Le débat de la semaine - Quel mercato pour cet été ?


Le débat de la semaine - Quel mercato pour cet été ?

Si le mercato estival semble avoir démarré fort, côté monégasque, les parisiens semblent, en revanche, avoir bien du mal à boucler leurs premiers dossiers, incluant celui de leur nouvel entraîneur. Le reste de la France, quant à elle, semble plutôt calme et plutôt sage, à l'image de l'Olympique Lyonnais qui pense avant tout à vendre et à l'Olympique de Marseille, qui souhaite principalement recruter franco-français. Une mercato disparate donc et qui divise jusqu'au sein de notre propre rédaction. Qu'imaginons-nous voir s'y produire ? Nous vous livrons aujourd'hui notre analyse, en espérant également découvrir la votre, dans le fil de commentaire de cet article.

L.P, Rédacteur en Chef MadeIn :

Le fameux marché estival des transferts a fait son grand retour, et comme chaque saison, il devrait nous tenir en haleine, nous faisant basculer de la joie ou de l'excitation à la tristesse, voire à la résignation. Passé ce premier constat, le marché devrait être assez calme en Ligue 1. Hormis le Paris Saint-Germain, ou l'AS Monaco, qui pourront dépenser sans communes mesures, toutes les autres formations doivent se serrer la ceinture. Pire, la plupart sont dans l'obligation première de vendre pour équilibrer leurs comptes. Autant dire qu'il n'y a pas de quoi sauter au plafond.

Ainsi, et comme souvent, les bonnes affaires de notre championnat seront à rechercher en Ligue 2. Autres cas possibles, des joueurs provenant de destinations exotiques, des joueurs cherchant à se relancer, ou des "anciens" désireux de terminer leur carrière en France. Quoiqu'il en soit, si vous n'êtes ni supporter Parisien ou Monégasque, ne vous attendez pas à voir débarquer des joueurs de classe mondiale, cet été ! Priorité à l'équilibre budgétaire en ces temps de crise. Mais que l'on se rassure, il est encore possible de faire de très bons coups à moindre frais. Messieurs les dirigeants de club, surprenez-nous.

Anthony NW Normand, Journaliste MadeIn :

Moi, c'est simple, le mercato m'enthousiasme toujours. Parfois, c'est vrai, il est tout pourri. Et parfois, c'est de la folie. Mais avant tout, ce sont toujours des surprises, des rêves, des espoirs. Et pour moi, en tant que supporter parisien, permission est donnée de rêver. On évoque Cristiano Ronaldo, on évoque Wayne Rooney et il n'en faut pas moins pour me voir éplucher l'actualité, jour après jour, pour suivre la suite de ce fabuleux feuilleton.

Si certains taclent l'Olympique de Marseille et son manque d'ambition européenne, j'apprécie leur stratégie, à titre personnel. En effet, vouloir constituer une grande équipe basé sur nos meilleures jeunes pousses nationales me semble un noble projet et j'espère qu'il saura payer. A contrario, je suis très embêté par ce qui se passe à l'AS Saint-Etienne. En effet, les Verts ont été la grande surprise de notre année 2013 et comme toute belle surprise, ils s'apprêtent à se voir piller. On dit souvent qu'une grande équipe, c'est d'abord un grand buteur et un grand gardien. Et bien, côté stéphanois, cela semble fait, Pierre-Emerick Aubameyang et Stéphane Ruffier sont sur le départ.

Côté lyonnais, ce pauvre Jean-Michel Aulas fait ce qu'il peut. Son projet de grand stade lui a coûté des ronds et il doit maintenant vendre ses joueurs pour se refaire. Problème, il ne semble pas savoir s'y prendre, rapport à leur psychologie et l'équipe semble parfois moralement au plus mal. Un psychologue ou un manager (au sens premier du terme) semblerait donc la recrue à privilégier cet été... Et pour les autres clubs : bonne chance. On a vu des petits poucets capables d'excellents coups... Des moins petits également... N'est-ce pas les monégasques ?

Brice, Journaliste MadeIn :

Comme vous le savez, seuls l'AS Monaco et le Paris Saint Germain disposent des ressources suffisantes pour investir massivement sur le marché des transferts cet été. Grâce à la puissance financière de leur président, les deux clubs peuvent donc illuminer le mercato estival en France, avec la possibilité financière de recruter n'importe quel star en Europe.

