LDC - Match de dingue entre Liverpool et la Roma ! (analyse et notes)

Commentaire(s)
LDC - Match de dingue entre Liverpool et la Roma ! (analyse et notes)
Mohamed Salah inscrit le 2e but des Reds en piquant par-dessus Alisson. ROMA LIVERPOOL FIRMINO 1/2 LDC MANé SALAH DZEKO PEROTTI

Liverpool s'est imposé 5-2 face à l'AS Roma en demi-finale aller de la Champions League ce mardi soir. Mais les Reds, qui ont mené 5-0, peuvent nourrir des regrets et devront s'employer pour conserver leur avance, la semaine prochaine en Italie.

Ligue des Champions - 1/2 finale aller
Liverpool FC - AS Roma : 5-2 (2-0)
Buts : Salah (35e et 45e), Mané (56e) et Firmino (61e et 69e) pour Liverpool ; Dzeko (81e) et Perotti (85e sp) pour la Roma.

LE FAIT DU MATCH : LE TIERS PAYANT DE LA ROMA

L'AS Roma n'a joué qu'une demi-heure, soit un tiers du match, et ce n'est donc pas anormal de la voir largement menée à l'issue de cette demi-finale aller. Mais si elle peut regretter une entame qu'elle a plutôt dominée sans parvenir à trouver la faille, notamment sur une frappe de Kolarov qui s'est écrasée sur le barre (18e), la formation d'Eusebio Di Francesco peut s'estimer heureuse de repartir d'Anfield avec le mince espoir d'accrocher sa qualification pour la finale, tant elle a subi la loi de Liverpool durant une heure.

LES BUTS

1-0 (35e) : sous le pressing anglais, Dzeko perd un ballon dans son propre camp. Mané en profite pour servir Firmino, qui transmet à Salah sur le côté droit. Pas attaqué par Manolas alors qu'il pénètre dans la surface, l'international égyptien ajuste une magnifique frappe enroulée du gauche côté opposé. La lunette fait "clac", Anfield fait "waouh", les Reds mènent 1-0 !

2-0 (45e) : van Dijk dégage un ballon que Salah parvient à dévier pour Firmino. Dans le rond central, l'attaquant brésilien se défait de Manolas et lance en profondeur Mohamed Salah entre Fazio et Juan Jesus. D'un subtil ballon piqué sur Alisson, l'ancien Romain s'offre un doublé, mais refuse de le fêter par respect pour le club de la Louve.

3-0 (56e) : sur le côté droit, l'excellent Alexander-Arnold lance Mohamed Salah à la limite du hors-jeu. Le centre en retrait de ce dernier est repris par Sadio Mané qui, après plusieurs ratés en première mi-temps (28e, 29e), ne manque pas sa cible pour porter le score à 3-0.

4-0 (61e) : sur une copie conforme du troisième but, Alexander-Arnold sert Salah à droite. Cette fois, le "pharaon" doit s'employer à dribbler Juan Jesus, ce qu'il fait assez aisément, avant de rentrer dans la surface et de servir sur un plateau Firmino, seul au second poteau.

5-0 (69e) : Liverpool marque enfin sans Salah ! Sur un corner botté par Milner, Firmino s'élève plus haut que tout le monde et place une tête piquée qu'Alisson ne parvient pas à détourner. Le festival offensif des Reds s'arrêtera là.

5-1 (81e) : Lovren se laisse surprendre par un long ballon de Nainggolan, que Dzeko parvient donc à contrôler dans son dos. L'attaquant bosnien se présente alors seul devant Karius et le trompe sur son premier poteau. La Roma sauve l'honneur... et reprend espoir !

5-2 (85e) : Milner sort de ses six mètres pour empêcher une frappe de Nainggolan, mais touche le ballon du bras gauche. L'arbitre Felix Brych siffle pénalty et Perotti, entré en jeu vingt minutes plus tôt, le transforme avec beaucoup de sang-froid en pleine lucarne.

L'HOMME DU MATCH : MOHAMED SALAH

Spectaculaire, fantastique, héroïque... La langue française n'est pas assez riche pour décrire la prestation de Mohamed Salah ce soir. Rarement un joueur n'a autant pesé sur un match de ce niveau-là et la Roma, qui l'a vendu pour 50 millions d'euros l'été dernier, doit se mordre les doigts de l'avoir désormais face à elle. Malgré l'entame poussive des Reds, le numéro 11 a immédiatement donné le ton, par des déviations astucieuses, des accélérations fulgurantes et, déjà, des tentatives bien repoussées par Alisson (3e, 30e). Sa première mi-temps ne se résume donc pas seulement à ses deux buts somptueux et il a aussi déposé un corner sur la tête de Lovren, mis en échec par la transversale (38e).

Après la pause, il a continué son récital, mais a cette fois mis en lumière une autre facette de son jeu : l'altruisme. Ses deux offrandes pour Mané et Firmino en attestent, tout comme sa sortie sans rechigner pour céder sa place à Danny Ings, à un quart d'heure du terme. Que son remplacement coïncide avec le sursaut de la Roma n'est certainement pas dû au hasard...

LES NOTES

Liverpool : Karius (5) - Alexander-Arnold (7), Lovren (5), van Dijk (6), Robertson (5) - Oxlade-Chamberlain (non noté) puis Wijnaldum (7), Henderson (6), Milner (7) - Salah (10), Firmino (9), Mané (7).

Roma : Alisson (4) - Fazio (4), Manolas (2), Juan Jesus (3) - Florenzi (4), De Rossi (3), Strootman (3), Kolarov (4) - Nainggolan (6), Dzeko (5), Ünder (3) puis Schick (3).

LES CONSÉQUENCES

Difficile de deviner quelle fut l'ambiance dans les vestiaires des Reds après le coup de sifflet final. Les hommes de Jürgen Klopp peuvent se targuer d'avoir réussi une magnifique performance et enchanté leur public, mais doivent aussi se rendre compte qu'ils ont laissé naître un espoir chez les Romains et se souvenir que ces derniers étaient également menés de trois buts (4-1) avant de renverser le FC Barcelone au retour des quarts de finale (3-0).

Le plus rageant pour Jordan Henderson et ses coéquipiers, c'est que les buts de Dzeko et Perotti auraient pu être évités sans des erreurs d'appréciation dues à ce qui ressemblait fort à de la décompression. Aux portes d'une finale de C1 et quel que soit l'avantage acquis au score, elle serait difficilement pardonnable si une nouvelle "Romantada" avait lieu au Stadio Olimpico, dans une semaine...

Photos associées