LDC - Grâce à un excellent Benzema et malgré un grand Bayern, le Real se hisse en finale ! (résumé et notes)

Commentaire(s)
LDC - Grâce à un excellent Benzema et malgré un grand Bayern, le Real se hisse en finale ! (résumé et notes)
Karim Benzema a inscrit un doublé décisif pour le Real Madrid. REAL MADRID BAYERN 1/2 LDC

Grâce à un doublé de Karim Benzema, le Real Madrid a difficilement obtenu le nul 2-2 face au Bayern Munich, synonyme de qualification pour la finale de la Champions League. Sa troisième d'affilée, après ses victoires en 2016 et 2017.

Ligue des Champions - 1/2 finale retour
Real Madrid - Bayern Munich : 2-2 (4-3 en score cumulé)
Buts : Benzema (11e et 46e) pour le Real ; Kimmich (3e) et J.Rodriguez (63e) pour le Bayern.

À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire. Le Real Madrid, double tenant du titre de la Ligue des Champions, a-t-il suivi volontairement cet adage pour éviter de se laisser griser, donner plus d’éclat à son parcours sur cette édition 2017-2018 de la C1 ? Ce serait bien entendu très surprenant, mais force est de constater que la Casa Blanca aime se compliquer les choses. Comme lors du tour précédent, où ils s’en étaient remis à un pénalty décisif dans les dernières secondes d’un match retour désastreux face à la Juventus (défaite 1-3), Cristiano Ronaldo et ses coéquipiers ont eu toutes les peines du Monde à convertir en qualification leur très bon résultat acquis à l’aller de ces demi-finales (victoire 1-2 à Munich). Il faut dire que le Bayern ne lui a pas facilité les choses...

Le système en 4-1-4-1 de Jupp Heynckes, qui avait décidé d'aligner d'entrée Corentin Tolisso dans l'entre-jeu, a fait beaucoup de mal aux Merengue. Dans le couloir gauche, où le duo formé par David Alaba et l'autre français de la bande munichoise Franck Ribéry a fait beaucoup de mal au néophyte Lucas Vazquez, mais aussi à droite, où Marcelo et Asensio n'étaient pas dans un bon soir. Cela a permis à Thomas Müller et Joshua Kimmich de prendre le dessus durant la quasi-totalité du match. Mais les deux allemands n'ont pas attendu plus de trois minutes pour se montrer, quand le centre du premier, mal dégagé par Sergio Ramos, a fini dans les pieds du second, qui ne s'est pas fait prier pour ouvrir le score, de près (3e).

Karim Benzema voit double

Le début de match a donné le ton et la suite a ressemblé à une attaque-défense. Face à l'outrageuse domination du Bayern, le Real s'en est finalement remis à un homme : Karim Benzema. Visé par les critiques alors qu'il s'apprête à boucler l'une des pires saisons de son aventure madrilène en termes statistiques (9 buts en 41 matchs toutes compétitions confondues avant ce soir), l'attaquant français a d'abord égalisé en plaçant sa tête à la conclusion d'une magnifique action collective (27 passes avant le centre décisif de Marcelo), seulement huit minutes après l'ouverture du score de Kimmich (11e). Puis, au retour des vestiaires, il a profité d'une énorme bévue de Sven Ulreich, le gardien Munichois, pour donner l'avantage aux Merengue (46e).

À 2-1 au tableau d'affiche, on se disait alors que les Dieux du football s'étaient définitivement penchés sur le Real Madrid, déjà bien chanceux d'avoir rejoint les vestiaires à la pause avec un score de parité, tant les occasions s'étaient succédées devant les buts de Keylor Navas, impeccable devant Müller (32e) et Lewandowski (33e) notamment. Mais les hommes de Zidane, friables, ont reculé davantage après le but de Benzema et les allemands ont vite repris l'ascendant. Après une intervention litigieuse de Ramos sur Lewandowski (52e), non signalée comme une main suspecte de Marcelo en première mi-temps (45e+2), et un gros coup de chaud dans la surface madrilène (60e), l'égalisation bavaroise est arrivée sur un centre de Niklas Süle repris en deux temps par James Rodriguez (63e). Seulement prêté par le Real Madrid, l'international colombien s'est presque excusé d'avoir marqué, mais son but n'a pas suffi à éliminer le double tenant du titre.

Troisième finale d'affilée pour le Real Madrid

Tolisso (74e), Müller (79e) et Lewandowski (93e) ont bien tenté d'inscrire le troisième et dernier but nécessaire à la qualification munichoise, mais Keylor Navas s'est constamment opposé à eux. Derrière un Cristiano Ronaldo fantomatique, voire maladroit sur une reprise ratée devant le but d'Ulreich (54e), et un Luka Modric moins influent qu'à son habitude, le portier costaricien est, avec Benzema, le héros de la soirée madrilène. Celle-ci fut encore émotionnellement très compliquée pour les 80 000 spectateurs du stade Santiago-Bernabeu, récompensés par une troisième finale consécutive en Champions League - une première dans l'histoire de la compétition - et la perspective d'un treizième sacre. Il faudra pour cela prendre le meilleur sur Liverpool ou la Roma (5-2 au match aller), le 26 mai à Kiev. Là encore, ce ne sera pas de tout repos...


LES NOTES

Real : Navas (8) - Vazquez (5), Varane (6), Ramos (7), Marcelo (4) - Modric (6), Kovacic (5), Kroos (5), Asensio (4) - Ronaldo (4), Benzema (8).

Bayern : Ulreich (3) - Kimmich (7), Süle (7), Hummels (7), Alaba (6) - T.Alcantara (6) - Müller (6), Tolisso (6), J.Rodriguez (7), Ribéry (7) - Lewandowski (3).

Photos associées