Mercato - Leonardo Jardim ouvre grand la porte aux clubs français

Commentaire(s)
Mercato - Leonardo Jardim ouvre grand la porte aux clubs français
Jardim veut revenir en Ligue 1 MERCATO JARDIM MERCATO

Leonardo Jardim est sorti du silence dans les colonnes de L'Equipe. L'entraineur portugais, libre de tout contrat, a clairement fait un appel du pied aux clubs de Ligue 1.

Après avoir refusé un pont d'or proposé par le club chinois Dalian Yifang, Leonardo Jardim patiente et attend une belle proposition venue de l'Europe. L'entraineur portugais, qui a quitté Monaco en octobre après un début de saison complètement raté (1 victoire en 12 matchs), est visiblement très attaché à la France et semble persuadé de retrouver, bientôt, un club dans l'Hexagone, comme il l'a expliqué à nos confrères de L'Equipe.

"La deuxième chose dont je suis sûr, c'est que je vais entraîner un autre club français. Ici les gens du football, malgré les premiers mois difficiles, m'ont toujours respecté, les supporters aussi" explique Jardim. "En France, outre Monaco, il y a deux ou trois gros clubs, peut-être quatre, qui peuvent jouer le haut de tableau. Bien sûr que ces clubs me plaisent. Ce que je veux, ce n'est pas que tel ou tel agent me place ici ou là, c'est sentir que le club en question me veut vraiment, qu'à ses yeux je suis la bonne personne pour le projet en place".

"Tu ne prends pas une décision seulement par rapport à l'argent"

Alors que des rumeurs affirment que le célèbre agent Pini Zahavi l'aurait proposé à Lyon, Jardim décide de botter en touche, expliquant qu'il restera toujours muet en ce qui concerne d'éventuelles négociations. "Je n'ai jamais parlé publiquement d'un club qui s'intéresserait à moi. Sauf le Sporting Portugal (cet automne), parce que le président (Frederico Varandas, dont il est proche) avait déclaré qu'il m'avait contacté, alors je n'allais pas dire le contraire. Les clubs qui m'approchent savent que rien ne sort de ma bouche".

Comme il l'a prouvé en refusant la Chine ou l'Arabie Saoudite, Jardim insiste sur ses motivations : à savoir le projet sportif et non l'argent. "Quand tu es entraîneur de foot, au niveau auquel j'ai eu l'habitude de pratiquer ces dernières années, tu ne prends pas une décision seulement par rapport à l'argent. Tu prends aussi en compte tout le reste : quel est ce championnat ? Est-ce bon pour la famille ? Est-ce que tu as vraiment besoin de cet argent pour vivre ? Et beaucoup d'autres choses. La décision, on la prend une fois qu'on a mis tout ça sur la table. Je me donne jusqu'au mois de juin". Avis aux intéressés.

Commentaire(s)