LDC - L'OL et Bruno Genesio sortent le match parfait à Man City (résumé et notes)


Fekir et les Gones repartent avec la victoire
LDC - L'OL et Bruno Genesio sortent le match parfait à Man City (résumé et notes)

À l'Etihad Stadium, l'Olympique Lyonnais a réalisé un gros coup en repartant avec les 3 points. Les Gones, solidaires, appliqués et généreux, ont livré un copie presque parfaite pour sceller cette victoire. Bruno Genesio, auteur de choix tactiques forts dans sa composition de départ, a été récompensé.

Ligue des Champions - Groupe F (1ère journée)
Manchester City - Olympique Lyonnais : 1-2 (0-2)
Buts : Bernardo (67ème) pour Man City. Cornet (26ème), Fekir (43ème) pour l'OL.

Après le match nul à Caen samedi, et seulement 7 points en 5 journées de Ligue 1, l'Olympique Lyonnais frôle le début d'une crise, notamment en raison des nombreuses critiques des supporters et consultants envers Bruno Genesio. Décrié depuis sa nomination à Lyon, le technicien encaisse sans jamais montrer un signe d'agacement. Mais pour son retour en Ligue des Champions, l'Olympique Lyonnais a mis ses problèmes de côté pour se concentrer sur l'ogre Manchester City. Dans un match que beaucoup voyaient -à juste titre- perdant, le "Pepico" (surnom inventé par les supporters de l'OL) a réservé toutes ses promesses. Ambitieux et surprenant, Bruno Genesio a alors profité de cette rencontre pour prendre à revers son homologue en alignant un 4-4-1-1 (jamais vu encore) avec les surprises Pape Cheikh Diop et surtout Maxwel Cornet.

Très actif sur sa ligne et debout une grande partie de la rencontre, l'entraîneur rhodanien guide ses jeunes pousses (Ferland Mendy, Tanguy Ndombélé, Houssem Aouar) dans le repositionnement et les alignements défensifs. Au final, la première mi-temps de l'OL est plus que complète, avec une parfaite utilisation des espaces malgré un Raheem Sterling virevoltant sur son côté gauche. Physiquement présents, et auteurs d'un bon pressing, les Gones causent de nombreux problèmes aux locaux, dans un Etihad Stadium qui sonne bien creux (hormis les supporters rhodaniens). Mais le match prend une toute autre ampleur après la seule vraie alerte mancunienne sur les cages de Lopes, à la 17ème. Aymeric Laporte, trouvé au second poteau après une combinaison sur corner, voit sa tête terminée sur le poteau d'Anthony Lopes. Piqués au vif, les Gones réagissent vite t bien en se projetant rapidement vers l'avant, même si Maxwel Cornet est finalement stoppé en pleine course vers le but par un hors jeu (22e). L'OL voit toutefois que la défense citizen et perméable et va en profiter cinq minutes plus tard. Sur un ballon récupéré avec l'aide de Tanguy Ndombélé, Nabil Fekir dépose Kyle Walker sur une pointe de vitesse et envoie un superbe centre dans la surface. Fabian Delph se troue et Maxwel Cornet, en première intention, punit City ! (26e).

Fekir double la mise sur un numéro de soliste

Récompensés de leur temps-fort, les Lyonnais restent disciplinés et structurés, bien loin du costume plus enfantin et brouillon enfilé très/trop souvent en Ligue 1. Si City se crée tout de même des occasions, Anthony Lopes reste infranchissable sur sa ligne comme sur une frappe contrée de Delph qu'il capte rapidement (34e). Mais les Mancuniens n'amènent pas vraiment de folie dans cette rencontre, à l'inverse des actions lyonnaises, quasi-toutes dangereuses. Malgré une frappe ratée (33ee), Nabil Fekir va trouver la faille au terme d'une action qu'il se crée tout seul. À la récupération, le gaucher file vers le but et trompe Ederson d'une frappe lointaine à ras-de-terre (43e). L'OL repart au vestiaire avec une avance confortable de deux buts, grâce à une tactique solide et un caractère à tout épreuve.

À la reprise, Lyon reste toujours aussi appliqué, à l'image d'un retour défensif de Maxwel Cornet sur Raheem Sterling (48e). Pep Guardiola, dans les tribunes, se rend alors probablement compte qu'un match bien difficile se profile, lui qui doit rester impuissant en raison d'une suspension survenue la saison passée. Anthony Lopes reste vigilant sur des frappes de Gabriel Jesus (54e), ou Fernandinho (50e), alors que Memphis Depay est tout proche du but du K.O en frappant le poteau d'Ederson après une merveilleuse ouverture de Ndombélé (58e).

La souffrance de l'OL dès l'heure de jeu

Petit à petit, les efforts lyonnais pèsent sur les organismes et les chaussures deviennent de plus en plus lourd à soulever. Si City n'est pas brillant depuis le début du match, les 11 mancuniens ont visiblement exténué leurs adversaires à l'image d'Houssem Aouar ou Maxwel Cornet (sa première titularisation depuis 6 mois) qui luttent pour faire le repli défensif. D'ailleurs, c'est une perte de balle du premier qui amène une action chaude de Sané, tout juste entré en jeu, sur le côté droit du second rhodanien. L'Allemand trouve Bernardo Silva dans la surface, qui réduit la marque de sa patte gauche (67e).

Lyon doit donc faire le dos rond dans ces dernières 20 minutes, d'autant plus que Man City jette toutes ses forces offensives dans la bataille (Mahrez et Aguëro sont également entrés en jeu). Mais le plus remuant est bien Leroy Sané. Déjà décisif sur le but de Bernardo, l'Allemand réalise un nouveau festival en délivrant une passe à Agüero, qui se heurte à Anthony Lopes (72e). Son emprise est tellement forte sur Rafael que Bruno Genesio se sent obligé de sortir le Brésilien pour Léo Dubois (76e), vigilant sur un coup-franc joué court par City (82e). L'entraineur lyonnais verrouille aussi le milieu de terrain en passant dans un 4-3-3 avec l'entrée en jeu de Tousart à la place d'un Fekir averti (79e). Dans les 5 dernières minutes, les coeurs s'accélèrent, notamment après une sortie au pied peu académique et pas vraiment maitrisée d'Ederson qui accroche Ndombélé du bras pour conserver le ballon. Sur le contre, Lopes s'interpose sur une tentative d'Agüero (88e). Dans un temps additionnel rapidement devenu irrespirable, l'OL reste solide pour repartir avec 3 points, d'autant plus qu'Hoffenheim et le Shakhtar n'ont pas su se départager en début de soirée. Une victoire collective, bien sûr, mais aussi celle des choix payants de Bruno Genesio, qui -pour un fois- ne sera pas critiqué.

LES NOTES

MCI : Ederson (4) - Walker (4), Stones (4), Laporte (4), Delph (3) - Fernandinho (5) - Bernardo Silva (5), Gündogan (4), D.Silva (4), Sterling (5) - G.Jesus (3).

OL : Lopes (8) - Rafael (5), Marcelo (6), Denayer (6), F.Mendy (6) - Cornet (7), Ndombélé (8), Pape Diop (6), Aouar (6) - Fekir (7,5) - Depay (5).

Ligue des champions

Manchester City FC

Lyon

OL Man City 1e journée LDC

Photos associées