à la une

L2 - Clermont, J-F Rivière : "Nous laisser bosser tranquillement !" (Exclu)

Commentaire(s)
Après seize saisons en tant que professionnel au sein de six clubs différents, Jean-François Rivière a choisi cet été de rejoindre les rangs d'une nouvelle formation, le Clermont Foot Auvergne. Malgré la montée en Ligue 1 obtenue avec l'AC Ajaccio l'an passé, le natif de Mayenne n'a pas trouvé d'accord pour rester sur l'île de Beauté. Le voilà désormais au cœur de l'Auvergne, actuel leader de Ligue 2 et meilleur buteur provisoire. Interrogé sur ce début de saison florissant et sur l'engouement médiatique autour du club, Rivière se confie sans concession pour MadeInFoot.com.

Samedi 19 novembre. US Feurs (CFA2) – Clermont Foot. 7ème tour de coupe de France. 119ème minute. Jean-François Rivière s'élance et donne la victoire aux siens d'un penalty plein de sang froid et de réussite. Les signes d'un attaquant en pleine confiance. Avec pas moins de dix buts inscrits en quatorze journées de Ligue 2, l'attaquant clermontois trône au sommet du classement des buteurs. Un détail sans importance pour Rivière, aussi humble qu'efficace. « Le plus important pour moi, c'est de donner le maximum pour mon équipe. Tant que l'équipe fonctionne, le plus important, ce n'est pas qui marque mais que l'équipe gagne. »

A 35 ans, le serial buteur auvergnat n'a jamais goûté au plus haut niveau hexagonal. Constamment cantonné à la Ligue 2 ou au National, il n'a jamais pu accéder à la Ligue 1. Il avait pourtant fait le plus dur en obtenant l'accessit tant recherché avec l'AC Ajaccio l'an passé. Mais des désaccords quant aux conditions d'une prolongation au sein du club corse ont abouti à un départ contraint, presque forcé de l'ancien Niortais. Loin d'être une fin en soi pour celui qui semble ammener une touche d'expérience mais aussi de fraîcheur dans sa vision du football au sein de l'effectif de Michel Der Zakarian. Il est ainsi le relais sur le terrain de l'ancien entraîneur nantais. De quoi faire redescendre sur terre les jeunes pousses après des résultats surprenants en ce début de saison. « C'est une remise en question, c'est un travail de tous les jours. C'est venir à l'entraînement pour progresser et non pas parce qu'on nous l'a demandé. Mettre le bleu de chauffe tous les week-ends, se remettre en question. Tous les matchs sont difficiles et pour rester là-haut, c'est ce qu'il y a de plus dur, cela demande un travail très important et il faut continuer dans ce sens-là. »

« Ne pas nous monter trop vite »


Après quatorze journées, Clermont est donc leader de Ligue 2. Une performance impressionnante mais loin d'être acquise. Autour du groupe professionnel, aussi jeune soit-il, l'engouement médiatique commence à se faire sentir. Pour Jean-François Rivière, son expérience et sa légitimité agiront pour enlever toute pression au reste de ses coéquipiers quant à cet intérêt des médias pour le club auvergnat. « Je vais tout faire pour éviter que cela pèse sur le groupe, que les journalistes fassent en sorte que mon équipe et mes joueurs soient embêtés. Il faut les laisser travailler, c'est des jeunes. C'est bien de vouloir parler de nous mais il ne faut pas nous monter trop vite. Cela ne fait que quatorze matchs d'effectués, il en reste encore vingt-quatre. La route est longue. Il faut nous laisser bosser tranquillement, nous laisser aller vers le maintien le plus rapidement possible. On verra ensuite où on peut aller. »

Car aussi étrange soit-il si l'on regarde le classement, l'objectif déclaré et minimal du club reste le maintien. Une vision pragmatique de la gestion du groupe pour Rivière et ses coéquipiers, sachant d'où vient le club et ce qu'il lui reste à faire. « Aujourd'hui, il ne faut pas parler d'autre chose que de travail et d'abnégation. Le plus important pour le club, le minimum syndical, c'est prendre les points pour le maintien. »

Alors quand arrive le coleader rémois à Gabriel Montpied pour le choc de la quinzième journée de Ligue 2, lundi prochain, pas de quoi en faire une montagne pour Rivière. « Il n'y a rien de décisif, c'est un match comme les autres. Il faut l'aborder comme les autres et prendre les points à domicile. Que ce soit Reims ou quelqu'un d'autre, c'est pas le plus important. Il faut continuer sur ce que l'on fait depuis le début de saison. Et si on est dans cette optique là, je pense qu'on prendra des points. »