été exclu juste avant la pause. NANTES NîMES 17E JOURNéE L1 ALAKOUCH

Nîmes accueillait Nantes en match en retard de la 17e journée de Ligue 1. Grâce à une courte victoire (1-0), les Nîmois repassent devant leur adversaire au classement et entrevoient le top 10.

Ligue 1 – 17 journée
Nîmes Olympique – FC Nantes : 1-0 (0-0)
But : Alakouch (65ème) pour Nîmes.

Dans un stade des Costières une nouvelle fois bouillant, Nîmes (12ème, 23 points) accueillait le FC Nantes (11ème, 23 points avec un match en plus). A peine 40 secondes de jeu après le coup d’envoi, Coulibaly était auteur d’une semelle dangereuse sur Jordan Ferri et écopait d’un carton jaune très rapidement. Après un début de rencontre poussif où il se mettait en danger tout seul, le FC Nantes se procurait la première grosse occasion. Coulibaly reprenait un centre parfait de Lima au point de pénalty, mais sa tête piquée heurtait la barre transversale (13e). Dans un match plaisant et ouvert, les Nîmois répondait par l’intermédiaire de Bouanga. Après une belle percée d’Alakouch, l’attaquant des Crocos frappait dans le petit filet extérieur, oubliant Ripart esseulé dans les six mètres, le but vide devant lui ! (22e)

A la 36e, les Nantais amorçaient un beau mouvement depuis le côté droit. Coulibaly remisait en retrait sur Rongier avant que ce dernier ne voie sa frappe s’écraser sur le poteau de Bernardoni qui effleurait très légèrement le ballon. Quelques minutes plus tard, Moutoussamy devait quitter ses coéquipiers (42e), touché au genou après un choc avec Landre. Après une très mauvaise relance de Tatarusanu, Alioui faisait frissonner les Nantais lorsque sa tentative passait de peu à côté (44e). Juste avant la pause, les hommes d’Halilhodzic prenaient un gros coup derrière la tête avec le deuxième carton jaune reçu par Coulibaly suite à un coup donné au visage de Maouassa (45+1e). Les deux formations regagnaient le vestiaire sur un score nul et vierge (0-0).

Nîmes profite de sa supériorité numérique

Réduit à dix, Nantes débutait pourtant la seconde période avec les mêmes intentions qu’en première. A la baguette des offensives nantaises, Majeed Waris faisait preuve de trop d’imprécisions pour espérer inquiéter Paul Bernardoni. Après vingt minutes équilibrées, Nîmes ouvrait le score grâce au jeune Alakouch (65e) ! Le latéral nîmois profitait d’une remise de Ripart pour prendre sa chance pied gauche et voyait sa frappe finir au fond après avoir été détournée. A la suite de ce but, les occasions franches se faisaient plus rares. Les Canaris souffraient de plus en plus de leur infériorité numérique et se découvraient pour tenter d’arracher l’égalisation.

De leur coté, les locaux tentaient de conserver leur avantage et procédaient en contres, sans parvenir à les mener à bien. Malgré les derniers efforts effectués, Nantes ne parvenait pas à revenir au score et Nîmes s'imposait sur la plus petite des marges devant son public (1-0). Le Nîmes Olympique passe devant son adversaire du soir au classement et gagne une place. Cette victoire permet au club sudiste de rester au contact de la première partie de tableau. Le FC Nantes enchaîne une troisième défaite consécutive à l’extérieur, la deuxième consécutive en Ligue 1. Ils n’avancent plus et s’enlisent dans le ventre mou du championnat.

L'HOMME DU MATCH

Sofiane Alakouch (Nîmes). Le jeune latéral a été l’un des nîmois les plus actifs lors de cette rencontre. Très entreprenant lors des offensives de son équipe, il a été récompensé de ses efforts par son premier but en Ligue 1. Qui plus est, l’unique but de ce match qui offre les trois points aux Crocos.

Commentaire(s)