à la une

LDC - Le Bayern Munich cartonne la Lazio et fonce (déjà) vers les quarts !

Le Bayern Munich s'est imposé sur la pelouse de la Lazio Rome (1-4), ce mardi soir en Ligue des Champions.
Le Bayern Munich s'est imposé sur la pelouse de la Lazio Rome (1-4), ce mardi soir en Ligue des Champions. 8ES LDC

Au Stadio Olimpico, le Bayern Munich a étrillé la Lazio Rome (1-4), ce mardi soir, dans le cadre des 8èmes de finale aller de la Ligue des Champions. Sauf cataclysme lors du retour en Bavière, programmé le 17 mars prochain, les coéquipiers de Robert Lewandowski, tenants du titre, seront au rendez-vous des quarts.

Ligue des champions - Huitièmes de finale

Lazio Rome
1 - 40 - 3 Bayern Munich
J. Correa 49'
9' R. Lewandowski
24' J. Musiala
42' L. Sané
47' F. Acerbi (CSC)

Dans la capitale italienne, le Bayern Munich n'a pas fait de détail. Fort de son statut de tenant du titre de la compétition, le club bavarois a rapidement rappelé sa supériorité à une Lazio bien trop naïve et trop fébrile sur le plan défensif. En effet, il n'aura fallu que dix petites minutes pour que les coéquipiers de Manuel Neuer ne prennent les devants dans cette partie. Ainsi, après avoir raté une reprise à bout portant, Robert Lewandowski a profité d'une mauvaise relance de la défense laziale pour placer le Bayern en tête (0-1, 9ème).

Menée au score, la Lazio a alors réagi. Mais la réussite n'a pas été au rendez-vous avec un penalty oublié pour une obstruction de Jérôme Boateng sur Sergej Milinkovic-Savic. Bousculés, les Bavarois ont su se montrer impitoyables et Jamal Musiala a réalisé le break en concluant une attaque rapide (0-2, 24ème). Pleine de bonne volonté, la Lazio, avec déjà deux buts à combler, est encore repartie de l'avant. Mais le Bayern s'est à nouveau révélé d'une efficacité froide. Sur un nouveau contre, Leroy Sané a alourdi la marque (0-3, 42ème).

Au retour des vestiaires, la soirée cauchemar s'est poursuivie pour les Transalpins, qui ont très vite encaissé un quatrième but, inscrit contre son propre camp par le malheureux Francesco Acerbi sur un centre déployé par Leroy Sané (0-4, 47ème). Menés de quatre buts, les Biancocelesti sont parvenus à sauver l'honneur moins de 120 secondes plus tard, grâce à Joaquin Correa (1-4, 49ème). Un but mérité pour une formation romaine qui n'a jamais fermé le jeu pendant 90 minutes, bien au contraire. Mais le constat est là, net et sans bavure : impitoyables, les hommes d'Hansi Flick ont déjà un pied et quatre orteils en quart de finale.