à la une
Mercredi 12 Aout

Mercato - L'OGC Nice songe à rapatrier Rony Lopes !

Commentaire(s)
Mercato - L'OGC Nice songe à rapatrier Rony Lopes !
Rony Lopes, l'ailier du FC Séville. MERCATO NICE MERCATO

Selon France Football, l'OGC Nice a coché les noms de Denis Bouanga (AS Saint-Etienne) mais surtout celui de Rony Lopes (FC Séville) pour renforcer ses couloirs offensifs.

Avec Robson Bambu, Flavius Daniliuc, Morgan Schneiderlin, Hassane Kamara et Amine Gouiri, l'OGC Nice a réalisé une première période de mercato de grande qualité, et, visiblement, le club azuréen ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. En quête de renfort(s) pour sa ligne offensive, et notamment ses couloirs, le Gym aurait couché plusieurs noms sur ses petits papiers. Si Jérémie Boga (23 ans) a été effectivement pisté par le club azuréen, le tarif fixé par Sassuolo (25 millions d'euros) pour libérer l'international ivoirien a rapidement mis fin aux discussions.

Le Gym aurait donc activé deux autres dossiers, menant à des joueurs bien connus de nos pelouses de Ligue 1. En effet, selon France Football, Denis Bouanga (AS Saint-Etienne) et Rony Lopes (FC Séville) seraient dans le viseur des Aiglons. Concernant le premier nommé, les dirigeants azuréens devraient se heurter à une fin de non recevoir, Claude Puel, l'entraîneur des Verts, souhaitant à tout prix conserver l'international gabonais, meilleur joueur stéphanois de la saison dernière (10 buts et 3 passes décisives en 26 matches de championnat).

La piste la plus accessible pourrait finalement bien être celle qui mène à Rony Lopes. Peu utilisé au FC Séville (15 apparitions toutes compétitions confondues cette saison), puisque barré sur les ailes par Lucas Ocampos et Munir El Haddadi, le petit ailier portugais de 24 ans pourrait changer d'air cet été et la perspective de retrouver la Ligue 1, le championnat où il a littéralement explosé, ne devrait pas le laisser insensible. Lié au club andalou jusqu'au 30 juin 2024, l'ancien joueur de Lille et Monaco a une valeur sur le marché estimée entre 7 et 10 millions d'euros par le CIES.