LDC - L'OL et le PSG déjà assurés de toucher un joli pactole


Nasser al-Khelaïfi et Jean-Michel Aulas peuvent avoir le sourire.
LDC - L'OL et le PSG déjà assurés de toucher un joli pactole

Qualifiés pour les huitièmes de finale de la prestigieuse et juteuse Ligue des Champions, le PSG et l'OL vont obtenir des retombées économiques très importantes grâce aux primes accordées par l'UEFA.

"Demain matin, quand je me réveillerai, je penserai aussi à l'aspect économique...", souriait Jean-Michel Aulas mercredi soir, après le match nul décisif récolté par l'OL à Kiev. En conservant son avantage sur le Shakhtar Donetsk pour valider son billet pour les huitièmes de finale de la Champions League, le club lyonnais s'est assuré de toucher le jackpot : au moins 53 millions d'euros tomberont dans ses caisses pour sa participation à cette édition 2018-2019 de la C1. La somme des recettes allouées par l'UEFA pour la participation à la phase de poules (15,25 M€), pour les performances de Genesio et ses hommes jusqu'ici (16,7 M€ pour une victoire, cinq nuls et une qualification en 8es) et, nouveauté cette saison, pour les "parts de coefficients", estimées selon nos calculs à 21,1 M€ pour l'OL.

Cette enveloppe, précisément évaluée à 53,05 millions d'euros, gonflera encore avec les recettes en parts de marché TV, voire avec d'éventuelles performances de Nabil Fekir et ses coéquipiers dans la suite de la compétition (10,5 M€ pour une qualification en quarts de finale, 12 M€ en demies, 15 M€ pour le finaliste et 19 M€ pour le vainqueur).

Monaco récolte plus de 20 M€

À Paris, Nasser al-Khelaïfi a lui aussi dû se satisfaire de la qualification acquise mardi à Belgrade par la troupe de Thomas Tuchel. Plus performant que l'OL durant cette phase de poules (19,4 M€ pour trois victoires et deux nuls) et doté d'un meilleur coefficient (26,6 M€ selon nos calculs), le PSG est déjà assuré d'amasser au moins 61,25 millions d'euros, en attendant là encore les parts de marché TV et d'éventuelles nouvelles primes de performance. Monaco, déjà éliminé de toutes compétitions européennes après une campagne désastreuse (un nul et cinq défaites), touchera tout de même plus de 20 millions d'euros.

PSG OL UEFA ECONOMIE

Ligue des champions

Lyon

Paris SG