Liga - J. Tebas : "Nous ne cèderons pas au chantage"

Commentaire(s)
Liga - J. Tebas : 'Nous ne cèderons pas au chantage'
Le Real Madrid et le FC Barcelone ne savent pas encore comment se terminera la saison.

Javier Tebas, le président de la Ligue espagnole de football a vivement réagi, jeudi, à la menace de grève évoquée par la Fédération ibérique. Elle pourrait fortement perturber la fin de la Liga.

Comment se terminera la Liga cette saison ? Actuellement, c'est sûrement la question que se posent les deux clubs phares du pays, le Real Madrid et le FC Barcelone. En effet, au moment où les deux mastodontes espagnols ne sont séparés que de deux petits points à trois journées de la fin du championnat, la Ligue espagnole de football (LFP) et la Fédération (RFEF) ne s'entendent plus.

En cause ? L'annonce d'une grève illimitée à compter du 16 mai faite par la RFEF. Cette grève remettrait alors en cause l'organisation des deux dernières journées de la saison ainsi que la finale de la Coupe du Roi du 30 mai. De cette manière, les dirigeants de la Fédération veulent afficher leur désaccord avec les décrets sur les droits télévisuels approuvés le 30 avril dernier par le Conseil des ministres. Ces textes permettent à la Ligue de football espagnole de décider de la répartition des montants des droits TV, faisant perdre certains avantages à la Fédération.

C'est par l'intermédiaire de son président, Javier Tebas, que la LFP a réagi à l'annonce de grève. Et quelle réaction. Jeudi, en conférence de presse, Javier Tebas a qualifié Angel Maria Villar, son homologue de la Fédération, "de fou, audacieux, irresponsable, qui ne connaît pas du tout la direction que doit prendre le football professionnel et amateur". Avant de demander au gouvernement espagnol "de ne pas toucher une virgule de son décret-loi. Nous ne nous soumettrons pas au chantage de la fédération".

La balle est désormais dans le camp du Conseil supérieur du sport. En effet, il est le seul apte à régler ce différend et doit trouver une solution rapidement avant que le conflit ne s'enlise. Le fin de la Liga en dépend.