Mercato - André Villas-Boas lance un appel du pied à l'OM

Commentaire(s)
Mercato - André Villas-Boas lance un appel du pied à l'OM
André-Villas Boas pourrait se laisser tenter par l'OM. MERCATO VILLAS-BOAS MERCATOVIDEOS FOOT

André Villas-Boas, récemment cité parmi les potentiels successeurs de Rudi Garcia, avoue son intérêt pour l'OM et son projet. Le Portugais de 41 ans est libre depuis dix-huit mois.

L'Olympique de Marseille, qui reçoit ce soir Montpellier pour tenter de lui rafler la cinquième place du championnat, sait depuis plusieurs semaines déjà qu'il ne retrouvera pas la scène continentale la saison prochaine. Au-delà de plonger les finances du club dans le rouge, cette absence de coupe d'Europe pourrait représenter un écueil dans sa quête d'un nouvel entraîneur, alors que Rudi Garcia a officiellement annoncé son départ mercredi. La formation phocéenne conserve néanmoins un pouvoir d'attraction intéressant. Preuve en est, l'appel du pied récemment lancé par André Villas-Boas.

Libre depuis son départ du Shanghai SIPG fin 2017, l'ancien entraîneur du FC Porto, de Chelsea et de Tottenham avoue qu'il pourrait se laisser tenter par une potentielle approche des dirigeants Marseillais. "J'ai déjà été en contact avec Marseille en 2013, avant d'aller au Zénith St-Pétersbourg (en 2014, ndlr). C'est l'un des plus grands clubs en Europe, avec beaucoup de prestige, c'est un champion européen. C'est évidemment quelque chose qui pourrait m'intéresser", lâche-t-il dans un entretien à Perform.

Villas-Boas privilégie la L1 à la Premier League

Villas-Boas ne paraît pas pressé et rappelle que les décideurs Olympiens "viennent de prendre une décision concernant Rudi Garcia", même si Jacques-Henri Eyraud a laissé entendre qu'il souhaitait nommer un nouvel entraîneur rapidement. Il précise par ailleurs connaître le directeur sportif de l'OM Andoni Zubizarreta et promet une rencontre en cas de sollicitation. Une éventuelle approche reste pour l'heure hypothétique, même si le nom du technicien Portugais avait récemment filtré aux abords de la Commanderie.

Pas vraiment en réussite lors de ses passages à Chelsea et Tottenham (aucun titre entre 2011 et 2013), AVB va même jusqu'à privilégier une nouvelle aventure en Ligue 1 plutôt qu'en Premier League. "J'ai été et j'ai vécu l'expérience de la Premier League et cela ne fait aucun doute que c'est le championnat où il y a le plus d'investissements désormais, avec les meilleurs joueurs et les meilleures équipes. Mais j'aimerais bien évoluer dans un championnat avec une philosophie et une manière de jouer différentes", explique-t-il. "Je pourrais peut-être me laisser tenter par une aventure en France." L'appel du pied est on ne peut plus clair.