LOSC - Galtier pousse un gros coup de gueule suite aux sanctions de la FFF

Commentaire(s)
LOSC - Galtier pousse un gros coup de gueule suite aux sanctions de la FFF
Christophe Galtier, l'entraîneur du Lille OSC. 8ES CDF

Lourdement sanctionné par la commission de discipline de la Fédération Française de Football (FFF), Christophe Galtier, l'entraîneur du Lille OSC, s'est montré particulièrement agacé devant les médias. Le technicien nordiste évoque même une différence de traitement selon les clubs...

Le huitième de finale de Coupe de France perdu par Lille à Rennes mercredi dernier (2-1) va laisser des traces dans les rangs du club nordiste. Outre la défaite et l'élimination, les Dogues ont également perdu pour plusieurs matches Adama Soumaoro et Christophe Galtier. Les deux hommes, exclus au cours de cette affiche, ont écopé respectivement de quatre et deux matches de suspension. Des sanctions plutôt importantes, qui ont bien du mal à passer au Domaine de Luchin. En conférence de presse ce vendredi après-midi, Christophe Galtier est revenu sur ces décisions prises par la Fédération Française de Football, incompréhensibles selon lui.

"La suspension d’Adama Soumaoro ? Il a été expulsé à la 18ème minute à Rennes, donc ça fait cinq matches, et non quatre. C’est beaucoup. Je ne sais pas si Adama et le club feront appel. Il faudra prendre son mal en patience", a lâché le technicien nordiste devant les médias, dépité, avant de prendre plusieurs minutes pour évoquer son propre cas : "Ma suspension, je la trouve disproportionnée. Elle est incompréhensible à mes yeux. Hier, quand je suis rentré en commission de discipline, j’avais donc toute la commission ainsi que son président devant moi. Ce dernier m’a dit d’être à l’aise car je n’entrais pas dans un tribunal, que je n’allais pas être jugé", a-t-il d'abord indiqué.

"Est-ce que si j’avais été l’entraîneur d’un autre club, j’aurai écopé de la même sanction ?"

"En fait, c’était un peloton d’exécution. J’aurais préféré qu’on me dise précisément où j’allais plutôt que de me mentir et de me faire des grands sourires en me disant qu’on m’avait compris pour que moins de 24 heures après, on me sanctionne aussi lourdement. Je trouve ça disproportionné", a poursuivi l'entraîneur nordiste et d'enchaîner : "On me reproche des paroles envers Julian Stephan à la fin du match, des propos dégradants. Je me suis expliqué, c’est comme ça." Particulièrement agacé, l'ancien entraîneur de l'ASSE a conclu son intervention en évoquant une certaine iniquité dans les sanctions prises par la FFF, s'appuyant sur l'exemple de Thomas Tuchel.

L'entraîneur du Paris Saint-Germain, qui avait également été expulsé lors du match contre Villefranche, le même jour, n’a lui écopé que de deux matches de suspension avec sursis. Le technicien allemand sera donc sur le banc de son club lors des prochains matches. Une différence de traitement qui interroge Christope Galtier : "Ma sanction renvoie à la réflexion de savoir si le LOSC est un grand club ou non. Est-ce que si j’avais été l’entraîneur d’un autre club, j’aurai écopé de la même sanction ? Je n’en suis pas sûr...", a-t-il affirmé face aux journalistes, et de conclure par une maxime désormais célèbre : "On va prendre notre mal en patience..."