Facebook Twitter Google+

L1 - Un Classico tout sauf classique ! (résumé et notes)

L'OM et le PSG se sont tenus en échec dans un Classico extrêmement disputé.
L1 - Un Classico tout sauf classique ! (résumé et notes)

L'OM a fait jeu égal avec le PSG ce dimanche soir et a même cru pouvoir remporter son premier Classico depuis six ans, avant de se faire rejoindre dans le temps additionnel.

Ligue 1 - 10e journée
Olympique de Marseille - Paris St-Germain : 2-2 (1-1)
Buts : L.Gustavo (16e) et Thauvin (78e) pour l’OM ; Neymar (33e) et Cavani (93e) pour le PSG.

Monsieur Buquet vient de siffler ses trois derniers coups de sifflet, les joueurs de l’OM tombent à terre de dépit. Cette scène, beaucoup l’avaient déjà imaginée avant le coup d’envoi d’un match dont le PSG faisait figure d’ultra-favori. Ce qui était moins prévisible, c’est l’ovation que Dimitri Payet et ses coéquipiers ont reçue à leur rentrée aux vestiaires. Et pour cause, ils ont livré une performance de haut-vol, certainement la meilleure de leur premier quart de saison. Si la déception pouvait se lire sur leurs visages, c’est parce que ce match nul 2-2 a de quoi leur laisser des regrets.

« Si on fait match nul, ce sera un très bon résultat », avait pourtant déclaré Rudi Garcia en avant-match. Une manière d’enlever un peu de pression à ses joueurs, qui ont entamé la rencontre tambour battant, imposant immédiatement un pressing très haut à leur adversaire. Résultat, ils ont bouclé un premier quart d’heure de légère domination par l’ouverture du score, somptueuse, de Luiz Gustavo. Servi par Payet, le milieu défensif brésilien, excellent ce soir, a décoché une frappe des vingt-cinq mètres qui a laissé pantois Alphonse Areola (16e).

Paris n’a pas tardé à réagir, par Kurzawa, dont le centre en une touche n’a pas profité à Edinson Cavani, pourtant tout près du but (17e). Puis, Adil Rami est parvenu à contenir un Neymar lancé à pleine vitesse vers les buts marseillais (20e). Il n’a en revanche rien pu faire pour contrer le brésilien lorsque celui-ci, lâché au marquage par Zambo-Anguissa, a conclu un une-deux avec Rabiot d’une frappe croisée du gauche, qui a fini sa course dans le petit filet opposé de Mandanda (33e). Discret jusqu’alors, l’ancien Barcelonais avait-il enfin lancé son match ? On pouvait encore en douter à la pause, que le PSG atteignait sans que son trio offensif de feu (Mbappé-Cavani-Neymar) ne fasse l’étalage de son talent.

Malgré une possession largement à leur avantage, les vices-champions de France en titre n’allaient pas revenir de la mi-temps avec des intentions offensives beaucoup plus claires. Bien bloqué par Sakai, Neymar n’a pas fait mieux que Mbappé, qui n’a jamais su prendre à défaut Jordan Amavi, même si un penalty aurait pu être sifflé contre l’ancien Niçois, coupable d’avoir laissé traîné la main à la fin de son tacle sur le jeune attaquant Parisien (54e).

Thauvin redonne l'avantage à l'OM, Neymar voit rouge

Vint alors l’heure de jeu, celle du coaching. Le laborieux Mitroglou céda alors sa place à Njie, qui mit un peu plus de dix minutes à se mettre en évidence. À la réception d’un corner frappé au troisième poteau par Payet, l’attaquant camerounais fit preuve de toute sa hargne pour récupérer le ballon dans les pieds de Rabiot, avant de l’envoyer dans ceux de Thauvin, lancé à toute vitesse dans les six mètres parisiens. Lâché par Verratti et surprenant Thiago Silva, le numéro 26 Olympien plaça une reprise parfaite pour battre Areola et redonner l’avantage à l’OM, dans un Vélodrome plus bouillant que jamais (78e).

On croyait alors les Marseillais lancés vers leur sixième succès de la saison, le premier dans un Classico depuis six ans (le dernier en date remonte à une victoire 3-0 le 27 novembre 2011). Encore plus après l’expulsion de Neymar, moins vif pour déborder sur son aile que pour marcher sur Morgan Sanson (85e) ou tenter un coup de tête sur Lucas Ocampos (86e). Deux coups de sang qui lui ont valu le premier rouge de sa carrière en Ligue 1. « Il faut protéger les joueurs, pour le spectacle, pour le football », expliquera Unai Emery après la rencontre, comme pour justifier l'attitude de son attaquant.

Cavani éteint le Vélodrome

La sortie de l'Auriverde n'empêchait pas la rencontre de se poursuivre et la prestation de l’OM frôlait la perfection quand Bouna Sarr, autre entrant de Garcia, partait en contre pour aller défier Alphonse Areola. Mais le portier Tricolore repoussa la frappe de l’ancien Messin et Morgan Sanson ne parvint pas à en profiter derrière, en croisant trop sa frappe (88e). Fin de match cruelle pour Sarr, qui provoqua cinq minutes plus tard un coup-franc que Cavani convertit superbement, en s’aidant de la barre et d’une main hésitante de Mandanda, pour arracher l’égalisation au bout du temps additionnel (93e).

Un mois après son nul à Montpellier (0-0), Paris perd deux nouveaux points, qui ne remettent toutefois pas en cause sa position de leader de la Ligue 1, après dix journées. En voyant la victoire lui filer sous les doigts en toute fin de match, l'OM perd sa place sur le podium, au profit de Nantes et Lyon, vainqueurs ce week-end (contre Guingamp et à Troyes). Mais ce soir, les regrets sont ailleurs pour les Phocéens...

LES NOTES

OM : Mandanda (4) - Sakai (6), Rami (6), Rolando (6), Amavi (7) - Zambo Anguissa (6), L.Gustavo (8) - Thauvin (7), Payet (5), Ocampos (6) - Mitroglou (4).

PSG : Areola (4) - Meunier (4), Marquinhos (5), T.Silva (5), Kurzawa (5) - Verratti (4), T.Motta (4), Rabiot (4) - Mbappé (4), Cavani (6), Neymar (3).

PSG OM 10e journée L1

Publié par ,

Ligue 1

Paris SG

Dernier match - L1 - 18/11 17h00 Paris 4-1 Nantes

Prochain match - LDC - 22/11 20h45 Paris - Celtic Glasgow FC

Marseille

Dernier match - L1 - 19/11 21h00 Bordeaux 1-1 Marseille

Prochain match - C3 - 23/11 19h00 Konyaspor - Marseille

Photos associées