Liga - Le Real stoppe sa série en écrasant le Bétis Séville

Commentaire(s)
Liga - Le Real stoppe sa série en écrasant le Bétis Séville
Le Real reprend sa marche en avant

La série de nuls du Real s'arrêtera à quatre. Survoltés, les hommes de Zinédine Zidans sont allés corriger le Bétis Séville (6-1) en cette 8ème journée de Liga.

Liga - 8ème journée
Real Bétis Séville - Real Madrid : 1-6 (0-4)
But : Cedujo (55ème) pour le Bétis ; Varane (4ème), Benzema (31ème), Marcelo (40ème), Isco (45ème, 62ème) et Ronaldo (68ème) pour le Real Madrid.

Encore un carton en Liga ! Après avoir vu son voisin Colchonero exploser Grenade (7-1), le Real Madrid s'est offert un festival à Séville face au Bétis (6-1). Tout démarre très vite, trop vite pour les Sévillans. Un bon coup-franc et Toni Kroos dépose la balle sur la tête de Raphaël Varane, auteur d'une belle détente (0-1, 4ème). La pression des Merengues est constante, mais les Vert et Blanc sont soutenus par un public qui leur donne un supplément d'âme... Jusqu'à ce que Kroos -encore lui- ne serve Karim Benzema qui remporte son face à face (0-2, 31ème). Cette fois, le Bétis commence à prendre l'eau de toute part.

Bien servi par Isco, Benzema n'arrive pas à trouver l'angle de tir idéal... La balle revient sur Marcelo qui reprend d'une volée écrasée (0-3, 40ème). La mi-temps semble arriver pour le plus grand bonheur des Sévillans... Mais un dernier contre de la Maison Blanche permet à Isco de faire trembler les filets après un formidable travail de Pepe et Cristiano Ronaldo (0-4, 45ème). La messe est dite, mais le Bétis ne veut rien lâcher au retour des vestiaire. Le Real est asphyxié et voit les locaux s'offrir un baroud d'honneur sur un but d'Alvaro Cedujo (1-4, 55ème). Étonnamment, le stade Villamarin semble y croire tant ses joueurs sont euphoriques...

Pendant 7 minutes. Le temps qu'Isco ne récupère un ballon à l'entrée de la surface... Et ne l'expédie dans la lucarne (1-5, 62ème). Cette fois, le Bétis est effondré. Ronaldo y va de son but après une jolie percée (1-6, 78ème). La fin ne sera qu'une partie de gestion pour une Maison Blanche qui se serait volontiers offert un ou deux buts supplémentaires si la défense adverse n'avait pas livré bataille jusqu'au bout. Après quatre nuls, les Madrilènes retrouvent la victoire et la première place, à égalité avec l'Atlético.