à la une
Vendredi 25 Septembre

LDC - Le RB Leipzig vient à bout de l'Atlético et rejoint le PSG en demi-finale ! (résumé et notes)

Commentaire(s)
LDC - Le RB Leipzig vient à bout de l'Atlético et rejoint le PSG en demi-finale ! (résumé et notes)
Le RB Leipzig a dominé l'Atlético Madrid (2-1), ce jeudi soir en Ligue des Champions. 1/4 LDC

Ce jeudi soir, lors du deuxième quart de finale de la Ligue des Champions, le RB Leipzig a pris le meilleur sur l'Atlético Madrid (2-1). Le club allemand, invité inattendu à ce stade de la compétition, affrontera le PSG au prochain tour.

Ligue des champions - Quarts de finale

RB Leipzig
2 - 10 - 0 Atlético Madrid
D. Olmo 50'
T. Adams 88'
71' Joao Félix (P.)

À l'Estádio José Alvalade, les Allemands prenaient le meilleur départ. Disposés en 3-4-3, les protégés de Julian Nagelsmann emballaient rapidement la partie et mettaient un très gros rythme, enchaînant les permutations, les mouvements, déployant ainsi des séquences collectives intéressantes et parfois impressionnantes. Mais, un peu contre toute attente, la première occasion de la rencontre était à mettre au crédit de l'Atlético Madrid. Pourtant copieusement secoués, les Colchoneros décochaient la première banderille sur coup-franc, via une tête de Stefan Savic qui contraignait Péter Gulacsi à la parade (10ème). Le dernier rempart hongrois remettait le couvert moins de 180 secondes plus tard en détournant en corner une tentative dangereuses signée Yannick Carrasco (13ème).

Malgré ces petites frayeurs, les pensionnaires de Bundesliga continuaient de maîtriser les débats mais manquaient cruellement de précision dans les derniers gestes. De la précision, justement, Marcel Halstenberg et Stefan Savic en manquaient également. Les deux hommes, lors d'un duel aérien, se percutaient violemment et ne pouvaient que constater les dégâts (35ème). L'Allemand était ouvert au milieu du front et le Madrilène au niveau de l'arcade. Un choc impressionnant qui n'empêchait toutefois pas la partie de continuer sur un très bon tempo. À quelques secondes de la pause, sur un corner botté de la gauche par Christopher Nkunku, Dayot Upamecano, monstrueux en ce premier acte, plaçait une tête saignante mais ne parvenait pas à tromper la vigilance de Jan Oblak (45ème).

L'entrée de Joao Félix change la donne

Au retour des vestiaires, Leipzig concrétisait enfin sa domination globale. Après une belle action collective initiée par le bandé Marcel Halstenberg, Dani Olmo profitait d'un très bon centre déployé par l'autre Marcel, Sabitzer en l'occurrence, pour placer une tête décroisée qui ne laissait aucune chance à Jan Oblak (1-0, 50ème). Devant au tableau d'affichage, le club allemand ne s'arrêtait pas en si bon chemin et Dayot Upamecano, d'une frappe des vingt mètres, sollicitait le portier des Colchoneros. Mécontent de la prestation collective de ses hommes, Diego Simeone réagissait enfin et lançait Joao Félix en lieu et place du décevant Hector Herrera (58ème). Un choix payant puisque la pépite lusitanienne se montrait rapidement à son avantage.

Après une très belle remontée de balle, le Portugais parvenait à perforer l'arrière-garde des Roten Bullen et, après un une-deux avec Diego Costa, mettait Lukas Klostermann à la faute. L'arbitre central n'hésitait pas un seul instant et désignait le point de penalty (70ème). D'une frappe croisée du plat du pied droit, l'ancien joueur du Benfica Lisbonne faisait mouche sans trembler et relançait les débats (1-1, 71ème). La partie changeait même totalement de physionomie. Les Rojiblancos, relancés par cette égalisation, se montraient bien plus entreprenants et séduisants. Mais alors que les joueurs de Leipzig semblaient tout près de la rupture, la chance est venue sourire aux audacieux.

Une première historique pour le RB Leipzig

Trouvé par un centre déployé par Angeliño, Tyler Adams, entré en jeu un gros quart d'heure auparavant, décochait alors une frappe du droit des vingt mètres. Une tentative détournée dans ses propres filets par le malheureux Stefan Savic, qui laissait Jan Oblak sans réaction (2-1, 88ème). Jusqu'au coup de sifflet final, les pensionnaires de Bundesliga s'accrochaient à leur maigre mais méritée avance et tenaient bon. Pour la première fois de son histoire, le RB Leipzig se qualifie donc pour les demi-finales de la plus prestigieuse des compétitions continentales. Dans cinq jours, à l'Estádio da Luz, il y retrouvera le Paris Saint-Germain avec la ferme intention de poursuivre ce qui ressemble de plus en plus à une magnifique épopée.