LDC - L'OL crée la sensation à Leipzig ! (résumé et notes)

Commentaire(s)
LDC - L'OL crée la sensation à Leipzig ! (résumé et notes)
Memphis Depay a ouvert le score pour l'OL. 2E JOURNéE LDC

L'Olympique Lyonnais a crée la surprise en allant s'imposer (0-2) sur la pelouse de Leipzig, épouvantail de son groupe G de Ligue des Champions.

Ligue des champions - Phase de poules / Groupe G

RB Leipzig
0 - 20 - 1 Lyon
11' M. Depay
65' M. Terrier

Non l'Olympique Lyonnais n'a pas changé. Passée des mains de Bruno Genesio à celles de Sylvinho au cours de l’été, cette équipe est toujours capable du pire comme du meilleur, d’enchaîner sept matchs sans victoire avant de se sublimer. Comme l’an dernier, c’est sur la prestigieuse scène de la Ligue des Champions que Memphis Depay et ses coéquipiers ont brillé là où personne ne les attendait. Plus précisément à Leipzig, qui venait de concéder sa première défaite de la saison après avoir enchaîné six succès toutes compétitions confondues, dont une victoire 1-2 sur la pelouse du Benfica lors de la 1ère journée de cette poule G.

Attendu au tournant, notamment par Julian Nagelsmann qui avait bien identifié le danger qu’il représentait, Memphis Depay a rapidement mis l’OL devant, en profitant d’une perte de balle coupable d’Ibrahima Konaté, entraînée il est vrai par un excellent pressing d’Aouar (11ème). En deuxième période, c’est un autre défenseur français, Nordi Mukiele, entré à la place de Konaté dès la 23ème minute, qui a offert le second but aux Lyonnais. En coupant la course de Depay, l’ancien Montpelliérain a voulu se retourner en laissant passer le ballon entre ses jambes, mais n’a pas vu que Martin Terrier avait tout anticipé. Titulaire surprise en attaque, ce dernier s’est fait un plaisir d’aller crucifier Gulacsi pour faire le break (65ème).

Werner n'était pas dans un bon soir

Il ne faut cependant pas cacher que c’est un petit miracle si Anthony Lopes a terminé la rencontre sans encaisser de but. Timo Werner, d’habitude si clinique dans la surface adverse (7 buts en 8 matchs depuis l'entame de la saison), a vendangé deux occasions en première mi-temps, manquant de précision sur un centre parfait de Klostermann (5ème) puis après un raid solitaire, facilité par une mésentente grossière entre Thiago Mendes et Fernando Marçal (23ème). Très actif, l’attaquant allemand a trouvé le cadre après un bon une-deux avec Laimer, mais le gardien portugais s’est interposé pour dévier le ballon, avant de voir Marcelo sauver sur sa ligne une reprise de Poulsen (33ème). Lopes s’est encore employé après la pause pour stopper les tentatives de Halstenberg (51ème) et Sabitzer (61ème) et assurer un clean sheet qu’il attendait depuis un mois et demi et la dernière victoire de l’OL, face à Angers (6-0, le 16 août).

De leur côté, les Rhodaniens ont converti les rares occasions qu’ils ont eues, même si Jean Lucas aurait pu aggraver le score dans le temps additionnel si, bien lancé par Moussa Dembélé, il n’avait pas envoyé sa frappe sur le poteau gauche de Gulacsi (92ème). Un raté qui a une conséquence directe au classement, puisqu’une victoire 0-3 aurait permis à l’Olympique Lyonnais de prendre seul la tête de son groupe, grâce à une meilleure différence de buts sur le Zénith St-Pétersbourg. Vainqueur 3-1 du Benfica, le club russe a pris la première place à la faveur d’une meilleure attaque. Pas de quoi entamer le moral des Gones, qui ont signé l'un des gros coups de cette soirée de Champions League et rebondi au meilleur moment qui soit, quatre jours avant de se déplacer à Saint-Etienne dans le derby.

Photos associées