De l'autre côté, les dix-huit autres clubs de Ligue 1 devront se serrer la ceinture, avec un recrutement malin et économique. Pour cela, ces clubs devront chercher les bonnes affaires à l'étranger ou dans les échelons inférieures, en misant soit sur l'expérience, soit sur la jeunesse des joueurs. Les clubs français devront vendre leurs meilleurs joueurs puisqu'ils ne pourront pas s'aligner financièrement sur les pays étrangers, comme l'Angleterre par exemple.

Finalement, la stratégie la plus audacieuse est peut-être celle de l'OM, qui veut miser sur des jeunes joueurs français issus du championnat de France. Mais pour cela, encore faut-il que le club phocéen puisse passer à l'action, sans se heurter aux blocages des clubs français, comme avec Thauvin et Alessandrini. Bordeaux a déjà commencé à utiliser cette technique, en misant sur l'expérience de Jérémie Bréchet, en fin de contrat avec Sochaux.

Pour ce mercato, nous aurons donc droit à une Ligue 1 à deux vitesses, avec Paris et Monaco à la course aux étoiles, avec un recrutement galactique annoncé, et le reste du championnat, à la bataille pour dénicher les bonnes affaires dans toute l'Europe, à l'image de Valenciennes, qui a recruté un international roumain (Chitu) pour moins d'un million d'euros la semaine dernière.

Paul, Journaliste MadeIn :

Ce n’est une surprise pour personne, en Ligue 1 seul deux clubs vont pouvoir acheter "sans compter", le PSG et l’AS Monaco. Le dernier nommé a lui déjà commencé son mercato avec l’arrivée des Falcao, Carvalho, Moutinho et autre Rodriguez, et il ne devrait pas s’arrêter tout de suite avec des joueurs comme Abidal, Cabaye ou encore Hulk qui pourraient renforcer davantage l’équipe de la Principauté. Du côté parisien, le mercato va enfin pouvoir débuter avec l’annonce de la signature de Laurent Blanc à la tête du PSG. Mais pour recruter des « stars », il est peut-être déjà trop tard. Ronaldo ne quittera pas le Real Madrid, Cavani se dirige tout droit vers Chelsea et Rooney est suivi par le FC Barcelone. Il reste encore le mystère Bale mais là encore le PSG aura face à lui un gros club en la personne du Real Madrid, je m’attends donc pour cet été à un mercato assez décevant côté parisien mais tout de même honorable avec des joueurs de grands talents qui devraient signer pour s’installer sur les côtés de la défense.

Pour les autres clubs, il ne faudra en toute logique pas s’attendre à des gros noms. Du côté de Marseille et Lyon, deux techniques différentes mais avec un point commun, la Ligue 1. Tout d’abord, côté marseillais, le club est prêt à mettre des sommes proches des 10 millions d’euros pour s’attacher les services de certains joueurs comme Payet, Alessandrini ou encore Thauvin. Côté lyonnais, l’heure est encore à l’économie. La priorité est de vendre avec Lovren qui est parti contre 10 millions ou encore Gomis qui est sur le départ et qui pourrait ramener 15 millions d’euros au club, et du côté des recrues pas de folies, loin de là. Gaël Danic pour 800 000 euros et Corchia qui pourrait arriver contre 3 millions d’euros, voilà le recrutement des Gones cette année et sauf grosse surprise il ne faudra pas s’attendre à grand-chose de plus cette année.

Les seize autres clubs vont se battre entre eux pour essayer de recruter des surprises pas chères comme par exemple Cvitanich l’an dernier. Pour beaucoup de clubs le recrutement se fera en Ligue 2 comme par exemple Bastia qui a fait signer Keserü (Angers), ou dans des équipes de bas de tableau en Espagne, Allemagne ou encore Italie.

Après être parti sur les chapeaux de roues grâce à l’arrivée de l’AS Monaco en Ligue 1, je pense malheureusement que ce mercato en France ne sera pas aussi mouvementé que ce qu’on a pu dire il y a quelques semaines… A moins que le PSG me fasse mentir dans les jours qui arrivent.

Ligue 1