Mercato - La situation de Jean-Kevin Augustin s'enlise

Commentaire(s)
Mercato - La situation de Jean-Kevin Augustin s'enlise
Augustin joue les rôles de second couteau à Leipzig cette saison. MERCATO

Un an et demi après son arrivée en provenance du PSG, Jean-Kevin Augustin se retrouve dans l'impasse à Leipzig. En Angleterre, certains de ses courtisans ont tenté de le relancer cet hiver, mais se sont heurtés à la rudesse du club allemand en affaires.

Jean-Kevin Augustin aurait pu être l'une des têtes d'affiche du prochain Euro Espoirs, auquel l'équipe de France s'est brillamment qualifiée à l'automne dernier. Mais son incartade du mois de septembre, où il avait refusé d'honorer la convocation de Sylvain Ripoll, suivie d'une période très délicate en club, devraient dissuader le sélectionneur des Bleuets de faire appel à lui. Et c'est d'une toute autre manière que l'attaquant de 21 ans devrait animer le début de l'été : au rayon des transferts.

Fin décembre, déjà, le RedBull Leipzig avait mis l'ancien Parisien sur la liste des transferts, déçu par ses performances en berne (8 buts en 24 matchs à l'époque) et lassé par son attitude désinvolte. Plusieurs clubs anglais comme West Ham, Everton ou Southampton s'étaient manifestés en toute fin de mercato hivernal, sans parvenir à s'entendre financièrement avec l'écurie allemande. Celle-ci avait effectivement fixé le prix de son avant-centre à 40 millions d'euros, rapporte la presse britannique.

Southampton veut revenir à la charge

Alors que les Saints, emmenés par l'ex-coach d'Augustin en Allemagne Ralph Hasenhüttl, seraient prêts à retenter leur chance cet été d'après le Daily Mail, les dirigeants de Leipzig se montreront-ils aussi gourmands dans quatre mois ? Ils auraient tort au regard de la situation de "JKA", qui n'a joué que quatre matchs depuis le début de l'année civile (25 minutes de temps de jeu cumulé !) et dont la valeur marchande est très inférieure à ce qu'ils prétendent (21 M€ selon le CIES). Pour le faire partir, ce à quoi ils semblent déterminés, ils devront accepter de revoir son prix de vente à la baisse. En attendant, Augustin doit se préparer à une fin de saison bien morose...

Commentaire(s)