à la une

LDC - L'OM brise enfin la malédiction en renversant l'Olympiakos (résumé et notes)

L'Olympique de Marseille s'est imposé face à l'Olympiakos Le Pirée (2-1), ce mardi soir en Ligue des Champions.
L'Olympique de Marseille s'est imposé face à l'Olympiakos Le Pirée (2-1), ce mardi soir en Ligue des Champions. 5E JOURNéE LDC

Après quatre défaites d'affilée, l'OM gagne enfin en Ligue des Champions. Ce mardi soir, à l'occasion de la 5ème journée de la compétition, le club phocéen a renversé l'Olympiakos Le Pirée (2-1) grâce à deux penalties de Dimitri Payet. La Ligue Europa est toujours jouable pour les hommes d'André Villas-Boas, qui ont mis fin à une horrible série de 13 revers de rang en C1.

Ligue des champions - Phase de poules / Groupe C

Marseille
2 - 10 - 1 Olympiakos Pirée
D. Payet (P.) 55'
D. Payet (P.) 75'
33' M. Camara

Séduisant face à Nantes samedi après-midi en Ligue 1 (victoire 3-1), l'Olympique de Marseille, avec un onze de départ identique, a affiché un visage intéressant dans les premières minutes de cette rencontre capitale pour conserver un avenir européen. En effet, dès le coup d'envoi, les Ciel-et-Blanc ont affiché de bonnes intentions, concrétisées rapidement par la première frappe cadrée du match, signée Dimitri Payet (1ère). Présents dans les duels et positionnés haut sur le terrain, les Phocéens ont livré dix premières minutes de qualité, et même prometteuses. Malheureusement, les hommes d'André Villas-Boas ont peu à peu perdu de leur superbe pour s'éteindre de manière assez incompréhensible. Sur une erreur de relance de Michaël Cuisance, l'Olympiakos Le Pirée a alors été tout proche d'en profiter mais Steve Mandanda a fait front sur une tête de Youssef El-Arabi (13ème). Un petit avertissement pour les Olympiens, qui ont tenté de répliquer, plutôt timidement.

L'OM domine les débats mais se fait surprendre

Florian Thauvin, sur une attaque rapide, s'est essayé de loin, mais la tentative rasante du gauche décochée par le numéro 26 phocéen n'a pas vraiment inquiété José Sa (19ème). Quelques minutes plus tard, Valentin Rongier, sur un bon service de Dimitri Payet, s'est fendu d'un bon contrôle au point de penalty mais a totalement manqué sa frappe enchaînée du droit (29ème). Globalement maître de son sujet jusque-là, l'Olympique de Marseille s'est finalement fait surprendre passée la demi-heure de jeu. Après une première chaude alerte bien sauvée par un retour salvateur de Duje Caleta-Car (31ème), le club phocéen a concédé l'ouverture du score sur une frappe limpide du gauche en pleine lucarne gauche signée Mady Camara (0-1, 33ème). Sérieusement refroidis par ce but, les Olympiens ont ensuite peiné à réagir, incapables de se montrer menaçants jusqu'à la pause.

Dimitri Payet débloque les compteurs

Au retour des vestiaires, André Villas-Boas a décidé de lancer Valère Germain dans la bataille, en lieu et place d'un Dario Benedetto très décevant lors du premier acte. Une entrée qui a fait du bien au secteur offensif marseillais, qui s'est rapidement montré décisif. Après avoir été déséquilibré par Pape Abdou Cissé, Florian Thauvin s'est écroulé dans la surface, avant d'être - en plus - heurté par le genou de José Holebas (51ème). Grâce à l'intervention de la VAR, et après avoir visionné lui-même les images, Monsieur Gil Manzano a logiquement désigné le point d'un penalty. D'un plat du pied droit en pleine lucarne droite, Dimitri Payet n'a alors pas tremblé pour prendre José Sa à contre-pied et enfin débloquer son compteur but ainsi que celui de son club dans la compétition (1-1, 54ème). Revenus à égalité au tableau d'affichage, les Phocéens, auteurs de leur toute première réalisation en Ligue des Champions depuis le 11 décembre 2013, ont ensuite tenté de forcer la décision, à leur rythme.

Alvaro Gonzalez sauve l'OM

Finalement, après deux tentatives sans danger de Morgan Sanson (61ème) et Valentin Rongier (66ème), le salut olympien est venu sur un second penalty, accordé pour une faute de main de Rafinha sur une nouvelle frappe de Valentin Rongier (73ème). Comme vingt minutes plus tôt, Dimitri Payet s'est présenté face à José Sa et a ouvert son plat du pied droit pour aller nettoyer, pour la seconde fois de la soirée, la lucarne droite du portier lusitanien (2-1, 74ème). Ensuite, et malgré une volonté de marquer un troisième but pour prendre l’avantage sur l’Olympiakos dans la course à la 3ème place de la poule, l'OM n'a pas trouvé la faille, à l'image de Valère Germain, qui, sur une frappe de loin du de l'extérieur du pied droit, s'est essayé en vain (81ème). La meilleure opportunité de la fin de match a même été à mettre au crédit des Grecs, qui ont flirté avec une égalisation tardive via Pape Abdou Cissé. Mais, heureusement pour l'OM, Alvaro Gonzalez s'est brillamment interposé avec un retour décisif pour contrer la frappe décochée des six mètres par le Sénégalais et ainsi annihiler les derniers espoirs des visiteurs (90ème+3). Grâce à ce court succès, les Phocéens restent à la quatrième place du groupe C (3 points) mais reviennent à hauteur de l'Olympiakos (3 points). Tout se jouera donc lors de dernière journée, au cours de laquelle les Olympiens n'auront malheureusement pas leur destin entre leurs mains.

Photos associées