L1 - Rennes s'en sort, soirée noire pour Nîmes

Commentaire(s)
L1 - Rennes s'en sort, soirée noire pour Nîmes
Rennes s'est imposé à Nîmes. 12E JOURNéE L1

Ce mercredi soir, le Stade Rennais a consolidé sa troisième place en remportant un match en retard de la 12ème journée de Ligue 1 contre Nîmes (0-1).

Ligue 1 - 12e Journée

Nîmes
0 - 10 - 0 Rennes
64' A. Hunou

Initialement programmée le 2 novembre dernier, la rencontre de la 12ème journée de Ligue 1 entre le Nîmes Olympique et le Stade Rennais avait été reportée en raison des intempéries. Ce mercredi soir, les deux équipes se sont donc retrouvées aux Costières dans un match où les enjeux étaient totalement opposés. Battus par l'OM vendredi soir (0-1), les Bretons pouvaient consolider leur troisième place et prendre cinq points d'avance sur Nantes en cas de succès. Côté nîmois, une seconde victoire de rang, après celle obtenue le week-end dernier contre Reims (2-0), pouvait potentiellement permettre aux Crocos de grimper à la place de barragiste. Mais au terme des quarante cinq premières minutes, durant lesquelles aucun tir n'a été cadré, il semblait évident que les deux formations devraient en faire davantage lors du deuxième acte si l'une ou l'autre souhaitait sortir de ce match avec les trois points.

Au cours du premier quart d'heure, les Nîmois ont pourtant fait preuve de bonne volonté et d'envie. Portés par leurs ailiers, Ferhat et Philippoteaux, les hommes des Blaquart ont insisté sur les côtés. Campés devant la surface rennaise, les locaux ont forcé la défense adverse à répéter les dégagements en catastrophe, les relances courtes ayant toutes été avortées suite au bon pressing de l'équipe gardoise. Sans surprise, c'est donc depuis les ailes que sont venues les deux actions les plus claires en faveur des Nîmois. Suite à un centre d'Alakouch, Philippoteaux a hérité du ballon au deuxième poteau. Celui-ci a éliminé Traoré grâce à son contrôle mais son tir enveloppé n'a pas trouvé le cadre (22e). Peu après la demi-heure de jeu, Ferhat est bien passé devant Maouassa pour couper de la tête un centre de Miguel mais sa tentative a fui le cadre (33e). Symbole de leur première mi-temps timorée, la seule véritable opportunité des Rennais est intervenue sur un coup franc de Raphinha passé tout près de la lucarne de Bernardoni (21e).

Deuxième période cauchemardesque pour Nîmes

La seconde période a débuté de fort mauvaise manière pour le Nîmes Olympique puisque les Crocos ont perdu leur capitaine, Anthony Briançon, sur blessure (46e). Côté jeu, les lignes de milieux des deux équipes se sont distendues et ont laissé plus d'espaces. Les Nîmois ont conservé leurs intentions offensives mais se sont davantage exposés à des contres, notamment en raison de la fatigue accumulée après les efforts de la première période. Plus présents dans l'engagement, les Rouge-Et-Noir se sont rapprochés des buts de Bernardoni. Traoré a d'abord buté sur le gardien nîmois après un excellent renversement de jeu de Tait (59e) mais la seconde a été la bonne pour l'équipe de Stéphan. Au milieu de terrain, Hunou a récupéré le ballon dans les pieds de Deaux et s'est retrouvé à la finition quelques secondes plus tard. L'attaquant rennais a profité d'une tête de Martinez, légèrement trop court sur le coup, pour transpercer Bernardoni d'une volée du gauche (64e).

Quand rien ne va... Suite à une accélération, Ripart s'est allongé sur la pelouse, dépité, et a dû demander le changement, certainement en raison d'une blessure musculaire, la deuxième après celle de Briançon quelques minutes plus tôt (69e). Malgré ce nouveau coup du sort, les Nîmois ont continué à aller de l'avant et ont essayé de revenir au score alors que les Rennais ont accepté de céder le ballon. Sur un contre, ces derniers ont pourtant eu l'occasion de tuer le match mais Raphinha s'est trop excentré et a envoyé son tir dans le petit filet extérieur (84e). Le tableau d'affichage n'a plus évolué et les Rennais repartent du Sud avec une précieuse victoire qui leur permet de consolider leur troisième place et de revenir à cinq points de l'OM. Le Nîmes Olympique reste avant-dernier et a perdu plus que le match puisque Briançon et Ripart sont sortis sur blessures.

L'HOMME DU MATCH

F.Tait (Rennes). En manque de confiance cette saison, l'ancien angevin a livré une prestation aboutie à Nîmes. Mobile et disponible, il a parfaitement joué son rôle de joueur de côté en provoquant son vis à vis, souvent avec réussite (4 dribbles réussis sur 5, 11 duels gagnés sur 19).