L2 - Bientôt des play-offs en Ligue 2 ?

Commentaire(s)
L2 - Bientôt des play-offs en Ligue 2 ?
Troyes a pris le meilleur sur Lorient en barrage, il y a dix jours. BARRAGES L1/L2 PLAY-OFFS L2

Les clubs de Ligue 2 seraient favorables à la mise en place d'une nouvelle réforme la saison prochaine. Il est question d'installer des play-offs entre les 3e et 6e places.

Un peu plus de 14 000 spectateurs se sont massés dans les travées du stade de l'Aube, le 25 mai dernier, pour suivre au plus près le barrage aller d'accession en Ligue 1, que Troyes a finalement obtenue au retour à Lorient quelques jours plus tard. Cette affluence, deux fois supérieure à la moyenne affichée par l'enceinte de l'ESTAC sur toute la saison, prouve que cette ultime double-confrontation de la saison, entre le 18e de Ligue 1 et le 3e de Ligue 2, créé un engouement. Les clubs de l'antichambre de l'élite aimeraient surfer sur cette vague et une nouvelle idée a germé à l'UCPF, syndicat au sein duquel ils sont majoritaires, pour attirer les foules dans les leurs stades.

Il s'agirait de mettre en place, potentiellement dès la saison prochaine, des play-offs du 3e au 6e de L2, afin de déterminer quelle équipe sera qualifiée pour ce fameux barrage face à l'antépénultième de Ligue 1. Deux possibilités seraient envisagées. Soit un format identique à celui du Top 14, avec des demi-finales 3e contre 6e et 4e contre 5e suivies d'une finale entre les deux vainqueurs, soit un système d'écrémage, où un premier match mettrait aux prises le 5e et le 6e et dont le vainqueur affronterait le 4e, avant une dernière rencontre avant le barrage, face au 3e.

« Une majorité de clubs souhaite qu’il y ait des play-offs », souligne Claude Michy, le patron du Clermont Foot destiné à prendre la succession de Guy Cottret (AJ Auxerre) à la présidence de l’UCPF. « C’est quelque chose qui peut être très attractif. Ceux qui sont, à un moment de la saison, dans le ventre mou, autour de la 10e place, et qui n’ont plus rien à jouer vont retrouver de l’intérêt pour les matchs qu’il leur reste à disputer », explique-t-il dans les colonnes de L’Equipe. « Les règlements ne doivent pas être faits pour les dirigeants de clubs, mais pour l’intérêt du public et des fans. Philosophiquement, il faut avoir une réflexion là-dessus. » Cette éventuelle réforme, qui pourrait être adoptée le 15 juin lors du prochain conseil d'administration de la LFP, ferait les affaires des diffuseurs TV. BeIN Sports et Canal, qui déboursent respectivement 12 et 10 millions d'euros par an, ne sont pas, pour l'heure, censés revoir leurs investissements à la hausse...